les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Présentez un vieux jeu sur Grospixels, Gagnez un jeu récent sur Steam !
62 messages • page
1234
Auteur Présentez un vieux jeu sur Grospixels, Gagnez un jeu récent sur Steam !
Lyle
Camarade grospixelien



Inscrit : Mar 12, 2002
Messages : 3718

Hors ligne
Posté le: 2014-10-12 21:24
Une remarque préalable sur le jeu que je vais présenter : il s'agit d'une version antérieure à la version actuelle. Mais d'après les trailers les plus récents que j'ai pu voir, il ne semble pas y avoir énormément de différences entre les deux versions. D'une façon générale, la version que j'ai pratiqué pour cette présentation montre une finition tout à fait satisfaisante. Notez également que le développement du jeu continue encore aujourd'hui et que les développeurs travaillent sur plein de nouveaux features.

FROGATTO & FRIENDS


Genre : plates-formes & aventure
Développeur : Lost Pixel
Années: début du développement en 2009, dernière version en date : 1.3
Supports: PC, Mac, iPhone, Blackberry



Malgré sa petite réputation, je n'ai jamais lu quelqu'un parler de ce titre ici. On est vraiment en terrain connu avec ce Frogatto : de la plates-formes teintée d'aventure, avec un level design tantôt linéaire, tantôt ouvert, de l'exploration et des passages bloquants, un monde que l'on peut visiter à loisir (la carte et les téléporteurs le permettent assez rapidement), des upgrades que l'on peut acheter en boutiques, des boss et des dialogues, certains assez marrants. Bien sûr, on pense tout de suite aux Monster World.



Rien que du classique à la mode 16-bits donc, mais avec une production value qu'on ne voit pas si souvent que ça en indie. Comme le montre les screens, le pixel art est digne de la grande époque 2D. Frogatto est très maniable et capable de wall jumps. L'interaction avec les ennemis et les objets se fait de la même façon qu'avec Yoshi : la langue de la grenouille permet d'attraper les petits ennemis ou les objets afin de s'en servir comme projectiles, face aux ennemis plus imposants. On peut également éliminer certains ennemis simplement en leur sautant dessus. Au fur et à mesure de l'aventure, l'allonge de la langue et la portée des projections peuvent être augmentées, tout comme l'énergie de la grenouille.



On débute l'aventure avec un tutorial très complet, avant de commencer à explorer un monde qui semble assez vaste. Il y a également des passages sous-marins, mais qui semble se limiter à la collecte d'argent et à l'esquive d'ennemis (impossible de les attaquer sous l'eau), en tout cas pour ce que j'en ai vu. Bref, Frogatto & Friends fait une très bonne impression. On accroche tout de suite pour peu que l'on aime le sidescrolling 16-bits. Tout paraît à la fois très familier et plutôt frais. L'action n'est pas trop difficile et si l'on meurt, on reprend immédiatement dans la même portion de niveau. Les points de sauvegarde sont aussi très bien disposés.



Quelques petites réserves tout de même. Etrangement, l'animation manque un peu de fluidité, sans toutefois que cela soit réellement gênant (je doute que ma config soit en cause, ça reste de la 2D de base). Il y a également un prix un payer pour ce splendide pixel art : les décors sont un peu lents à se renouveler. Par exemple, la dernière demi-heure de ma partie s'est faite dans des maisons dont les graphismes étaient identiques aux maisons de départ (dont celle de Frogatto) alors que le rythme et les épreuves de ce passage appelaient une esthétique de donjons. Après, à choisir, je préfère cette situation à la situation inverse (beaucoup plus de renouvellement mais un graphisme minimaliste, comme on en voit dans une majorité de titres indie).



Reste à évoquer une impression diffuse à propos du level design : un léger manque de densité et de cohérence. Les premières portions, linéaires, se ressemblent beaucoup. Par la suite, assez soudainement, le level design s'ouvre et se scénarise, avec pleins de lieux dans lesquels on est invité à repasser, pas mal de clés dont on ne sait quoi faire (sachant qu'on ne peut en porter qu'une seule à la fois). Ca ne remet pas en cause l'intérêt du titre mais il y a clairement de la marge pour progresser dans ce domaine. Ca tombe bien, sur leur site les développeurs disent justement être en train de travailler sur le level design.



