les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Grosblog Niloc-Nomis : 1981
22 messages • page
12
Auteur Grosblog Niloc-Nomis : 1981
Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Diablo 3 (Switch)

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8045
De : Ferté sous Jouarre

En ligne
Posté le: 2011-11-21 07:17


Le teasing tranquille...

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7173
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-11-21 09:45
What ?
Un blog sur les jeux sortis en 1981 ? (ton année de naissance ?)
Ou un blog sur les jeux de gauche ?
Intrigué ...

  Voir le site web de Sebinjapan
chatpopeye
Camarade grospixelien


Joue à Earth Defense Force 4.1

Inscrit : Jan 19, 2003
Messages : 5605
De : Poitiers

Hors ligne
Posté le: 2011-11-21 10:18
Un blog sur les jeux qui n'ont pas tenu leurs promesses ?
Mais je parierais plutôt sur un blog du style : "La vie d'un joueur charpentier : un blog qui demi-ferme latine sévère !".

Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Diablo 3 (Switch)

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8045
De : Ferté sous Jouarre

En ligne
Posté le: 2011-11-21 22:38
Et oui Seb a vu juste.

Je suis né le 7 novembre 81, je viens donc de fêter mes 30 ans. Un palier de plus, qui finalement est passé tout seul.
L'idée m'est venue de me pencher sur les jeux parus à ce moment là, dans des salles d'arcade, des bars, des boutiques spécialisées, des rayons de Mamouth ou de la Fnac...

J'essaierai d'alterner les jeux d'arcade, consoles et ordi. Même si pour ces derniers j'avoue que les RPG textuels risquent de mettre à mal ma motivation. Mais bon je ferai des efforts.
Si possible je contextualiserai si mes recherches sont fructueuses.

Voila vous savez tout, j'attaque demain avec 005 de Sega.

Restez en ligne!

Amindada
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1035760 pts.

Inscrit : Feb 02, 2006
Messages : 2388

Hors ligne
Posté le: 2011-11-21 23:44
C'est comme un groblog master système pour les jeux sortie en 1981 ?

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7173
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-11-22 10:12
Génial !
Mais comment fais-tu pour avoir une liste des jeux sortis en 81, toutes plate-formes confondues ? Wikipedia ? Un hors-série de Tilt qui référence tous les jeux de l'année ? (je ne crois pas que ça existait déjà en 81)
Tu dois avoir un boulot de recherche monumental à la base. Courage !

  Voir le site web de Sebinjapan
Lyle
Camarade grospixelien



Inscrit : Mar 12, 2002
Messages : 3718

Hors ligne
Posté le: 2011-11-22 22:21
C'est une période faste pour la section des blogs. Vraiment une très bonne nouvelle, dans la mesure où c'est là que se concentre le contenu le plus dense et le plus durable du forum.

Je lirai le post de 005 avec intérêt. C'est un titre pas très abouti mais intéressant, voire avant-gardiste sur certains éléments.

  Voir le site web de Lyle
Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Diablo 3 (Switch)

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8045
De : Ferté sous Jouarre

En ligne
Posté le: 2011-11-23 18:08
Désolé pour le retard au démarrage mais ma compagne a besoin du PC pour préparer des cours et des bulletins, du coup mon accès est momentanément limité

Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Diablo 3 (Switch)

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8045
De : Ferté sous Jouarre

En ligne
Posté le: 2011-11-23 20:43   [ Edité le: 2017-09-13 16:37 ]
005 développé et édité par Sega


Image


Nous attaquons de front ce groblog avec un titre paru à la toute fin de l'année 1981, qui illustre bien le défi que représente pour moi l'exploration des jeux parus l'année de ma naissance.
Comme je m'y attendais, 005 est visuellement aride, très peu sonorisé et son concept est très court. Que voulez-vous je n'ai jamais vraiment poussé ma curiosité jusqu'aux dinosaures vidéoludiques alors me lancer dans une telle aventure c'est un peu me faire violence. Mais c'est aussi ce qui m'excite!

