Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Jeux » » Inside - la suite spirituelle de Limbo
23 messages • page
12
Auteur Inside - la suite spirituelle de Limbo
RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2016-09-23 10:08   [ Edité le: 2016-09-23 11:22 ]
Fini :

Image

Wow, par où commencer...
Donc pour ceux qui n'ont pas suivi, Inside est le deuxième jeu du studio danois Playdead, qui avait fait Limbo il y a 6 ans. On retrouve d'ailleurs beaucoup de points communs entre les deux jeux, mais pour résumer, disons que Limbo était le brouillon, et que tout est mieux dans Inside.

La direction artistique, tout d'abord, est incroyable. L'ensemble du jeu dégage une atmosphère puissante, à la fois mystérieuse, oppressante, et d'une beauté triste et fascinante. Certains plans sont superbes, et resteront gravés dans ma mémoire.
L'animation est exceptionnelle elle aussi. On a rarement vu des corps aussi bien animés, en particulier celle du truc vers la fin, qu'aucun joueur d'Inside ne pourra jamais oublier. Ceux qui l'ont fait savent très bien de quoi je parle.
Comme Limbo, il s'agit d'un puzzle-platformer vu de côté. De mémoire, les énigmes m'ont paru plus maîtrisées, et plus simples il me semble. C'est aussi assez court, ce qui est très bien.

Et puis, il y a l'histoire.
Alors le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il ne faut pas s'attendre à du pré-mâché. Il faut savoir que la narration est exclusivement visuelle : il n'y a pas une seule ligne de dialogue ou de texte. Le principal thème abordé est le contrôle des esprits, de manière cryptique et ouverte à interprétation. En analysant les nombreux détails du jeu (qu'on peut facilement louper au premier abord), il y a largement de quoi réfléchir et creuser le sujet, pour mieux comprendre les événements, et se sentir un peu moins perplexe après la fin.

Pour moi, Inside est une réussite, aussi bien ludique qu'artistique. Je pense que c'est une œuvre marquante, profonde, que tous ceux qui l'ont fait n'oublieront pas de sitôt.


EDIT : Voici la présentation vidéo de Julo (Gameblog), qui montre le début du jeu :


chatpopeye
Camarade grospixelien


Joue à World War Z

Inscrit : Jan 19, 2003
Messages : 6133
De : Poitiers

Hors ligne
Posté le: 2016-09-23 19:54
Je rejoins l'avis de RobertGlucose.

Les énigmes m'ont paru très équilibrées et leur résolution très instinctive. Au pire, il suffisait souvent de revenir un peu en arrière pour comprendre ce qui bloquait.
L'atmosphère est effectivement très prenante, et l'utilisation de plusieurs plans de décors rend l'ensemble encore plus beau. Les développeurs ont à mon avis dû être inspirés pour certains plans par La nuit du chasseur, ce qui est quand même un gage de qualité.
Le seul regret, c'est qu'il soit si court. D'habitude, la durée de vie d'un jeu ne me pose aucun problème, j'aurais plutôt tendance à privilégier les jeux courts (sauf les Dark Souls....), mais là, l'ensemble était tellement beau et bon que j'en aurais bien pris pour une ou deux heures de plus.

Kaede
Pixel visible depuis la Lune


Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 5162

Hors ligne
Posté le: 2016-09-23 21:36   [ Edité le: 2016-09-23 23:23 ]
Citation :
Le 2016-09-23 10:08, RobertGlucose a écrit :
L'animation est exceptionnelle elle aussi. On a rarement vu des corps aussi bien animés, en particulier celle du truc vers la fin, qu'aucun joueur d'Inside ne pourra jamais oublier. Ceux qui l'ont fait savent très bien de quoi je parle.

Je vois que je ne suis pas le seul que ç'a frappé C'est effectivement bien fichu, et à mon avis plusieurs personnes ont dû s'arracher les cheveux de longs moments pour arriver à ce résultat ^^

Par rapport à Limbo, le jeu se "tient mieux", est moins haché, et, de mémoire, l'histoire est mieux ficelée.
Un jeu que je range aux côté de Flower, Journey voire Ico.

PS. je parie que les devs ont joué à L'odyssée d'Abe ou l'Exode d'Abe (rapport à certaines séquences de jeu où l'on porte un casque, ceux qui y ont joué comprendront)

Youpla
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0002030 pts.

Inscrit : May 13, 2009
Messages : 3293
De : Villeurbanne

Hors ligne
Posté le: 2016-09-25 10:36
Pas d'interface, pas de dialogue, ambiance oppressante, animation ultra détaillée. Ca ma rappelle quelque chose.