En plus du mode aventure, Frogatto vous propose 3 modes arcade. Un dans lequel il faut collecter des bonus en temps limité, un en scrolling forcé horizontal et un en scrolling forcé vertical, dans lequel on peut pratiquer ses wall jump. J'avoue avoir essayé très rapidement ces modes et n'est donc pas pu me faire une idée de leur intérêt. Au fait, pourquoi n'ai-je pas directement pratiqué la dernière version en date ? C'est simple : elle est payante, alors que la version ancienne, que j'ai sur mon DD depuis pas mal de temps maintenant, était gratuite. Reste que le tarif est honnête ($9,99) et je vais peut-être moi-même me laisser tenter. A voir si l'achat du jeu donne droit aux MAJ à venir (j'imagine que oui).



Dernière chose remarquable chez Frogatto : non seulement le code source du jeu est à la portée de tout le monde, mais le site des développeurs propose également un tutorial très élaboré, bourré de documentations et de tutos vidéos, ce qui vous permet d'utiliser le moteur pour créer votre propre sidescroller. On peut également se contenter de modifier les niveaux du jeu, directement au cours d'une partie. J'ignore s'il se fait beaucoup de modding à partir de ce moteur. Plus tard, si je trouve le temps, peut-être parlerais-je un peu de ces fonctions d'édition (enfin, si c'est suffisamment accessible pour un profane).

Bref, un titre aussi prometteur que généreux, déjà un peu connu, mais qui gagnerait à l'être encore plus, et que je vous invite à découvrir.

Le site du jeu : http://www.frogatto.com/

  Voir le site web de Lyle
Kollembole
Pixel monstrueux


Joue à Switcher de support.

Inscrit : Feb 05, 2014
Messages : 2968
De : En Anjou

En ligne
Posté le: 2014-10-13 13:49   [ Edité le: 2014-10-13 17:38 ]
Citation :
FROGATTO & FRIENDS


Ouah! Il à l'air sympa, ce jeu, Lyle


Sinon, juste pour dire que je l'aie trouvée, mon idée d'article sur un jeu "petit mais costaud".
C'est aussi un "pitit-jeu" (shareware) pas très connu, et qui... mais chut!

La suite au prochain numéro...

[Edit] (Oui, j'avais oubliée de préciser que j'aie laissé tomber la précédente idée d'article sur Kid Chameleon, *oups* )
_________________

Image
...Ou l'Art de gérer ses Pensées Parasites ?


Lyle
Camarade grospixelien



Inscrit : Mar 12, 2002
Messages : 3718

Hors ligne
Posté le: 2014-10-13 16:19
Il a l'air sympa Tiny Barbarians DX. Il y a un côté plates-formes 8-bits très agréable.

  Voir le site web de Lyle
Erhynn Megid
Seigneur d'Yseïr


Score au grosquiz
0004551 pts.

Joue à Freelancer

Inscrit : Nov 22, 2003
Messages : 13046
De : Orléans

Hors ligne
Posté le: 2014-10-13 17:00
@Lyle :
Je confirme. Je ne sais plus qui de Wild_Cat ou d'Odysseus me l'a conseillé mais je n'ai absolument pas regretté mon achat. L'épisode 2 est disponible (gratuitement comme les futurs épisodes 3 et 4) et est tout aussi génial que le premier, bien que gentiment plus difficile.

Un jeu qui enterre AMA (copyright Simbabbad) Vulgar sur tous les points.
_________________

Super Putty Squad, Mega Man 11, Bubsy 4, Sonic Mania... où est mon nouveau Turrican ?


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7173
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2014-10-13 21:22
Je ne connaissais pas du tout Frogatto, merci pour cette découverte Lyle. Je t'envoie la clé pour Full Bore et je met les 1ers posts à jour (avec un index des jeux présentés qui démarrera donc avec Frogatto).