Bref. Dans 005 vous incarnez un agent secret parachuté sur un bâtiment en pleine ville dans lequel vous dérobez une mallette de documents. Le jeu met en scène la fuite de cet espion jusqu'à son hélitreuillage. Pour ce qui est du background je dois bien admettre que le jeu est très obscur, et que je me suis basé sur le flyer promotionnel du jeu pour savoir qui j'incarnais et pourquoi. Une fois parachuté nous nous retrouvons dans une ville vue de haut ou l'on peut distinguer trois entrepôts et trois patinoires. Pour boucler le jeu il vous faut entrer dans un de chaque, duquel vous ressortirez hélitreuillé. Par exemple si vous débutez votre partie en entrant dans un entrepôt l'hélicoptère vous reconduira sur un autre toit pour récupérer une autre mallette puis en ville vous n'aurez plus que les trois patinoires de disponible. Je n'ai pas réussi à discerner les différences entre les trois bâtiments de chaque type (distingués par un obscur symbole). Pas de différence de difficulté mais un score à l'entrée plus élevé. Une prime pour la distance parcourue jusqu'au bâtiment en question?

Image Image

Entrer dans un bâtiment ne pose pas de réel problème. Si par malheur un des nombreux policiers déployés croise votre chemin vous pouvez toujours l'immobiliser à l'aide de votre bombe de gaz lacrymogène mais vous ne pourrez pas le dépasser.
Si vous entrez dans une patinoire. Vous arrivez par le bas de l'écran et il faut vous hâter d'y pénétrer plus avant car un policier ne tardera pas à vous poursuivre. Deux autres policiers arrivent par le toit, votre destination je vous le rappelle. Vous pouvez faire le tour de la patinoire (astucieusement signalée par deux patins à glace dessinés )pour rallier l'hélico qui vous attend. Mais le problème c'est que la maréchaussée va vous pousser à vous aventurer sur la glace. Et là c'est le drame, l'agent 005 ne danse pas aussi bien que Candeloro et comme qui dirait ne peut pas s'arrêter. Une fois sur la glace vous ne pouvez que changer de direction, le seul moyen de retrouver le plein contrôle de votre perso est de rallier une des deux sorties de la patinoire. Le problème c'est que les policiers ne sont pas bien plus doués que vous, et si vous ne les avez pas neutralisé avant de pénétrer sur la glace vous vous retrouvez au cœur d'un ballet aléatoire qui risque bien de se terminer par votre arrestation.
Il faut bien reconnaître que l'idée est bonne, mais son exécution aurait demandé un contrôle du perso irréprochable. Or ce n'est pas vraiment le cas ici. Même si le jeu est globalement jouable il souffre d'imprécisions parfois énervantes, difficilement pardonnables dans les moments littéralement survoltés comme sur la patinoire. Mais des fois on est en veine, et le perso reproduit exactement ce qu'on lui demande et là c'est le pied. Va savoir Charles...

Une fois sorti de la patinoire vous devrez entrer dans l'entrepôt (et inversement). Il constitue clairement la partie la plus intéressante du soft. Là encore vous pénétrez par le bas et devez rallier le toit par lequel entrent deux policiers munis de lampes torches. Des caisses sont disposées un peu partout donnant à l'épreuve un petit air de Pac-man. Un gros air même. Les deux policiers vont avancer, lentement mais sûrement, vers votre position. Ou que vous soyez dans l'entrepôt ils iront vers vous, avec la force tranquille d'un rouleau compresseur mais tant que vous resterez hors de portée des faisceaux de leurs lampes vous ne courez aucun danger. Cependant le bâtiment n'est pas immense et les caisses nombreuses, et un large espace central reste vide. C'est là que se situe à mon sens le petit éclair de génie du titre. Là où le jeu vous poussait aux limites de l'incontrôlable avec la vitesse de la patinoire, dans cette épreuve c'est à pas de loup que vous devrez progresser, planqué derrière des caisses. mais si vous voulez briller dans le tableau des high scores il vous faudra sortir de votre tanière!
Si vous avez le malheur de passer dans un faisceau lumineux les policiers vont se mettre à courir derrière vous, et ce sera à vous de leur échapper en restant hors de leur portée pendant quelques secondes. C'est dans ce moment au rythme échevelé que vous allez vous rendre compte de la réelle exigüité des lieux. Le mieux pour vous assurer tranquillité ET score confortable est de la jouer infiltration jusqu'au bout. On peut remarquer que certaines caisses sont si rapprochées que 005 ne peut s'y faufiler (je m'en suis rendu compte en me faisant attraper alors que je pensais m'échapper par là - game over). Par contre l'espace est largement suffisant pour un jet de gaz lacrymo. Et alors là on peut se la jouer justicier dans l'ombre et c'est franchement fendard. De plus chaque policier immobilisé appelle à l'aide un collègue qui va arriver par le toit. En s'y prenant bien on peut réaliser un vrai carnage! Je n'ai jamais joué aux premiers Metal Gear sur MSX, mais des images que j'en ai vu je mettrais ma main à couper que le gameplay s'en rapproche beaucoup. Il ne faut tout de même pas oublier de monter sur le toit par une des deux sorties possibles pour rallier la scène finale.

