Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher

Poster un message
Autorisation :Tous les membres Enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'Utilisateur :
Mot de Passe :
J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message :

HTML est: Activé
BBcode est: Activé
[img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img]
Options : Désactiver HTML sur ce Message
Désactiver BBcode sur ce Message
Désactiver Smilies sur ce Message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)
 -   - 

Rappel des 10 derniers messages du topic (les plus récents en haut)
Simbabbad
Pixel planétaire
Cash Cow DX est sorti aujourd'hui!

Image

Les petits soucis détectés dans la démo ont été corrigés, le jeu est fantastique, bien distinct de Donut Dodo!

Pour sa sortie il est en réduction de 20% pour moins de 4,8€!

https://store.steampowered.com/app/2225830/Cash_Cow_DX/

Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune
Citation :
Le 2024-01-20 13:37, MTF a écrit :

Je viens de finir Gato Roboto, un petit Metroidvania tout mignon où l'on contrôle un chat (lien Steam).

Image

Le jeu est très, très court (genre, je l'ai fini en 3h à peine !), mais il est charmant et plein d'humour. On s'écrase avec un cosmonaute sur une planète, et on doit explorer les lieux, récupérer des pouvoirs et déclencher des événements pour progresser. L'originalité du titre vient que l'on explore surtout grâce un genre de Mécha, mais qu'on peut en sortir pour se faufiler un peu partout. En contrepartie, on meurt en un coup.

Le jeu se contrôle bien, les graphismes sont charmants, les dialogues sont bien écrits, c'est assez imaginatif... Je regrette juste que la fin soit surtout orientée vers les combats, et qu'il y a peu d'amélioration notable de la combinaison. Je l'ai pris lors d'une promo à 2 euros, et c'était super ! Je recommande



Je l'ai fait il y a un an ou deux quand il était sur le Gamepass. C'est un très bon souvenir. Un Metroidvania très mécanique mais son côté ramassé qui va à l'essentiel procure le plaisir immédiat de la progression propre au genre. Visuellement c'est aussi un régal. Je ne sais pas combien il vaut en temps normal, mais en promo sur Switch il peut vous rendre 3 ou 4 soirées très agréables.

Manuel
Pixel monstrueux
Je viens juste de fini The Invincible, adaptation vidéoludique du roman de S-F éponyme du polonais Stanislas Lem.
On joue Yasna, une biologiste en mission d'exploration d'un système lointain.
Notre équipage a disparu dans divers endroits d'une des planètes et on doit les retrouver un par un, cette planète n'abrite aucune vie hors de l'eau et pourtant elle réunie les bonnes conditions pour sa présence sur les terres (dont un taux d'oxygène proche de celui de la Terre, preuve d'une présence organique passée).
Que s'est-il passé jadis dessus ?

Voilà, je reste volontairement énigmatique car tout l'intérêt réside dans la découverte, le jeu est axé narration et exploration ce qui fait qu'il est impossible d'y mourir, pas de challenge particulier si ce n'est de ne pas se perdre (jamais arrivé, il reste toujours facile de se repérer).

C'est beau en plus, l'esthétique est rétro-futuriste années 60 avec des paysages variés sur la planète. Un peu comme si la conquête spatiale de l'époque ne s'était jamais arrêtée avec deux grandes nations rivales.


(dispo sur gog et steam pour PC)


Simbabbad
Pixel planétaire
Petit truc à savoir: les trampolines du niveau 2 fonctionnent comme ceux de Mappy, il faut ne pas prendre de direction pour qu'ils nous fassent sauter à pleine hauteur, comme un puits de gravité.

Simbabbad
Pixel planétaire
La démo de Cash Cow DX est sortie aujourd'hui sur Steam!

https://store.steampowered.com/app/2225830/Cash_Cow_DX/

L'icône est à droite et ne se voit pas bien (interface de Steam douteuse).

Image

Ça va viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite (encore plus que Donut Dodo), c'est le Sonic des jeux d'arcade, c'est très déconcertant au départ, sensations en fait pas si éloignées de Pac-Man CE DX.

JC
Camarade grospixelien
J'ai fait Teslagrad il y a environ 5 ans, et j'en garde un chouette souvenir. "Bien mais pas top" serait aussi ma note finale, voire "Bien mais pas top, mais bien". L'ambiance graphique comme sonore est réussie, j'ai encore en tête certaines musiques. La narration fonctionne bien aussi...