Kollembole : je te garde Tiny Barbarians DX bien au chaud.

Guacemelee, Enemy Mind et One Finger Death Punch sont toujours dispos.

  Voir le site web de Sebinjapan
RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2014-10-17 11:40
J'ai bien envie d'écrire un article sur Otocky, est-ce que ça rentrerait dans la rubrique "héros masqué" ?


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7173
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2014-10-17 21:55
Ca sert un petit peu mais ça rentre, pas de soucis

  Voir le site web de Sebinjapan
RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2014-10-18 17:09   [ Edité le: 2014-10-18 17:10 ]


Titre : Otocky (オトッキー)
Genre : shoot'em up musical
Concepteur : Toshio Iwai
Développeur : SEDIC
Editeur : ASCII Corporation
Sortie : 1987, au Japon seulement
Support : Famicom Disk System



Otocky est un jeu relativement peu connu chez nous, et pourtant tout à fait remarquable à plusieurs titres.

Il est une œuvre indissociable de son créateur : Toshio Iwai.
Cet "artiste visuel" japonais, né en 1962, a pour spécialité les installations numériques mêlant son, image, et interactivité.



Ainsi, en 1995, avec Piano as Image Media, il propose de dessiner des points lumineux sur une surface plane, grâce à une trackball. Les points ainsi dessinés se déplacent de plus en plus vite vers le haut, jusqu'à atteindre le clavier d'un vrai piano, qui joue les notes de musiques correspondantes. Une démonstration de l'installation est visible dans la vidéo ci-dessous, à 1'20.
Dans Composition on the Table (1999), le public interagit avec des formes lumineuses projetées sur quatre tables, qui réagissent visuellement et musicalement, comme autant d'ateliers multimédias et ludiques (vidéo ci-dessous à 1'31).



Plus récemment, il crée un instrument de musique électronique en collaboration avec Yamaha, appelé Tenori-on (cf. photo ci-dessus). Cet appareil permet de jouer de la musique électronique, en même temps que des effets visuels sur une matrice de LEDs. Voyez plutôt.
L’œuvre de Toshio Iwai est intéressante, parfois fascinante, et partage la même obsession tout au long de sa carrière : susciter des émotions via une synesthésie entre son, image, et interaction.

Le plus beau pour nous, c'est que l'artiste a aussi fait des jeux vidéo.
Vous vous souvenez peut-être d'Electroplankton, sorti en 2005/2006 sur DS, y compris en Europe. Ce titre atypique utilisait les spécificités de la machine (stylet, micro) pour générer sons et images éphémères, au sein de petits ateliers interactifs. C'est une des créations vidéo-ludiques de l'artiste, qui reprenait d'ailleurs certains mini-jeux de Composition on the Table.

Bien avant Electroplankton, en 1987, Toshio Iwai a 25 ans et sort de l'université de Tsukuba avec un diplôme en arts plastiques et arts multimédias. Il collabore alors avec ASCII Corporation pour sortir son tout premier jeu vidéo, sur le nouveau Famicom Disk System de Nintendo : Otocky.



Pour résumer, Otocky peut être décrit comme un shoot'em up musical.
Le joueur dirige le petit personnage éponyme, sur un scrolling horizontal. Avec le bouton A, Otocky peut tirer des projectiles en forme de boules rouges ou bleues, dans les huit directions tout autour de lui. Une fois tirées, ces boules reviennent à lui à la manière d'un yo-yo. Elle ont deux fonctions principales : attaquer les ennemis, et attraper les notes de musiques, et autres bonus cachés dans le décor. Le bouton B permet quant à lui de larguer une grosse bombe plus puissante, dans la mesure où le joueur en a collecté au préalable.

Pour progresser, il faut attraper un certain nombre de notes de musiques, sans quoi le niveau va boucler indéfiniment au bout d'un moment, à la manière de Fantasy Zone. Au bout de chaque niveau, un boss nous attend, sous la forme d'une énorme note de musique : croche, double-croche, blanche, triolet, etc. Petit détail amusant : la barre de vie du boss est justement celle que l'on vient de remplir en attrapant les notes. Vous l'aurez compris, le thème global du jeu est : la musique.