Image

Une fois les épreuves de la patinoire et de l'entrepôt passés et deux mallettes récupérées le jeu entre dans sa dernière phase: un épreuve de tir en hélicoptère!
Elle prend lieu dans un environnement assez abscons, constitue de... "bulles" (?) à droite et à gauche qui avancent et reculent de droite à gauche. Vous devez les détruire pour avoir accès à l'hélico ennemi au dessus de vous qui vous largue des bombes. En même temps des sortes de ballons explosifs montent du sol. Le mouvement latéral de votre "couloir" s'accélère au fur et à mesure de sa destruction. Au bout d'un moment l'autre engin volant va descendre à votre niveau et c'est le meilleur tireur qui l'emporte. A noter que dans cette épreuve votre tir est horizontal alors que les principaux dangers sont à votre verticale. Cette épreuve demande donc une parfaite maîtrise de votre pilotage car tout est en perpétuel mouvement, et en accélération continue.
Une fois l'ennemi abattu on vous gratifie d'un "Great escape!" et le jeu boucle ensuite pour vous permettre de récupérer les mallettes restantes.

Alors qu'en retenir?
005 est un jeu d'arcade varié et accrocheur qui a pour principal défaut une jouabilité pas assez bien calibrée qui souffre d'imprécisions rendant l'épreuve de la patinoire bien trop aléatoire. Mais sa partie Pac-man/infiltration et sa phase de shoot sont délectables et fourmillent de petites idées fort sympathiques rendant les parties assez uniques.
Pour ma part une fois passée la bonne surprise de la variété du soft j'ai pesté contre son inconstance. Mais au fil des parties je me suis bien fait la main et arrive à la troisième boucle avec un crédit (trois vies).
Mon meilleur score actuel: 49650 pts.
_________________

... mais j'ai rebranché la Master System sous la télé!


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7173
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-11-24 10:21
Hé bien, très intéressant tout ça. Un gameplay infiltration en 1981 ? En arcade ? On en apprend tous les jours. Et je suppose qu'il s'agit également d'un des 1ers jeux d'arcade rassemblant des phases de jeu très différentes (Tron ne sort que l'année suivante).
Merci Niloc !

  Voir le site web de Sebinjapan
Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Yakuza 5

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9233
De : Melun

Hors ligne
Posté le: 2011-11-24 14:45
Si je ne m'abuse 005 est le tout premier jeu du Romset Mame dans l'ordre alphabétique (tu m'étonnes). Je crois l'avoir lancé une fois, mais je n'avais pas été convaincue, il faut dire que aussi qu'on atteint les limites de ma tolérance technique personnelle.
_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron
Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Diablo 3 (Switch)

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8045
De : Ferté sous Jouarre

En ligne
Posté le: 2011-11-28 23:32   [ Edité le: 2017-09-13 16:49 ]
Tennis paru sur Atari 2600, développé et édité par Activision


on commence avec une belle jaquette, so 80's

Image


Tennis est donc paru en 1981 sur Atari 2600, ou VCS - je n'ai jamais su comment il fallait appeler cette console, édité par Activision, société fondée en réaction aux manières d'Atari envers ses programmeurs, leur refusant d'être crédités dans les jeux et les packagings. Autrement dit pour moi c'est une négociation salariale qui a mal tourné je pense.
Il n'y a pas énormément à dire sur ce titre en lui-même. Loin d'être mauvais il pêche néanmoins par un contenu inexistant. A peine la console (ou l'émulateur) est-elle allumée qu'un terrain de tennis simplifié s'affiche, avec deux joueurs prêts à faire des échanges.

Image
considérez la première image comme l'écran titre...