Image

Manuel
Pixel monstrueux


Inscrit : Jan 02, 2003
Messages : 3813
De : Grenoble

Hors ligne
Posté le: 2016-09-26 00:39
Inside est nettement plus facile que Another World mais en effet c'est la même école de gameplay. Le jeu est magnifique mais clairement trop cher pour la durée de vie, après la patte artistique est une grande réussite.
Après j'ai rien pigé à la fin, mais il paraît qu'il faut le faire deux fois pour bien tout découvrir et avoir la vraie.
En même temps il se finit en 2 partie de 90Min à peine, c'est très vite plié.

A éviter devant les enfants, il y a des passages vraiment anxiogènes.

  Voir le site web de Manuel
Youpla
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0002030 pts.

Inscrit : May 13, 2009
Messages : 3293
De : Villeurbanne

Hors ligne
Posté le: 2016-09-26 12:11
Citation :
Le 2016-09-26 00:39, Manuel a écrit :
mais en effet c'est la même école de gameplay

Alors on va dire qu'il y a le professeur et l’élève

RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2016-09-26 15:23   [ Edité le: 2016-09-26 15:24 ]
Il y a quelques points communs entre les deux, mais ils sont surtout esthétiques AMA. Sur le game design, Inside est beaucoup moins die and retry qu'Another World, et ses énigmes sont bien plus maîtrisées.

Sur la fin, effectivement il y a beaucoup de détails WTF qui méritent au moins deux runs. Par exemple : en tant que "boule", à un moment on tombe dans un diorama qui reproduit exactement le plan final à venir. Il semble donc que les scientifiques savent ce qui va se passer. En témoigne aussi le piège qu'ils nous tendent à la fin, avec tous les spectateurs déjà rassemblés.
La "vraie" fin est loin de répondre à toutes les questions qu'on se pose. En fait, elle en soulève plein d'autres, mais elle peut nous orienter sur la voie de la vérité. Après, il faut admettre qu'on ne saura jamais tout avec certitude, et au mieux, on peut se faire notre petite théorie, ou lire celle des autres.

Manuel
Pixel monstrueux


Inscrit : Jan 02, 2003
Messages : 3813
De : Grenoble

Hors ligne
Posté le: 2016-09-26 19:44   [ Edité le: 2016-09-26 19:54 ]
Citation :
Le 2016-09-26 12:11, Youpla a écrit :

Citation :
Le 2016-09-26 00:39, Manuel a écrit :
mais en effet c'est la même école de gameplay

Alors on va dire qu'il y a le professeur et l’élève


mmmm, j'ai toujours préféré Flashback que je trouve mieux équilibré et Prince of Persia reste le précurseur dans ce style plates-formes à énigme, c'est l'un des tout premier jeu vidéo auquel j'ai joué sur le PC d'amis à l'époque.
Mais Another World reste excellent bien sûr, je l'ai terminé sur Megadrive vers 1993, comme pas mal d'autres jeux de plates-formes sur cette console. En même temps c'était l'âge d'or du genre.

  Voir le site web de Manuel
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Klonoa Phantasy Reverie Series

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22630
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2022-03-02 14:10
------------------------------------------------------------------------
Ce post fait suite à celui que j'ai tapé dans le topic sur Limbo, ici :
https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=13849&forum=1&cible=524625#524625
------------------------------------------------------------------------

L'erreur que j'ai faite, avant de parler de Limbo, c'est d'avoir joué à Inside.

Car quand on a joué au second jeu de Playdead, le premier passe... non, pas un brouillon, comme beaucoup l'ont dit. Car Limbo était parfaitement fini. Disons juste que Inside le surclasse totalement, dans les ambitions comme dans l'exécution. Je n'hésite pas à l'écrire : ce jeu m'a terrassé, je n'en suis pas sorti indemne. Un choc de l'ampleur de celui que j'avais ressenti devant Half-Life². Je ne comprends pas, quand je vois comment Limbo avait marqué les esprits sur le forum, comment on n'a pas au moins quatre ou cinq pages enflammées sur Inside. Vous avez oublié d'y jouer, les gars ? Trop d'indies, trop d'actu, trop de soldes Steam vous ont fait passer à côté de cette claque, que dis-je, de cet enchaînement double crochet dans les tempes et uppercut ? (moi j'avais une excuse, j'avais zappé Limbo).


--> D'autres jeux très atmosphériques (comme Farenheit par exemple) foiraient complètement la rupture de ton lorsque le fantastique et les créatures bizarres y faisaient irruption. Là c'est parfaitement géré, j'ai trouvé géniaux les passages comme celui sur cette image. Et je pense que de ne pas avoir toutes les infos sur ce qu'on rencontre les rend plus forts.