Jusqu'ici, rien de révolutionnaire dans le petit monde des cute'em up.
Néanmoins, Otocky a une autre particularité : chaque action du joueur, et chaque événement dans le jeu génère un son dynamiquement, et synchronisé avec la musique !
Ça ne vous rappelle rien ? Genre, un chef-d’œuvre de Tetsuya Mizuguchi, sorti 15 ans plus tard sur Dreamcast ? Rez reprend en effet le même concept de base qu'Otocky.

Partant de ce concept, le jeu parvient à varier considérablement les sons générés : par exemple, le son du tir dépend de la direction choisie parmi les huit, mais aussi de l'arme utilisée. Chaque arme est associée à un instrument de musique : piano, orgue, violon, etc. Selon l'arme, les boules lancées n'ont pas la même apparence ni le même comportement, et évidemment, produisent un son en rapport avec l'instrument associé.
Les bruitages sont générés sur une musique simple, composée généralement d'une ligne de basses et de percussions.

Comme les captures d'écran ne rendent pas justice au jeu, étant donnée sa nature, je vous invite à visualiser la vidéo suivante, pour vous en faire une meilleure idée :



Les décors sont composés d'éléments abstraits, parfois inspirés d'instruments de musique, avec beaucoup de formes géométriques, rappelant l'art moderne. Les couleurs sont vives, avec de forts contrastes, et contribuent à donner une identité graphique propre à chaque niveau.

Globalement, la génération procédurale du son fonctionne bien. Le résultat produit est à la fois original, assez agréable à l'oreille avec un petit côté hypnotique, et impressionnant techniquement, étant données les capacités sonores limitées du support (5 canaux).

S'il n'impressionne pas vraiment en tant que shoot'em up pur et dur, Otocky est remarquable par son côté extrêmement novateur et en avance sur son temps. Alors que le jeu vidéo en est encore à ses débuts, on a ici affaire à un vrai jeu d'auteur, une vision d'artiste, qui annonce clairement les œuvres à venir de Toshio Iwai. C'est aussi le premier jeu à incorporer une bande son procédurale, synchronisée avec la musique. Si ce concept a été utilisé plusieurs fois dans le jeu vidéo aujourd'hui, il est incroyable pour l'époque, rendez-vous compte, en 1987 ! Il faudra attendre 15 ans par la suite pour que Mizuguchi reprenne l'idée.

Je vous invite donc à l'essayer, ne serait-ce que pour des raisons historiques.

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7173
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2014-10-19 14:58
Excellent choix Robert, une vraie découverte en ce qui me concerne et un post rempli d'infos intéressantes. Tu remportes donc Guacamelee Gold, bravo.

J'ai ajouté 3 nouveaux jeux : Bit Trip Runner, Bridge Constructor et Blocks That Matter. Voir les détails dans le second post du thread.

  Voir le site web de Sebinjapan
RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2014-10-20 09:29
Petite info supplémentaire sur Otocky : si vous vous demandez qui est la jeune femme en photo sur la boîte du jeu (cf. plus haut), il s'agit de Natsuki Ozawa, chanteuse idol, actrice de cinéma et de TV, qui a fini sa carrière dans les vidéos pour adultes.
Elle a été associée à la promotion du jeu par ASCII : en plus de sa photo sur la jaquette, le jeu contenait aussi un poster à son effigie.



Si besoin, je peux développer un peu cette présentation pour en faire un article. C'est un jeu intéressant sur le plan historique, qui aurait tout à fait sa place sur GP.

Simply Smackkk
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1036505 pts.

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 2281

Hors ligne
Posté le: 2014-10-21 11:55
Alors là, je dis oui, ce post mériterait amplement un article, rien que pour l'aspect historique que tu évoques.