Vous incarnez le joueur rose en haut, vous faites face au joueur bleu en bas. Pour en venir à bout vous devrez remporter un set de 6 jeux gagnants.
Voila voila...
Oui bon je vous l'accorde c'est un peu court on la refait. Vous êtes Jonathan, on est mercredi, fin novembre pluvieux. Vos devoirs sont enfin bouclés et il n'y a rien à la téloche sur les trois chaînes (enfin j'en sais rien, personnellement je pesais 4kg ce jour là). Un peu par dépit vous allumez la console. Wow direct vous êtes John Pink au service. Après une rude bataille c'est enfin la finale de Roland Garros. Vous avez parcouru tout le tableau alors que vous n'étiez inscrit qu'en tant qu'invité, et enfin vous avez l'occasion de faire mordre la poussière à Evil Blue, qui n'en reste pas moins votre idole.
Alors vous êtes prêt, une dernière gorgée de Banga avant le service et c'est parti!
Vous appuyez sur le bouton de la manette qui vous fera frapper dans la balle, la seule fois ou il est utilisé d'ailleurs, puisqu'ensuite la frappe est automatique, vous n'aurez qu'à positionner le joueur par rapport à la balle.
Il ne faut pas se voiler la face, malgré un beau parcours la finale s'avère difficile pour John Pink, Evil Blue semble ne pas souffrir de ses deux semaine de compétition, aucune balle ne lui échappe, il monte inlassablement au filet pour mieux redescendre en fond de cour selon un schéma qui semble étrangement prédéfini. John Pink a beau être vaillant et bien positionner sa raquette en fonction de la balle la longueur des échanges se fait ressentir durement pour le petit poucet. Pourtant la maniabilité du titre n'est pas à remettre en cause, Jonathan le sait, quand il a découvert Pong il y a quelques années en allant chez un copain en rentrant de l'école il se souvient de ce "trait" inlassablement rivé aux bords de l'écran. Là il y a un vrai joueur, qui court, dans une fluidité de mouvements tout à fait remarquable, et on peut influer sur le cours de la balle en fonction de sa position sur la raquette. Mais que cet Evil Blue est coriace! Rien à faire, la finale se clôt par une monumentale branlée, mais Jonathan reconnait qu'il s'est bien amusé. Cependant à deux ce doit être VRAIMENT plus fendard, il y a sûrement de quoi enchaîner les parties sans fin... ou pour déterminer qui doit sortir la poubelle.

Image

Et une branlée! Une! - En mode N&B

Tennis a été programmé par Alan Miller pour Activision, sa société qu'il a cofondé en 1979 avec trois autres programmeurs de chez Atari en quête de reconnaissance. Au sein d'Atari c'était un élément majeur puisqu'en sus de quelques jeux majeurs il a personnellement écrit les OS de la gamme d'ordis 8 bits d'Atari (400, 800 et 1200). En lançant le jeu on peut se demander à quoi a servi Activision puisque le titre même du jeu n'apparait pas à l'écran. Oui, mais voici ce que l'on trouve en page 4 du manuel:

Image

Le père Miller a quitté Activision en 84 pour fonder Accolade (Bubsy, Test Drive ou... Ballz ( ) qu'il a dirigé jusqu'en 94. en 2001 il a rejoint la société de David Crane, autre transfuge d'Atari pour Activision en 79. A noter qu'en 99 Accolade fut racheté par Infogrames en 99, devenu depuis... Atari! Les boucles sont bouclées.

Pour en revenir à Tennis, le jeu vaut le coup d'oeil pour sa souplesse mais il est complètement creux au niveau du contenu. Un jeu à découvrir à deux, là il a sûrement du potentiel.

Sources:
http://www.atariage.com/software_page.html?SystemID=2600&SoftwareLabelID=555
http://www.atariage.com/manual_page.html?SystemID=2600&SoftwareLabelID=555&ItemTypeID=¤tPage=4&maxPages=6
http://en.wikipedia.org/wiki/Alan_Miller_%28game_designer%29
_________________

... mais j'ai rebranché la Master System sous la télé!


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7173
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-11-29 12:13
Laisse pas tomber John Pink, tu l'auras un jour ce salaud d'Evil Blue !
Excellent post Niloc, et très instructif en plus.
Concernant Tennis, il me semble qu'on peut modifier quelques trucs avec les interrupteurs de la console : difficulté, vitesse, et même les angles de frappe si ma mémoire est bonne. Mais je confonds peut-être avec Realsport Tennis d'Atari sorti un peu plus tard.