Perso je ne mettrais pas le fait que ce soit pas vraiment un Metroidvania dans les défauts, étant donné que le jeu m'a toujours été vendu comme un jeu de plates-formes avec un peu de réflexion. (L'aspect "lieu unique" peut prêter à confusion, mais le déroulement de l'aventure est totalement linéaire).
Les boss sont très stressants du fait de leur dangerosité, pourtant je n'ai jamais été trop frustré par ces combats ; ça doit être parce que j'ai réussi à les battre assez rapidement (Y'a des jeux comme ça où parfois je me débrouille étonnamment bien, au-delà de mon niveau habituel, c'est assez bizarre ^^). Parce qu'à côté de ça, même les développeurs ont admis que Teslagrad était difficile.

Citation :
pour les boss, c'est plus gênant. Ils sont souvent longs, ils ont des attaques rapides qui nous surprennent la première fois, leur pattern n'est pas toujours facile à lire. Là, je suis sur le dernier boss, qui est long et change aléatoirement ses modes d'attaque... et autant je suis prêt à faire ça dans un Dark Souls ou dans Hollow Knight, autant là, je n'ai pas la foi de m'y essayer. Je sais que si je m'y investissais, ça passerait, mais là, je n'ai pas envie.

En fait c'est ça, Teslagrad est intrinsèquement réussi, mais on dirait qu'il lui manque un petit quelque chose pour passer dans la catégorie supérieure, celle des jeux sur lesquels on est prêt à s'acharner pour réussir. C'est peut-être une question de rythme, de constance. Avec une difficulté plus variée, c'est-à-dire certains passages plus simples et éventuellement d'autres plus durs, le joueur se sentirait peut-être mieux récompensé pour ses efforts. Ce serait plus gratifiant et donc plus stimulant...
(Bon en même temps je dis ça mais j'ai bouclé Teslagrad alors que Dark Souls et Hollow Knight patientent toujours dans mon backlog . Parfois la différence repose peut-être simplement dans le fait de jouer au bon jeu au bon moment...)

En passant : Un truc qui m'a étonné, c'est que cette année en 2023, une version "remastered" est sortie. J'avoue que je ne vois pas trop la différence entre les deux versions, mais il est vrai que mes souvenirs de l'original datent un peu...


MTF
Modérateur groovy
Des dix ans plus tard, et comme une suite (et une version remastered du premier) est sortie récemment, j'ai refait Teslagrad. Je l'avais fait à sa sortie il y a... dix ans déjà ! sur WiiU, et il m'avait laissé une impression de "bien mais pas top". Comme j'aime bien revenir à des choses faites, pour actualiser mon jugement (parfois, des trucs que j'avais aimés résistent mal à l'âge, ou au contraire se bonifient comme du bon vin), je me suis dit que c'était le bon moment.

Verdict ?

Image

Ben, c'est encore "bien mais pas top", voire moins bien encore que dans mon souvenir.

Niveau points positifs, les choses sont identiques : l'univers est sympa et mystérieux, la narration environnementale marche assez, le design est cool.

Niveau points négatifs, là encore, pas de changements : c'est pas vraiment un Metroidvania vu que l'aventure est supra linéaire et organisée autour d'une tour dans laquelle on navigue de zone en zone, un coup à gauche, un coup à droite, et il n'y a guère qu'à la toute fin qu'on nous demande de réexplorer un peu tout ça pour trouver quinze bobines pour ouvrir la porte vers le dernier boss. La maniabilité est capricieuse, et les règles de la polarité sont difficiles à comprendre (des fois, on est propulsé vite, parfois non, parfois on est attiré au plafond, parfois non...) et donc à anticiper, des énigmes sont vraiment obscures... mais je rajoute aussi les boss, qui sont assez longs et qui nous tuent en un coup.

Alors, le fait de mourir en un coup, ce n'est pas nécessairement gênant dans l'exploration, comme les salles sont globalement brèves et qu'on revient au début de la pièce (ou à son milieu, quand la salle est un peu plus grande), mais pour les boss, c'est plus gênant. Ils sont souvent longs, ils ont des attaques rapides qui nous surprennent la première fois, leur pattern n'est pas toujours facile à lire. Là, je suis sur le dernier boss, qui est long et change aléatoirement ses modes d'attaque... et autant je suis prêt à faire ça dans un Dark Souls ou dans Hollow Knight, autant là, je n'ai pas la foi de m'y essayer. Je sais que si je m'y investissais, ça passerait, mais là, je n'ai pas envie.