Une belle découverte.
_________________

Sur SensCritique
Moi, je(u video)


  Voir le site web de Simply Smackkk
Thezis
Pixel visible depuis la Lune



Joue à Far Cry 3

Inscrit : Jul 19, 2002
Messages : 8910
De : Bruxelles

Hors ligne
Posté le: 2014-10-21 12:00
Deux descriptions, deux découvertes, joli résultat !
_________________

Dans la vie, il y a 3 catégorie des personnes : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter. (Anonyme)

Image


  Voir le site web de Thezis
Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à Sekiro

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2583
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2014-10-21 12:13   [ Edité le: 2014-10-21 12:16 ]
Devil's Deception : Invitation to Darkness
Playstation, 1996-1997, Tecmo




Il y a des familles normales, qui vivent des vies normales. On passe la soirée devant la télé, quelques dimanches sont consacrés au repas en famille avec le papi ronchon, l'oncle rigolo mais un peu lourd et les cousins plus âgés. On part en vacances une fois par an à la plage ou à la montagne...bref, une vie plutôt paisible, tant qu'on aborde pas la religion avec mamie, ou la politique !

Et puis, il y a les familles royales.
Si vous vous intéressez un peu aux histoires des royaumes d'Europe et d'ailleurs, lisez des romans de fantasy (ou affiliés) ou si vous avez un peu suivi Borgia ou Game of Thrones, vous devez savoir à présent que la vie d'une famille royale est constituée en partie de complots, de trahisons et d'assassinats de couloir ! Et il ne fait pas bon être le gentil dans de telles familles...c'est ainsi que vous, Prince du Royaume de Zemekia, êtes accusé du meurtre de votre père le Roi, retrouvé empalé sur votre épée. Le Prince Yurias, votre frère et instigateur du complot, vous condamne à être pendu en place publique !
C'est ainsi que le jeu commence, d'ailleurs : rendant votre dernier souffle sur la potence devant une foule en furie, vous appelez à l'aide quiconque pourra vous aider à vous venger de votre frère et de ce peuple inconséquent et ingrat. Coup de bol pour vous, quelqu'un vous a entendu...il s'agit d'Astarte, messagère de Satan en personne, qui accepte de vous sauver la vie et de vous donner tout le pouvoir du monde, à condition que vous l'aidiez à réveiller le Diable qui dort dans le Château des Damnés.


Il vous faudra d'abord expulser l'ancien Maître du Château, en utilisant ses pièges contre lui-même.

C'est ainsi que vous allez prendre possession du Château, et vous allez devoir gérer son développement. De nombreuses personnes sont attirées par les promesses de richesses et de pouvoir que cet endroit renferme, et vont y entrer par effraction pour s'en emparer, et vous tuer au passage. Votre but va être de les tuer à votre tour, afin de nourrir le Diable de leurs pauvres âmes en peine ! Mais un détail change la donne : si Astarte a pu vous sauver et vous redonner un corps de remplacement, vous êtes faible, bien trop faible. En fait, vous êtes parfaitement incapable de vous défendre vous-même ! Votre arme sera le Château lui-même : vous allez construire de nouvelles pièces, des couloirs, et surtout des pièges mortels dans lesquels vous attirerez et tuez les fous qui oseront entrer en votre demeure.

Dans les faits, Devil's Deception reprend quelque peu la formule de Dungeon Keeper, mais l'agrémente d'un zeste de King's Field. Il s'agit d'un jeu d'action/stratégie à la première personne, avec deux phases distinctes, la préparation du château dans une pièce dédiée, et l'action où vous arpenterez le château à la recherche des attaquants à prendre au piège. Chaque chapitre du jeu mettra en scène un ou plusieurs assaillants, avec chacun leurs forces et faiblesses, et vous devrez faire en sorte qu'ils échouent dans leur entreprise. Vous pourrez les effrayer au point de le faire fuir, les tuer sèchement, ou les capturer afin de leur prendre leur âme ou leur corps afin d'en faire des monstres à votre service.
Comme dit précédemment, le Prince est incapable de se défendre tout seul, mais il a ses pièges. Seulement, ceux-ci ne se déclenchent pas d'eux-mêmes, il faut que vous soyez à proximité et que vous les activiez au bon moment. C'est ce qui rend le gameplay de DD génial, ce jeu du chat et de la souris permanent ou vous allez jouer le chat qui se déguise en souris
La vue à la première personne est ici très bien exploitée et renforce énormément l'immersion, en vous faisant passer de la peur d'être pourchassé à l'allégresse de la cruauté quand votre assaillant tombe dans votre piège et meurt écrasé par un poids de 100 tonnes. Heureusement, le gameplay est réglé au poil, avec moultes possibilités, une carte qui vous indique la position des assaillants et le menu stratégie qui se met en Pause dans les salles dédiées. Pour activer un piège, il suffit qu'il soit dans votre champ de vision et d'appuyer sur Rond quand sa flèche est rouge. Il n'y a jamais aucun problème dans la désignation des pièges puisque les codes couleurs sont très clairs, et si il y a plusieurs pièges disponibles, une pression sur Carré les fait défiler très vite. Attention, toutefois, dans la panique à ne pas tomber dans vos propres pièges !