  Voir le site web de Sebinjapan
Lyle
Camarade grospixelien



Inscrit : Mar 12, 2002
Messages : 3718

Hors ligne
Posté le: 2011-12-05 11:38
J'ai aussi été surpris par certaines idées de 005. C'est pas super jouable (se retrouver bloqué par les ennemis, les patinoires impraticables) mais rien que pour sa tentative, très en avance sur son temps, de faire du gameplay d'infiltration, c'est un jeu à remarquer.

Le tout début des années 1980, c'est une époque où l'on voit clairement que Sega se cherche. Ils ont commencé par plagier Space Invader (comme pratiquement tous les développeurs de l'époque ) avec Space Attack. Mais ensuite viennent 005, Borderline, Tranquilizer Gun ou Samourai. Chacun de ces jeux essaient des choses intéressantes, il y a beaucoup de multi-phases, mais on sent que Sega n'a pas trouvé les bonnes formes de gameplay, ce qui donne des titres encore peu aboutis. En même temps, ils peuvent être déjà ambitieux niveau technique, avec un jeu comme Turbo, et dès 1982 les titres vraiment réussis arrivent, avec Pengo ou Zaxxon. Mais c'est marrant de voir comment l'un des plus grands noms de l'arcade a mis quelques années à faire la transition entre l'électro-mécanique (dans lequel Sega était très présent) et le vidéo.

  Voir le site web de Lyle
Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Diablo 3 (Switch)

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8045
De : Ferté sous Jouarre

En ligne
Posté le: 2012-12-20 13:07
Sky Skipper développé et édité par Nintendo.





Je n'y connais pas grand chose en arcade, et encore moins les jeux sortis durant cette période préhistorique du jeu vidéo. Ce que je sais c'est que Nintendo a eu une courte période assez prolifique avant de se concentrer sur la Famicom / NES et de délaisser le secteur. Il est assez impressionnant de constater qu'une part des phares de son catalogue sont nés à cette époque, perpétuant ses franchises avec une qualité constante qui force le respect. Mais toutes ces bornes d'arcade n'ont pas passé le cap et ont depuis été oubliées. Parmi ces titres il y a Sky Skipper. Et en plus ça rime avec coup de coeur!

Sky Skipper vous propose d'incarner un pilote à bord d'un biplan chargé de libérer de mignons petits animaux prisonniers de gorilles malfaisants. On a de la suite dans les idées chez Nintendo!
Je le dis tout net au risque de me faire rappeler vertement mon inculture vidéoludiquosaure, j'ai été bluffé par la richesse du jeu, tant du point de vue de son intérêt ludique, de sa maniabilité et de son exécution technique. Il est des jeux dont on se demande pourquoi ils sont passés à la trappe dans la mémoire collective au vu des qualités développées.

Concrètement vous vous élancez depuis une piste de décollage, sur laquelle vous pourrez ré-attérir plus tard afin de refaire le plein de kérosène si la partie s'éternise, pour retrouver les animaux prisonniers éparpillés dans le niveau. Ils sont gardés par des "gorilles" (qui ressemblent plus à des ours) joueurs de baseball qui cherchent à vous abattre avec leurs lancers. Lorsqu'ils se mettent en position de tir une cible indiquant la destination de la balle s'affiche, à vous de ne pas vous trouver dans sa trajectoire sans quoi vous serez abattu. Vaillant petit pilote que vous êtes vous pouvez lancer des bombes, des gentilles bombes mêmes puisqu'elles ne feront qu’assommer temporairement les vilains geôliers. Les petits animaux choupinous vont alors vérifier l'adage "Quand le chat n'est pas là les souris dansent puisqu'elles vont se mettre à sauter depuis leur petit coin reclus tant que le gorille n'aura pas retrouvé ces esprits. Alors à vous de vous dépêcher de les atteindre avec votre avion pour les libérer. Bien sûr les victimes ne sont accessibles que dans la proximité des ennemis assommés, là où les gorilles vous guettent les petits animaux restent terrés.