Commençons par la réalisation : ce que j'ai vu s'afficher pendant trois ou quatre heures sur l'écran de ma Switch est à tomber par terre. D'ailleurs j'ai fait un second run sur une télé pour mieux en profiter. Les animations, les éclairages, les changements de focale, les filtres, le jeu sur les zooms et dezooms pour mettre en valeur les décors... tout est sublime et on ne fait qu'aller de surprise en surprise. Quand on voit une malheureuse Switch afficher une telle tuerie alors qu'il faut, en ce moment, se fendre d'au moins 1500€ pour monter un PC gamer, franchement ça donne à réfléchir. Au départ, je me suis dit que Playdead avait peut-être fait une erreur en renonçant aux ombres chinoises, que si le jeu en montrait trop j'aurais du mal à accepter son manque d'explications et de scénario, mais très vite j'ai dû me rendre à l'évidence : à chaque minute il imprimait des trucs dans mon cerveau de manière indélébile. Et je ne parle pas de ses fameuses ambiances sonores, ce n'est qu'au second run que j'en ai vraiment profité.

Quant à ce qui se passe pendant les quinze dernières minutes du jeu, j'en étais tellement stupéfait et ému à tout point de vue (maniabilité, animation, fun, bruitages, surprise, sens que cela donne à l'histoire, conclusion sur laquelle cela débouche) que je suis resté dix bonnes minutes devant le plan de fin, le nez presque collé à l'écran, pour m'assurer que la créature respirait encore. Je ne sais pas si tout le monde inclura Inside dans les futures anthologies du jeu vidéo, mais il me paraît clair que cette séquence finale y aura sa place. D'ailleurs je me doutais en la jouant qu'elle ne durerait pas. Un truc aussi phénoménal ne pouvait s'éterniser sans qu'il y ait derrière un staff bien plus large.


Ce moment où on doit échapper à des ondes de choc géantes est un des plus réussis du jeu. Ils auraient pu faire la même chose avec des lasers, mais ça n'aurait pas été aussi intense. On ne comprend pas d'où viennent ces ondes, ni quel lien elles peuvent avoir avec tout ce qu'on a pu observer par ailleurs. Elles évoquent un danger omniprésent et d'une échelle inestimable, qui m'a fait penser à certains moments d'Half-Life².

Revenons au jeu dans son ensemble : manette en main, on est dans la continuité de Limbo. Mais les énigmes et phases de plate-forme sont bien mieux intégrées. On peut même dire qu'elles contribuent au même titre que tout le reste (décors, sons, séquences scriptées au second plan) à l'univers du jeu, son ambiance et son semblant de narration, car les mécanismes utilisés ne paraissent jamais artificiels ou arbitraires. Dans Limbo ce n'était pas un problème qu'ils le soient car on vivait le parcours du personnage comme une série d'épreuves symboliques au sein d'un long cauchemar dont seule la conclusion avait un sens. Mais Inside se passe dans notre monde, à une époque futuriste indéterminée mais assez proche pour qu'il soit nécessaire que les lieux traversés constituent un écosystème crédible. Pas question d'y zapper de thème en thème ou d'y trouver des objets qui n'ont rien à faire là, tout doit s'enchaîner correctement pour qu'on s'y croie, qu'on puisse prendre les choses au premier degré.

Et ça fonctionne parfaitement. On doit réfléchir à ce qu'on fait, certes, et il y a sans cesse des informations à l'écran qui ne demandent qu'à être captées pour une interprétation future, mais on se régale aussi d'une très bonne série B de SF (j'ai souvent pensé à Stranger Things). A tel point que si je n'avais pas déjà joué à un jeu Playdead avant celui-ci, et si je ne savais pas encore que ces gars-là ont de sacrées idées noires, j'aurais presque cru qu'on était là pour sauver ce petit garçon. En tout cas, cette recherche constante de crédibilité, de cohérence, rend le jeu passionnant, immersif et très agréable à rejouer, même si elle semble avoir empêché les développeurs de proposer des énigmes aussi retorses que celles de Limbo (c'était peut-être voulu, je ne sais pas).


--> Encore un moment très fort car complètement déstabilisant. Et ce n'est rien comparé à ce qui va se passer juste après. En plus j'ai réussi à ne pas me faire spoiler avant.