Dans quelques secondes, ce ninja va être écrasé sous le poids de la fatalité. "Fatalité" voulant dire ici "pied géant dans la tronche". Sproutch !

Il y a également un volet aventure/exploration intéressant. Puisque ce n'est pas votre château à la base, certaines pièces et fonctions vous sont inconnues. C'est à vous de les découvrir vous même, et ce en plein milieu de vos chasses à l'homme ! Vous serez surpris de l'utilisation que certaines pièces fermées peuvent avoir, et qu'être propriétaire d'une demeure dont on ne connait ni le pouvoir, ni l'étendue exacte, provoque parfois des sueurs froides.

Avec 27 chapitres, 6 fins différentes, des ennemis à foison tous différents et de plus en plus teigneux, un choix large dans les différentes tactiques (les masques qui leurrent un ennemi étourdi par un piège, des pièges qui capturent ou immobilisent, la construction de pièces où vos talents de level-designer vont être mis à rude épreuve), Devil's Deception est un jeu unique et très prenant. Il joue parfaitement avec la cruauté et l'humour noir de certaines situations, et utilise sa vue subjective avec maestria.
La série continue encore aujourd'hui, après 3 épisodes sur PS1 et un sur PS2, le 5e épisode, Blood Ties, est sorti cette année sur PS3.
_________________

"Moi je sais marcher sur les doigts...mais c'est pas sur les miens !"

Blague grospixellienne, travail collaboratif.


Kollembole
Pixel monstrueux


Joue à Switcher de support.

Inscrit : Feb 05, 2014
Messages : 2968
De : En Anjou

En ligne
Posté le: 2014-10-21 15:10
Hello, juste pour dire que ,grosso-modo, mon petit article sur le jeu "petit mais costaud" est rédigé, juste qu'il me faut encore prendre les screens (il y en a peu de dispo' sur le jeu en question...), plus un artwork-surprise-maison à finir .
Bon, ça pourrait aller plus vite, mais là, j'aie plus trop de temps libre, question taff ... , mais j'y travaille, l'article viendra en son temps, promis .

Voilà, juste un petit indice sur le contenu du jeu en question:

https://www.youtube.com/watch?v=gMc1dbl0cfw

(Heu, j'aie essayée de trouver une vidéo pas trop "gore", quand-même, et c'était pas facile à trouver, avec ce genre de bestiole .... )
_________________

Image
...Ou l'Art de gérer ses Pensées Parasites ?


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7173
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2014-10-22 21:58
Citation :
Le 2014-10-21 12:00, Thezis a écrit :
Deux descriptions, deux découvertes, joli résultat !

Je dirais même plus : trois descriptions, trois découvertes, joli résultat !
Bravo Tama, je t'ai envoyé la clé Steam en MP.

@Kollembole : y'a pas d'urgence, c'est quand tu peux.

Citation :
Le 2014-10-20 09:29, RobertGlucose a écrit :
il s'agit de Natsuki Ozawa, chanteuse idol, actrice de cinéma et de TV, qui a fini sa carrière dans les vidéos pour adultes.
(...)
Si besoin, je peux développer un peu cette présentation pour en faire un article.