Voila pour le principe de base. mais le jeu regorge de détails de gameplay qui enrichissent l'expérience de bien belle manière.
Le jeu se joue à la manière de Time Pilot, vous pouvez donc diriger votre aéronef dans huit directions selon un point de vue totalement irréaliste puisque vous voyez votre avion aussi bien de profil que de haut, la tête en haut ou en bas. Le maniement se fait sans aucun souci, ce qui est heureux étant donné la complexité des niveaux. Bien plus que les gorilles, lourdauds et assez peu agressifs, il faut se méfier avant tout de l'architecture des niveaux. L'avion doit se frayer un chemin dans ce qui doit être une citadelle (on distingue tours et créneaux)offrant un agencement en blocs proche de l'aléatoire. On a ainsi des niveaux qui se rapprochent d'un labyrinthe, tout en étant constamment ouvert, à la manière de ceux de Pac-Man par exemple. Le souci c'est que les teintes choisies sont assez difficilement lisibles, et qu'il peut arriver que l'on discerne trop tard un mur ou un bloc esseulé marron très foncé. Sur un fond noir.
Vous devez donc vous faufiler comme vous le pouvez jusque dans les couloirs de la forteresse. Et comme les animaux ne sont libérés que pour un temps limité il faut vous hâter de les récupérer avant le réveil du gorille. Et pour cela vous pouvez utiliser votre turbo, à vos risques et périls dans les endroits exigus, dans lesquels il faut aussi savoir qu'un demi tour modifie légèrement l'alignement du sprite, vers le haut ou le bas selon le sens de votre looping. Et des fois ça passe, et des fois ça passe pas. Mais la hitbox du sprite semble très juste et je n'ai jamais pesté contre ce choix de maniabilité. A savoir aussi que le turbo vous permet de lancer vos bombes un peu plus loin, ce qui peu être pratique.

Vous le savez sûrement mais Nintendo est à l'origine un fabriquant de cartes à jouer, c'est peut être pour ça que les animaux arborent les quatre symbole coeur/carreau/trèfle/pique. Vous pouvez soit ignorer cette caractéristique, soit essayer de les sauver selon un ordre précis correspondant à trois combinaisons indiquées lorsque la borne fait tourner sa démo. Si vous voulez partir à la chasse aux points vous savez ce qu'il vous reste à faire. Pour vous aider la position des bébètes ainsi que les symbole associés sont affichés tout en bas de l'écran pour vous aider à vous repérer.






Vous voyez ce jeu propose un gameplay très recherché, plein de nuances avec une jouabilité sans faille et une difficulté très raisonnable. Et en plus si le chateau en lui même est assez moche et minimaliste les sprites sont impressionnants. Les gorilles sont gros méchants mais mignons, très bien animés et plein de mimiques sympa, je ne croyais pas ça possible en 1981. L'avion et les animaux sont plus limités mais vu la petitesse de ces sprites il peut difficilement en être autrement. Autre chose qui m'a surpris, c'est la taille des niveaux et la qualité du scrolling multidirectionnel. Ca bouge bien, dans tous les sens, c'est parfait.

Sky skipper est donc un oublié bourré de qualités, et franchement ça fait plaisir à découvrir. Un gros coup de coeur pour moi.
A savoir que la borne ne semble pas avoir franchi les frontières du Japon, peut être est-ce là la cause de sa discrétion, et que son adaptation sur Atari 2600 en 1983 (Parker brothers) n'a quant à elle pas quitté les États-Unis.
Le jeu a pourtant été développé par la R&D1 de chez Nintendo, dont voici la liste des productions arcade: Donkey Kong
Donkey Kong 3
Donkey Kong Jr.
Head On N
Heli Fire
Vs. Ice Climber
Mario Bros.
Monkey Magic
Popeye
Radar Scope
SF-Hisplitter
Sheriff
Sheriff 2
Space Fever
Space Firebird
Space Launcher

Des manches, quoi.



Al-Kashi
Tenace !!!
Score au grosquiz
 
1061720 pts.

Joue à Life is Strange 2, Slay the Spire (PC) Tetris 99 (Switch)

Inscrit : Mar 12, 2004
Messages : 1988
De : Patrie de Nanarland

Hors ligne
Posté le: 2012-12-20 13:57
J'ai toujours trouvé ça étonnant le hiatus graphique qu'il y a entre certains sprites et l'environnement (le décors, la fonte). Les premiers sont très détaillés, alors que les seconds sont très grossiers en comparaison, comme s'ils avaient des résolutions différentes. C'était déjà le cas avec Popeye (toujours chez Nintendo), je me demande quelles contraintes techniques au niveau du hardware il y a derrière.
_________________

«Le problème avec les citations sur Internet, c'est qu'il est difficile de déterminer si elles sont authentiques ou non» - Abraham Lincoln


  Voir le site web de Al-Kashi
MTF
Modérateur groovy


Joue à faire l'imbécile.