Cette fois, j'ai tenu à trouver tous les secrets et voir la "vraie fin", et il m'a fallu consulter une solution pour trois ou quatre objets cachés sur treize. Quand ils veulent, quand ils se lâchent, les mecs de Playdead sont capables de créer des choses franchement hard. Mais heureusement, ils ne l'ont fait que pour du contenu tout à fait annexe : la vraie fin ne fait que confirmer ce qu'il est facile de deviner si on a trouvé le moindre objet caché. Reste à comprendre ce qu'implique réellement cette découverte, notamment pour les événements qui précèdent l'entame du jeu, dont on ne sait strictement rien. Comme pour Limbo, il est probable que Arnt Jensen et son équipe ne diront jamais réellement ce qu'il en est.

Quoi qu'il en soit, je serai présent le jour J pour le prochain jeu de Playdead, d'autant qu'on sait déjà que ce sera encore de la SF. Par contre ce sera en 3d, j'espère qu'ils sauront négocier la transition (et qu'il ne faudra pas attendre encore 4 ou 5 ans).

Qui douchera mon enthousiasme ? Y a-t-il un jeu comparable qui fait autant progresser le genre ?
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
David
Glaçon du sentiment


Joue à Forza Horizon 3

Inscrit : Mar 17, 2002
Messages : 10251
De : Lille, en l'an 3000.

Hors ligne
Posté le: 2022-03-03 08:39
Rien à ajouter. Inside fait partie de ces œuvres majeures qu’il faut avoir pratiquées pour en comprendre toute la puissance.

Je n’en ai pas parlé ici (mon jeûne video-ludique m’en a dissuadé) ; néanmoins, je suis à peu près certain de t’en avoir parlé de vive voix, Laurent, chez toi ou ailleurs, il y a quelques années, car Inside a fait partie de ces très rares titres à être parvenus à m’éloigner de mes activités habituelles. Je crois me souvenir qu’Inside ne t’évoquait pas grand-chose, et suis ravi que tu aies pris le temps de t’y intéresser.

Pour tous ceux qui seraient passés à côté de ce chef-d’oeuvre, faites-vous plaisir : tentez l’expérience. L’aventure ne dure que quelques heures, mais vous les passerez à vous émerveiller de son univers, de son ambiance, de sa physique, de sa réalisation. Préparez également un défibrillateur, des fois que la température de votre corps atteindrait un niveau dangereusement bas (Inside passe son temps, aussi, à vous glacer le sang).

Le pouvoir de fascination que ce jeu exerce est réel. Pour l’anecdote, ma gamine, qui est passée devant l’écran de la télé alors que je ne faisais que débuter le jeu, s’est immédiatement arrêtée puis assise, comme hypnotisée par ce qui se déroulait devant elle. Depuis, elle voue un culte absolu au studio Playdead (dont elle connaissait déjà Limbo), a parcouru Inside des dizaines de fois, collectionne les objets à l’effigie du jeu, et s’est même lancée dans le délicat exercice du speedrun (… que je trouve, ici, futile, mais qui illustre bien son rapport quasi-obsessionnel au jeu.)

  Voir le site web de David
french snake
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0012080 pts.

Joue à Lost Judgement

Inscrit : May 09, 2006
Messages : 2482
De : Aix en Provence

Hors ligne
Posté le: 2022-03-03 08:47
Citation :
Le 2022-03-03 08:39, David a écrit :



Je n’en ai pas parlé ici (mon jeûne video-ludique m’en a dissuadé) ;


Il ne faut surtout pas te priver David, ayant eu la chance de discuter avec toi lors des grospéros, tes avis sont toujours pertinants, ta culture profonde et si en plus ta passion revient "loué sois le game pass!!!!!"

Pareil Laurent j'adore tes posts sur des pépites, c'est grace à toi que "Gone home" est devenu un de mes jeux cultes (d'ailleurs l'article traine toujours dans mes fichiers...)
_________________

Ce genre de feu, il est très difficile de l’éteindre. Les tendres rameaux de l’innocence brûlent les premiers. Puis le vent se lève, et toute bonté est alors en péril


JC
Camarade grospixelien


Joue à Moebius : Empire Rising

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8376
De : là où y'a plus vraiment de débit

Hors ligne
Posté le: 2022-03-03 12:29
J'ai joué à Inside il y a un tout petit peu plus de 3 ans et je rejoins le concert de louanges, ce jeu les mérite ! Je pense l'avoir cité une ou deux fois sur le forum, mais de façon succincte, au détour d'un bilan ou d'une promo... Il fait partie de ces jeux qui se découvrent et se vivent plus qu'ils ne se décrivent (j'ai toujours trouvé difficile d'évoquer ce type de jeu sans spoiler tout plein de trucs).