Oui, développe et donne un maximum de détails
Plus sérieusement, ce serait génial si tu voulais bien en faire un article.

Et sinon, personne n'a encore réclamé Blocks That Matter ? Vous voulez que je me fâche ?

  Voir le site web de Sebinjapan
Simply Smackkk
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1036505 pts.

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 2281

Hors ligne
Posté le: 2014-10-23 11:17
Décidément, que de posts intéressants.

Devil's Deception n'est pas trop répétitif à la longue ? Il me semble que c'est une critique récurrente lorsqu'on évoque la série.
_________________

Sur SensCritique
Moi, je(u video)


  Voir le site web de Simply Smackkk
Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à Sekiro

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2583
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2014-10-23 16:53
Tout dépend de ce que tu appelles "à la longue"
Le jeu est en fait assez court, alors même si on sent une certaine répétitivité sur la fin (notamment au niveau de la disposition des pièges) ou même une facilité, il a le bon goût de finir avant que la lassitude ne s'installe.
Par contre je ne parle que pour le premier volet, je ne sais pas si les autres en souffrent plus que lui. J'ai le 4e, Trapt, sur PS2 mais je ne l'ai pas lancé.
_________________

"Moi je sais marcher sur les doigts...mais c'est pas sur les miens !"

Blague grospixellienne, travail collaboratif.


Kollembole
Pixel monstrueux


Joue à Switcher de support.

Inscrit : Feb 05, 2014
Messages : 2968
De : En Anjou

En ligne
Posté le: 2014-10-31 16:19   [ Edité le: 2014-11-01 01:13 ]
(Enfin, le voilà ! )


- Piranha Panic -

(Article par Kollembole)


Genre : Eat'em up (Si, si.)

Type : Shareware

Développeur/Editeur: Wihlborg Entertainment.

Années: Versions 1.5 ,fin '90 (1999/2000), version "actualisée" : 1.6

Sur: PC (Windows 95/98/ME/XP ---> testé sous Vista, pour l'article.), sortie prévue sur ios.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Aujourd'hui nous allons parler de nos amis les poissons carnassiers, j'ai nommé... les Piranhas !




Bon, si en parlant de jeux, je vous dit "Piranha Panic", la plupart penseront plutôt à ça :



... Mais Piranha Panic, c'est aussi un p'tit shareware des années 2000 comme on en trouvaient à la pelle dans les compiles sur cd-rom des revues style PC-mag' d'époques.




Développé par les petits Suédois de chez Wilhborg entertainment, ce jeu au premier abord ne brille ni par son originalité, ni par sa réalisation... bref, pas de quoi casser trois pattes à un canard, direz-vous ?
(Et vous n'aurez peut-être pas tout à fait tort, dans le fond.)



Venons-en à l'intrigue, comme l'explique si bien Neptune himself dans l'intro :

Piranha Panic vous glisse dans les écailles d'un papa-piranha bien décidé à rassembler toute sa petite famille emportée au large par un tsunami, et n'hésitera pas à (tenter de) croquer tout ceux déterminé à se mettre en travers de sa route ! (Aaah! Que c'est bôh, l'esprit de famille... )




Mr Piranha devra donc parcourir 6 lacs infestés de prédateurs redoutables, respectivement des méduses, barracudas, crabes, espadons... et, last but not least, le Grand Requin Blanc lui-même.
(Oui, je sais, ça fait 5 lacs ! Mais il y en a bien un dernier avant de retrouver Mme Piranha -Mais, Spoilers !-)




Niveau 1 : Nous voici donc dans le bain (si j'ose dire.).
Mmh, c'est un peu vide, là, non ?

Pourtant les screens officielles paraissaient plus... peuplés.
(Bah, c'est sans doute parce que j'aie choisi le mode "Easy" -feignasse, va! -)



Bon, question gameplay, c'est simple (oui, c'est tout au clavier) : Touches directionnelles pour se déplacer, Espace pour claquer des mandibules.
Simple ? ...Sauf que Mr Piranha souffre d'une inertie assez handicapante lors d'un changement abrupte de direction (voir, il s'arrète tout simplement).