Inscrit : Jan 28, 2005
Messages : 5956
De : Lyon

Hors ligne
Posté le: 2012-12-20 14:01
Peut-être est-ce aussi une question de lisibilité, tout simplement. En tous cas, belle découverte que ce Sky Skipper, je n'en avais jamais entendu parler, mais il faut dire que je connais absolument pas la période arcade de Nintendo - à part les gros classiques, Donkey Kong, Mario Bros, Popeye... Tu te sentirais d'attaque pour faire de ce charmant descriptif un méga-article, Niloc ?

  Voir le site web de MTF
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7173
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2012-12-23 14:37
Mais il est super ce jeu !

Fais-en un article Niloc, il faut le faire découvrir à plus de monde. Je l'avais déjà essayé mais je n'avais pas compris comment jouer.
Là je viens de faire plusieurs parties et c'est franchement génial. La jouabilité rappelle un peu Looping sur lequel JPB a fait un article, mais le principe général est vraiment bien vu.

Bon, je n'ai jamais réussi à me poser sans me crasher (ce qui est une constante chez moi dans ce genre de jeux) et je n'utilise jamais le bouton turbo, mais ça ne m'a pas empêché de passer sans trop de problème les 1ers niveaux (on a assez de carburant pour tout faire). C'est grisant de frôler les décors en allant ramasser les personnages. Et je vois une sacré marge de progression pour optimiser mon score en prenant les gugusses dans l'ordre.

Bravo (Nintendo) et merci (Niloc)

  Voir le site web de Sebinjapan
Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Diablo 3 (Switch)

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8045
De : Ferté sous Jouarre

En ligne
Posté le: 2017-09-13 16:27   [ Edité le: 2017-09-13 16:57 ]
Jump Bug, développé par Alpha Denshi (futur ADK), publié par Hoei Sangyo (futur Banpresto) au Japon et Rock Ola aux USA.

Image

Il n'est pas facile de se remettre à un Grosblog qu'on a laissé trainer depuis des années. Mais là un soudaine envie, qui durera le temps qu'elle durera, m'a fait tomber sur un titre tout à fait recommandable.

La fin des 70's est une période noire, c'est bien connu. Pas à cause de la crise pétrolière, non, ni à cause du disco, de l'émergence du chômage de masse ou de l'arrivée imminente du Sida, rien de tout cela.
Si c'est une période si sombre c'est en partie à cause de productions cinématographiques Disney mettant ent en scène... une coccinelle de Volkswagen.

Image
De 1967 à 1980. Brrr. J'ai beau être nostalgique des salles de ciné popu que je n'ai pas connues, il y a des limites.

C'est donc la trouille au ventre que j'ai lancé Jump Bug, armé de mon fidèle virtua stick.
Et ma foi, tout s'est bien passé. En cette période (1981!) où les concepts de genres de jeux sont encore très flous la moindre création est le fruit de brainstormings que j'imagine bouillonnants!

Image Image

Nous sommes donc au volant d'une voiture (une Cox à peu près)... qui ne roule pas! Non. Elle rebondit. De tout manière avec une si jolie bouille rondouillarde il aurait été dommage de cantonner ce sympathique quadricycle à une rue sale et mal famée. Eh, il faut bien trouver des concepts impactants hein!
Nous contrôlons donc notre bolide sur ressorts en pleine ville, et le but de la manœuvre est d'attrapper le plus de bourses possibles, au sommet des immeubles. Une jauge se remplit progressivement à chaque bourse attrapée, qui nous gratifie d'un essai supplémentaire lorsqu'elle est pleine.
Encore faut-il parvenir à la remplir car les environnements sont très chargés en créatures qui vous veulent du mal.
Je ne sais pas qui conduit, mais je sais quelle ville est traversée: c'est celle de manny Calavera! Sur votre chemin vers la rapine vous croisez nombre de squelettes qui vous lancent leurs têtes, des... navets? qui campent sur les toits ou les nuages et qu'il vous faut absolument éviter, sans oublier une sorte de clown qui viendra régulièrement rebondir sur la surface de jeu et qui vous enquiquinera tant que vous ne vous en serez pas débarassé.