J'ai d'ailleurs eu la chance de me lancer dans l'aventure en n'ayant absolument rien lu ou vu sur le jeu (ni trailer, ni test, rien hormis les deux premières phrases du 1er message de ce topic, qui m'avaient appris l'existence d'un nouveau jeu Playdead et dont j'allais alors esquiver toute discussion avant d'y avoir joué moi-même). C'est toujours particulier de se lancer dans un jeu dont on ne sait rien, (même si en l'occurrence j'avais fatalement des attentes envers les auteurs de Limbo !), et mon ressenti très positif sur Inside est définitivement lié à ce plongeon dans l'inconnu, tant son évolution, sa narration non verbale, ses énigmes et rebondissements, sont maîtrisés et agrippent le joueur dès les premières secondes.

Inside est un petit chef d'oeuvre. Des graphismes réussis, des animations troublantes, une ambiance sonore incroyable, des pics de stress mémorables (ex : les chiens qui coursent le joueur, moments millimétrés d'une grande efficacité !) D'ailleurs, si vous avez le coeur bien accroché, je vous conseille de tenter ces jeux non pas en speedrun mais plutôt en no death run. Je me souviens avoir fait Limbo en moins de 5 vies pour les besoins d'un achievement, et au final j'ai même réussi à le one-lifer (ça se dit ?). Je peux vous dire que sur certains passages je n'étais pas du tout serein, en particulier lors du tout dernier instant du jeu, avec ce fameux saut au timing très rigoureux. Je n'ai pas encore tenté le ouane life sur Inside mais j'en stresse d'avance (Inside m'a paru un poil plus facile que Limbo, mais sur un run qui va durer dans les deux heures, ça va forcément être de plus en plus tendu psychologiquement ^^).

Citation :
Qui douchera mon enthousiasme ? Y a-t-il un jeu comparable qui fait autant progresser le genre ?


Inside, actuellement, me paraît difficile à détrôner, tant la somme de ses ingrédients forme un tout cohérent et maîtrisé. Ceci étant dit, si les jeux de plateforme-aventure en 2.5D avec une esthétique atypique te tentent, il y a quelques titres auxquels tu pourrais jeter un oeil (je les liste ici pour mémoire, mais si besoin, on peut leur consacrer des topics dédiés histoire d'éviter le hors-sujet) :
- Little Nightmares - Signé Tarsier, qui s'est rabattu sur ce jeu après l'annulation de City of Metronome (snif). Un poil plus traditionnel dans son level design, il a pour lui une esthétique mémorable (si vous comptez le découvrir, ne vous faites pas trop spoiler par des images ou trailers, foncez). Stressant (surtout si vous tentez de le faire d'une traite sans mourir), lui aussi pourvu d'un scénario obscur et métaphorique... Les intentions et le résultat sont différents d'un Inside, mais ce jeu mérite qu'on s'y intéresse ! Une suite est sortie, je n'y ai pas encore joué.
- Black : The Fall - Décrit comme un simple clone de Inside surfant sur la vague, ce jeu mérite pourtant de l'intérêt car lui-aussi différent, un poil plus action, et plutôt réussi ! A noter que le scénario, quoique cryptique, fait écho à la révolution roumaine de 1989 (je le précise parce que dans le contexte géo-politique actuel, je sais que certains joueurs sont devenus allergiques à tout ce qui n'est pas 100% fantaisiste)
- The Fall - Ne pas confondre avec Black : The Fall. Là on lorgne plutôt vers le jeu d'aventure option point'n clic. Je le cite ici pour son côté "on fait évoluer la formule". Il a eu droit à un accueil tiède, la faute à des contrôles et une caméra parfois étranges, et des énigmes un poil tordues (point'n clic, quoi ^^), malgré un bon scénario et une ambiance SF réussie. Perso j'ai bien apprécié.
- Monochroma - (Je n'y ai pas encore joué mais je le cite quand même). Sorti en 2014, on y incarne un enfant dans un monde totalitaire. Une ambiance jazz dans des décors noir&blanc, on résout des énigmes tout en portant/surveillant le petit frère du héros. En revanche, le jeu n'a apparemment pas la finition d'un Tarsier ou d'un Playdead, et n'est parait-il pas exempt de bugs ou d'animations un peu bancales. Il semble en outre assez facile.
- Burning Daylight - Jeu très court, comptez une heure max pour le boucler. Ce n'est pas le jeu du siècle mais l'ambiance est réussie. En outre il est gratuit sur Steam, donc...

  Voir le site web de JC
Youpla
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0002030 pts.