"Ah, enfin quelques petits néons et autres poissons-clowns" semble dire notre héros - à grignoter sans modérations en cas de fringales !

- Et aussi les premiers ennemis en vue, les méduses (bah, oui, des méduses, quoi...).
Oui, elles aussi sont comestible, malgrés leurs tentacules venimeux, si l'ont sait comment et par où les attaquer.

Et une fois toutes ces nuisances englouties... "TA-ta-TA-ta-TA-ta-TA..."
...Big-Mama-Médusa arrive, furibonde !




Là aussi, il faudra la croquer, même si plusieurs bouchées seront nécessaires pour l'engloutir.

A table !

Et la petite famille dans l'affaire ? Ah, oui : au grès du courant dérivent des oeufs qu'il faudra aussi croquer pour libérer un bébé piranha cromeugnon... ou pas!
Si jamais vous loupez un de ces oeufs, c'est cuit, et mini-piranha "disparaitra" vers la surface dans un petit cris déchirant.

(Et on en rate souvent, la faute à une hitbox foireuse en haut de l'écran.)



Mais pour le reste, sachez que vos rejetons sauvés des eaux, vous collerons aux basques, un peu à la manière des options d'un bon vieux Gradius.

Et sachez aussi qu'ils ne sont pas là que pour faire valoir vos droit aux alloc' famille nombreuses, non, vu qu'en claquant en cadence des machoires avec leur paternel, ils occasionneront aussi des dégats aux importuns.

Enfin, jusqu'à ce que Big-boss-du-lac arrive, car là c'est la débandade et vous vous retrouvez seul face à l'adversité (Bande de petits poltrons ! ).




Voilà pour le petit aperçu vidéoludique.

Et c'est là que je m'aperçoie que ce petit shareware aurait pu aussi bien figurer dans le topic des "petits jeux daubesques, mais qu'on aime bien quand même", tant il est plombé par des défauts de jouabilités et par son manque d'ambition dans sa réalisation...

Mais cependant, certains de ses concepts, comme celui du "eat'em-up" (qui n'est pas sans rappeler un certain Flow, ou plus récemment "Sparkle 2 Evo") et des "petits-piranhas-options" auraient pu être mieux exploitées. Là on aurait presqu'à faire à un Ecco the Dolphin du pauvre.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

...M-mais, imaginez un instant, un "Piranha Panic HD", avec une faune aquatique digne d'un docu' sur Arte et des boss vraiment gargantuesques, comme issus d'un Shadow of the Colossus !... (Hmm... J'ai faim! )






... On peut toujours rêver à un monde meilleur, non ?


_________________

Image
...Ou l'Art de gérer ses Pensées Parasites ?


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7173
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2014-10-31 22:06
Bravo à Kollembole qui remporte Tiny Barbarians DX grâce à la présentation de ce jeu qui n'est pas sans rappeler Feeding Frenzy.

Mise à jour des jeux à gagner avec un spécial Halloween :
- Amnesia : A Machine for Pigs
- Limbo
- Teleglitch : Die More Edition

Voir le 2ème post du thread pour les détails.

  Voir le site web de Sebinjapan
Kollembole
Pixel monstrueux


Joue à Switcher de support.

Inscrit : Feb 05, 2014
Messages : 2968
De : En Anjou

En ligne
Posté le: 2014-10-31 22:21   [ Edité le: 2014-10-31 22:24 ]
Merci #^^#.

"Feeding frenzy"... voyons voir :



Gloups! ...si j'avais su que ce jeu existait, mon article aurait pu être encore différent.

Techniquement, il à l'air largement moins indigent que "Piranha Panic" et les boss gigantesques, comme ce requin, méritent enfin leur titre... même si on est encore bien loin de la version HD fantasmée à la fin de mon article .


_________________

Image
...Ou l'Art de gérer ses Pensées Parasites ?



Index du Forum » » Groblogs » » Présentez un vieux jeu sur Grospixels, Gagnez un jeu récent sur Steam !

62 messages • page
1234




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)