Et pourtant, pourtant : je n'arrive pas à détester le jeu. Je ne le recommande pas nécessairement, mais il y a vraiment quelque chose là qui me parle et qui me plaît, et même si je rognonne souvent, j'y ai souvent pensé ces dix dernières années car malgré tout, il y a du cœur dans tout ça.

La suite semble être plus ou moins du même tonneau, donc je vais attendre une grosso promo avant d'y aller.

Simbabbad
Pixel planétaire
J'ai fini Yugo Puzzle, un cas d'école de level design au même titre que son prédécesseur, Jelly no Puzzle de l'excellent Qrostar. Si vous aimez le genre, je vous recommande absolument de jouer à Jelly no Puzzle qui est gratuit, et pourquoi pas aux également excellents Hanano Puzzle:

https://qrostar.skr.jp/en/

Yugo Puzzle est donc une suite directe de Jelly no Puzzle et reprend son principe général: il faut déplacer des blocs de gelée colorés à gauche et à droite pour les fusionner avec les blocs de même couleur tout en faisant attention à la gravité.

Image

Comme les autres jeux de Qrostar, ça a l'air évident, mais c'est absolument diabolique: Jelly no Puzzle, que j'ai tenu à entièrement jouer avant d'aborder Yugo Puzzle, m'a bloqué plusieurs jours sur certains puzzles d'apparence enfantine. C'est le type de qualité que je recherche dans un jeu de puzzles, et c'est ici poussé à son paroxysme. Le fait d'avoir joué à Jelly no Puzzle en parallèle de Patrick's Parabox n'a d'ailleurs pas été à l'avantage de ce dernier.

Ma critique Steam:
Citation :
"Yugo Puzzle" est la suite directe de "Jelly no Puzzle" (2012) du même développeur japonais, Qrostar. "Jelly no Puzzle" était gratuit et un monument du jeu de puzzles: rarement on aura vu un jeu d'apparence aussi simple (règles élémentaires, puzzles de taille réduite tenant en entier à l'écran, peu de pièces, etc.) produire des puzzles d'apparence aussi insoluble. Avant de jouer à "Yugo Puzzle", j'ai parcouru les 40 problèmes de son prédécesseur, et je me suis régalé.

"Jelly no Puzzle" nous proposait de déplacer des carrés de gelée colorés à gauche ou à droite afin de tous les fusionner en groupes de même couleur, tout en faisant attention à la gravité (l'action est en 2D vue de côté) - un principe simplissime, mais qui produisait néanmoins des configurations pouvant nous bloquer durant des jours!
Ici, le principe général est repris, mais avec quelques nuances. Tout d'abord, les carrés ne se déplacent plus en glissant mais en sautillant, ce qui implique que lorsqu'ils sont à l'air libre, ils cognent la case au-dessus d'eux en bougeant - ils peuvent donc pousser la gelée au-dessus, mais désormais ils ne peuvent plus entrer seuls dans un "tunnel" d'une case de haut puisqu'ils percutent l'entrée du tunnel. Plus loin, on découvre aussi des blocs de décor et des rectangles de gelée d'une demi-case, et plus loin encore, des espèces de "balances" de gelée.
Ces nouveaux éléments sont là encore très simples mais leurs implications sont importantes, renouvelant au final beaucoup la logique des problèmes par rapport à "Jelly no Puzzle", pour toujours proposer un level design exemplaire: les puzzles ont ici aussi une allure inoffensive, mais semblent en pratique insolubles jusqu'à ce que l'on découvre enfin leur "truc", à chaque fois astucieux, élégant et excellemment satisfaisant.

Ceci dit, j'ai résolu les 74 niveaux du jeu (40 principaux puis 20 "avancés" à débloquer puis 14 "difficiles" à débloquer) bien plus facilement que les 40 puzzles de "Jelly no Puzzle", mais ça vient très probablement du fait que j'avais battu ce dernier juste avant de jouer à sa suite, qui est construite de façon un peu plus traditionnelle en exposant bien ses mécaniques, ce qui a l'avantage de rendre son gameplay plus accessible.
Le jeu est très propre, mais un peu triste par rapport au design coloré de "Jelly no Puzzle" ou des "Hanano Puzzle" du même auteur. On peut ajouter des visages sur la gelée comme dans "Jelly no Puzzle", ce qui ne bouleverse hélas pas l'esthétique stérile et terne (mais très lisible).

"Yugo Puzzle" est ainsi une suite digne d'un des meilleurs jeux du genre, et je le recommande évidemment, c'est une nouvelle référence.