Inscrit : May 13, 2009
Messages : 3293
De : Villeurbanne

Hors ligne
Posté le: 2022-03-03 13:42
Citation :
Le 2022-03-02 14:10, Laurent a écrit :
Vous avez oublié d'y jouer, les gars ? Trop d'indies, trop d'actu, trop de soldes Steam vous ont fait passer à côté de cette claque, que dis-je, de cet enchaînement double crochet dans les tempes et uppercut ? (moi j'avais une excuse, j'avais zappé Limbo).

J'ai fait quelques tableaux, avant de me rendre compte que sa trop grande proximité avec Limbo (que j'ai beaucoup aimé) m'empêchait de l'apprécier à sa juste valeur. J'avais fait Limbo un peu avant et j'ai préféré laissé passer du temps pour effacer ce sentiment de redite au niveau du gameplay. Et puis c'est un jeu qui s'apprécie au calme, avec une ambiance tamisée, alors que chez moi c'est carnaval tous les jours

Bref, si je n'y ai pas encore joué c'est uniquement pour mieux pouvoir le savourer.

Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Klonoa Phantasy Reverie Series

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22630
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2022-03-03 18:46
Citation :
Le 2022-03-03 12:29, JC a écrit :
- Little Nightmares - Signé Tarsier, qui s'est rabattu sur ce jeu après l'annulation de City of Metronome (snif). Un poil plus traditionnel dans son level design, il a pour lui une esthétique mémorable (si vous comptez le découvrir, ne vous faites pas trop spoiler par des images ou trailers, foncez). Stressant (surtout si vous tentez de le faire d'une traite sans mourir), lui aussi pourvu d'un scénario obscur et métaphorique... Les intentions et le résultat sont différents d'un Inside, mais ce jeu mérite définitivement qu'on s'y intéresse ! Une suite est sortie, je n'y ai pas encore joué.

Joie ! Les deux sont dispo en boîte sur Switch. Je viens de commander le premier.

Citation :
Le 2022-03-03 08:39, David a écrit :
Je n’en ai pas parlé ici (mon jeûne video-ludique m’en a dissuadé) ; néanmoins, je suis à peu près certain de t’en avoir parlé de vive voix, Laurent, chez toi ou ailleurs, il y a quelques années, car Inside a fait partie de ces très rares titres à être parvenus à m’éloigner de mes activités habituelles. Je crois me souvenir qu’Inside ne t’évoquait pas grand-chose, et suis ravi que tu aies pris le temps de t’y intéresser.

Oui, je m'en souviens. Tu m'as aussi conseillé les deux Guacamelee.

Mais je répète que pour moi, à la base, Limbo était quelque chose d'anecdotique, je n'en connaissais que la démo. Et il faut bien le dire : que quelqu'un dise d'un jeu indie que c'est un chef-d'oeuvre, c'est tellement la routine qu'à la fin je pense qu'on est plus d'un à ne plus vraiment arriver à l'entendre. Jusqu'au jour où on essaie le jeu en question et on rejoint le club des fans, parce que oui, c'est vrai que beaucoup de jeux indie sont des chefs-d'oeuvre et qu'on vit une époque merveilleuse (pour le jeu vidéo...).

Mais heureusement, tu as à ton actif de m'avoir fait jouer à Dark Souls, c'est déjà pas mal !
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
David
Glaçon du sentiment


Joue à Forza Horizon 3

Inscrit : Mar 17, 2002
Messages : 10251
De : Lille, en l'an 3000.

Hors ligne
Posté le: 2022-03-03 22:14
Citation :
Mais heureusement, tu as à ton actif de m'avoir fait jouer à Dark Souls, c'est déjà pas mal !

Tu m'étonnes ! Et je crois même t'avoir dirigé vers un certain Celeste ; pas sûr toutefois que tu y aies vu le chef-d'oeuvre que j'ai essayé de te vendre.
Citation :
french snake a écrit :
Il ne faut surtout pas te priver David