On a donc une voiture qui ne roule pas, des toits et des nuages sur lesquels on peut rebondir, et en plus un scrolling horizontal. On est est donc là en présence d'un jeu de plateformes! La question mérite d'être creusée, mais s'il n'est pas le premier il fait indéniablement partie des précurseurs. On avance vers la droite, on évite des ennemis, on saute de perchoir en perchoir, et on tire pour se débarrasser des ennemis devant soi. Plein de bonnes idées, je pense que les développeurs étaient fiers de ce qu'ils ont conçu.

Image Image

En plus le jeu est construit en niveaux, avec des décors évolutifs. Dès le deuxième niveau on a même droit à un scrolling horizontal ET vertical. Pour ce dernier la fluidité n'est plus assurée, mais la recherche sur l'architecture des niveaux est à saluer, contrairement à ce que l'âge du jeu pourrait laisser croir, il se passe beaucoup de choses différentes. Le jeu n'est pas moins riche à mon sens qu'un jeu d'action plate formes lambda sorti dix ou quinze ans plus tard. C'est en ce sens une indéniable réussite.

Alors bien sûr il a quelques défauts. Comme au hasard des ennemis placés un peu partout, dont certains ne laissent pas comprendre tout de suite qu'ils sont agressifs. Alors qu'ils le sont. De même les éléments de décors dangeraux ou non ne sont pas identifiables immédiatement. Une montagne peut être traversée, pas un rocher.

Ceci dit Jump Bug est une chouette découverte, qui encore très agréable à jouer aujourd'hui, ce qui est un signe de qualité évident. Laissez-vous séduire par des graphismes de 1981, si colorés!

Image

Image Image

screensots maison, image borne: KLOV, flyer: eBay

Lyle
Camarade grospixelien



Inscrit : Mar 12, 2002
Messages : 3718

Hors ligne
Posté le: 2017-09-13 20:06
Une MAJ tous les 5 ans. Merci de me faire relativiser quant à ma tendance à procrastiner, Niloc

Alors ça c'est marrant, Jump Bug est un titre que j'ai vraiment découvert il y a seulement 3 mois, et j'ai eu exactement la même analyse que toi. Je fais un copier-coller des notes que j'ai écrites à l'époque :

Un titre pas tout à fait réussi, mais avec de très bonnes intuitions. Vous dirigez une voiture rebondissante et devez traverser divers environnements, dont la grande variété semble inspirée de Scramble, tout en éliminant les nombreux ennemis et en collectant des bonus, tout aussi nombreux. Le maniement est vraiment étrange : le rebond est obligatoire et régulier, mais on a un très grand contrôle sur le saut de la voiture. C'est clairement un avantage, car cela permet d'atterrir où l'on veut et d'atteindre facilement des endroits élevés ou très bas, mais c'est assez perturbant au début et cela nécessite un temps d'adaptation. On avance en scrolling forcé au début, mais à la fin du niveau on peut faire avancer ou reculer le scrolling à sa guise dans des niveaux labyrinthes, si bien qu'on se croirait dans un platformer de la deuxième moitié des années 80. La visée des ennemis et la collecte des bonus donnent une généreuse plus value scoring aux parties et incitent à persévérer. La maniabilité flottante, qui semble hésiter entre plates-formes et shoot'em up, donne certes un gameplay un peu approximatif mais Jump Bug reste assez unique dans l'arcade de 1981.

C'est vraiment un titre qui m'a surpris, car il a carrément plusieurs années d'avance sur le jeu de plates-formes. En 81, Donkey Kong lance tout juste le genre. C'est un titre qui je pense doit avoir une petite place dans la généalogie des platformer. Je pense pas qu'il ait eu la moindre influence, mais il a vu des choses importantes avant les autres.

Par contre, d'après le fichier mameinfo.dat, le jeu a été développé par Coreland, pas par Alpha Denshi. Ca a toujours été le boxon, la question de savoir qui faisait quoi en arcade à cette époque.


  Voir le site web de Lyle

Index du Forum » » Groblogs » » Grosblog Niloc-Nomis : 1981

22 messages • page
12




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)