MTF
Modérateur groovy
Je viens de finir Gato Roboto, un petit Metroidvania tout mignon où l'on contrôle un chat (lien Steam).

Image

Le jeu est très, très court (genre, je l'ai fini en 3h à peine !), mais il est charmant et plein d'humour. On s'écrase avec un cosmonaute sur une planète, et on doit explorer les lieux, récupérer des pouvoirs et déclencher des événements pour progresser. L'originalité du titre vient que l'on explore surtout grâce un genre de Mécha, mais qu'on peut en sortir pour se faufiler un peu partout. En contrepartie, on meurt en un coup.

Le jeu se contrôle bien, les graphismes sont charmants, les dialogues sont bien écrits, c'est assez imaginatif... Je regrette juste que la fin soit surtout orientée vers les combats, et qu'il y a peu d'amélioration notable de la combinaison. Je l'ai pris lors d'une promo à 2 euros, et c'était super ! Je recommande

gazza8
Pixel imposant
Merci pour vos commentaires (en particulier à JPB)

Cela fait 4 semaines que je suis 'scotché' à ce jeu, quelques heures tous les jours, et ça m'est rarement arrivé dans ma vie de (vieux) joueur (commencée en décembre 1989 avec Super Mario Bros.) ; donc vous aurez compris que Darkest Dungeon me plaît énormément... Sans doute parce que je n'ai pas encore (ou à peine) expérimenté son aspect punitif ; je termine les quêtes du niveau 'Veteran' (level 3) mais je n'ai pas encore touché au niveau 'Champion' (level 5).

Le plus difficile a été en fait ... le tout début
: nos héros sont à leur plus bas niveau dans tous les domaines (niveau général d'expérience, compétences, armure, arme, résistances, etc.) donc même la quête la plus facile (level 1 - short - explore 90% of rooms) se révèle un enfer.
Mais à force de faire cette quête, des dizaines de fois, j'ai monté mon roster au niveau 4 (niveau d'expérience maximum admis pour participer à une quête niveau 1), avec aussi les compétences, armures, armes ... au niveau 4, et là c'est beaucoup plus facile (euphémisme).

Je répète cette 'stratégie' (façon de parler hein) pour les quêtes de niveau 3 ('veteran') avec des persos jusqu'à leur niveau 6, qui est leur maximum dans le jeu. Et ça passe sans trop de difficultés. Par contre, lorsque ces mêmes persos, niveau 6 donc, vont se lancer dans les quêtes 'Champion' (niveau 5), puis celle du 'Darkest Dungeon', ça va être une autre histoire


La forme et le fond de ce jeu me plaisent énormément. Le chara-design, les couleurs, les musiques, les sons, cette voix off génèrent une atmosphère assez unique dans le jeu vidéo (je sais, il doit bien exister quelques autres jeux semblables parmi les milliers existants, mais pour dire) ; une ambiance paradoxale : des personnages puissants avec certaines compétences vraiment terribles, mais perdus dans un monde d'horreur et pouvant mourir en quelques secondes (lors d'un combat).
Quant au 'fond', mise à part l'histoire qui ne me parle pas beaucoup, c'est une sacrée réussite : de nombreuses classes, de nombreuses compétences, des complémentarités à découvrir entre persos, et à chaque fois trouver le bon équilibre en sélectionnant méticuleusement ses 4 héros avant de lancer une quête. Et le summum avec les combats : tant de possibilités d'action, mais quelle est la meilleure à chaque tour ... ?

Bien sur, on trouve déjà tout cela dans les autres Tactical-RPG ... Sauf que Darkest Dungeon est différent sur un point important : au moment de composer son équipe de 4 héros pour commencer une quête, le choix est limité. Mis à part les persos 1) en soin pour réduire leur stress ou leur(s) maladie(s) et 2) qui ont un niveau insuffisant ou trop élevé (pour la quête), il ne reste plus grand monde, et ça facilite le choix.
Pas besoin non plus de choisir arme et armure, ce sont toujours les mêmes. Et j'apprécie ces 'contraintes', car j'ai abandonné Fire Emblem Path of Radiance, Fire Emblem Radiant Dawn, FF Tactics PSP, Tactics Ogre PSP pour cette raison : trop de persos, trop d'armes / armures, trop de possibilités avant de commencer une mission, ça devenait pénible de tout comparer et de regarder toutes ces statistiques.

Je posterai à nouveau après avoir expérimenté le niveau 5, mais jusqu'à présent je me régale.




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)