Je ne me sens pas très légitime pour parler de jeux récents ; ma longue pause fait que je ne dispose plus de toutes les clés nécessaires pour analyser, à la lumière des critères actuels, les qualités et les défauts des titres que je teste. Le joueur que je suis, qui ne s'est pas intéressé à grand-chose depuis presque 10 ans, s'enthousiasme sans doute beaucoup plus que le joueur pratiquant toutes les semaines depuis des années : je n'ai plus vraiment de moyens de comparaison, de sorte que beaucoup de jeux me paraissent très bons, voire formidables. Ainsi, je viens de démarrer A Plague Tale : Innocence, dont je trouve la réalisation complètement dingue, mais pas sûr que tout le monde soit du même avis (le jeu, qui a trois ans, ne doit plus impressionner qui que ce soit). J'aime beaucoup, en outre, la façon dont se meuvent et se cachent les protagonistes, mais là encore, je ne serais pas étonné que dans le domaine, d'autres jeux le surpassent. De la même façon, je viens de terminer Death's Door, que j'ai trouvé globalement très bon bien qu'imparfait, notamment dans sa gestion des combats. Je pense qu'il aurait été possible d'améliorer ces phases de baston, mais comment l'affirmer si je n'ai pas testé d'autres jeux d'action en 3D isométrique "similaires" récents, comme Hades, dont j'ai entraperçu quelques séquences, et que je subodore bien meilleur dans ce domaine. Impossible hélas d'en dire davantage, par pure inculture. C'est frustrant.

Et donc, idem pour Inside, pour lequel je brandis le terme "chef-d'oeuvre" alors que, peut-être, d'autres productions récentes font, ou ont fait, bien mieux. La méconnaissance du jeu vidéo peut sacrément aveugler. C'est une chance pour moi, mais pour vous, mon avis ne peut pas peser très lourd. Bon, dans le cas d'Inside, il semblerait que l'on soit bien en face d'un diamant rare - merci, JC, de l'avoir confirmé. Je ne connaissais aucun des jeux que tu cites - exception faite de Little Nightmares, que j'ai démarré il y a quelques mois, mais que je n'ai pas repris après en avoir pourtant traversé la moitié des niveaux. Je l'ai trouvé sympa, sans plus.

  Voir le site web de David
Simbabbad
Pixel intergalactique

Score au grosquiz
0000684 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10578

Hors ligne
Posté le: 2022-03-04 01:42
Citation :
Le 2022-03-03 18:46, Laurent a écrit :
Joie ! Les deux sont dispo en boîte sur Switch. Je viens de commander le premier.

Comme je le disais dans le topic sur Limbo, je n'ai pas joué à Inside, mais j'ai adoré Little Nightmares. C'est court (c'est le genre qui veut ça) mais c'est un véritable métrage en stop motion interactif. Je n'ai pas trop aimé les DLC par contre.

Il n'y a pas de spoiler dans ma critique Steam:

Citation :
Depuis "Dragon's Lair" (1983), la création d'un jeu ressemblant à un film est un vieux rêve vidéoludique. Pendant trop longtemps, cela a donné des jeux LaserDisc peu convaincants, puis "Another World" (jeu français de 1991, cocorico) a fait évoluer les choses en établissant des principes novateurs repris ultérieurement par "Limbo" entre autres: au lieu de partir d'un film puis essayer d'en faire un jeu, on faisait l'inverse, on partait d'un jeu avec tout son aspect interactif traditionnel puis on essayait d'en faire un film, grâce à une réalisation visuelle exemplaire, en se passant d'interface et de menus afin que rien à l'écran ne fasse "jeu vidéo", en évitant autant que possible les situations et les univers trop artificiels, en intégrant de façon organique toute éventuelle cutscene, en narrant son histoire par le biais de l'environnement et de l'action sans utiliser de dialogues, etc. le but étant de donner à un spectateur regardant quelqu'un d'autre jouer l'impression de voir un véritable film et non un jeu vidéo, alors que le joueur profite de son côté de tout ce que l'on est en droit d'attendre d'un jeu vidéo, le plaisir ressenti en tant que joueur et en tant que spectateur se mêlant harmonieusement.

Pour moi, parmi les jeux que je connais, "Little Nightmares" est de loin celui qui concrétise le mieux ce rêve et ces principes. Son travail artistique, sa réalisation technique, son ambiance, son rythme, ses mouvements de caméra, le naturel et la logique de son action, et surtout sa narration et sa puissance dramatique propulsent à mon avis "Little Nightmares" au niveau de très grands films en stop motion comme "Coraline" de Henry Selick ou "Alice" de Jan Švankmajer: "Little Nightmares" est magnifique, émouvant, angoissant, attachant, prenant, perturbant, avec des scènes qui marquent intensément et restent longtemps en mémoire. Et sur le plan ludique, le jeu parvient à rester captivant tout en esquivant deux dangers contraires: il ne gâche pas son gameplay en étant trop basique, trop facile ou trop téléphoné (solution de facilité dont abusent certains jeux narratifs pour laisser l'histoire prédominer), et il ne gâche pas sa narration en bloquant ou en frustrant excessivement le joueur (un gameplay trop rugueux ou trop chaotique sortirait le joueur de l'univers du jeu, ruinant son plaisir de spectateur) - ici, au lieu de cela, le gameplay et la narration se renforcent et se complètent à la perfection, cumulant les sensations pour une expérience parfois éprouvante.

Car "Little Nightmares" porte bien son nom: il n'est pas gore et est moins explicite que "Limbo" (dont la violence était désamorcée par son rendu en ombres chinoises), mais il nous ramène cependant à nos pires peurs de gosse, nous plongeant dans un univers effectivement cauchemardesque digne des contes de Grimm. Attention, ce jeu n'est pas pour les enfants...

Je recommande donc naturellement "Little Nightmares": le jeu est court (cinq heures environ), mais il est si réussi et si bien conçu qu'il vaut amplement l'achat même à son prix normal, le prix étant justifié par le travail phénoménal effectué, notamment artistique. Par contre, je ne recommande pas les DLC, qui m'ont beaucoup déçu et qui commettent les erreurs que le jeu principal a su éviter, avec des bugs graphiques, une réalisation décevante (les effets d'eau sont notamment ratés et cassent l'immersion), un gameplay imprécis, linéaire et stéréotypé, etc. pour un contenu de toute façon redondant.

_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam - Compte Twitter


  Voir le site web de Simbabbad
JC
Camarade grospixelien


Joue à Moebius : Empire Rising

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8376
De : là où y'a plus vraiment de débit

Hors ligne
Posté le: 2022-03-05 01:43
@David : Honnêtement, je ne vois pas pourquoi tu serais moins légitime que qui que ce soit pour donner ton ressenti sur un jeu. Je trouve que tes avis et points de vue (récents ou non) sur tel ou tel jeu sont toujours intéressants et bons à prendre. Ma bibliothèque virtuelle contient d'ailleurs quelques jeux acquis suite à tes retours dessus. De toute façon aujourd'hui il y a tellement de jeux différents, sur tellement de supports, le tout évoluant parfois dans tellement de directions... La légitimité, ça va, ça vient ^^.

@Laurent : j'espère que tu apprécieras Little Nightmares ! Objectivement, je pense que Inside demeure un cran au-dessus car c'est vraiment un jeu très bien fini, dans lequel tout fonctionne parfaitement, et tous les ingrédients du jeu (son, graphismes, etc) sont constamment en symbiose les uns avec les autres. Par exemple, dans Inside, il y a beaucoup de passages où on ne sait parfois plus vraiment si on écoute de la musique ou des bruitages liés à ce qui se passe à l'écran. Je pense notamment à toute la séquence où une espèce de souffle balaye tout sur son passage depuis l'arrière-plan, avec un rythme régulier, le joueur devant alors passer en se protégeant grâce au décor. Sons et images forment un tout, on ne distingue plus les ingrédients qui constituent ce passage. Limbo faisait aussi ça (surtout durant toute la séquence finale), mais avec Inside on a atteint un nouveau sommet dans ce qui s'était fait jusque là.
Sur ce point, Little Nightmares est globalement plus classique. Côté musiques, elles soutiennent bien le jeu et sont réussies, mais on les distingue plus facilement en tant que telles, en tant qu'ingrédient du jeu. On les retient, on peut les fredonner (le thème principal est très bon et entêtant). Ce n'est pas un défaut, 99.9999% des jeux sont comme ça. Mais avec Inside, bien qu'on sache que ce qu'on a entendu en jouant était très réussi, on ne peut pas l'isoler du reste. Cette approche reste rare dans les jeux vidéo, et ça contribue à rendre Inside si remarquable.

Après, de façon plus subjective, j'ai quand même une préférence pour Little Nightmares ! Déjà parce que je l'ai découvert avant Inside. C'était même mon premier Limbo-like depuis... eh bien depuis Limbo ! Donc forcément ça m'a marqué. Ensuite, l'esthétique m'a vraiment bluffé. Inside est un peu plus neutre, plus froid, et sa caméra plus éloignée met plus en avant les décors, les bâtiments que l'on traverse. Little Nightmares nous place plus près du personnage (et des ennemis), c'est plus organique, on se sent concerné, parfois oppressé visuellement. Cette approche a très bien fonctionné sur moi. En revanche je n'ai pas fait les DLCs (et aux dires de Simbabbad, ce n'est pas trop grave ^^).

EDIT : Un truc m'est revenu d'un coup... Little Nightmares a un gigantesque défaut potentiel (J'y ai joué il y a 4 ans, j'avais complètement oublié ce point) : lorsqu'on ne bouge pas ou peu, on remarque que l'écran se balance tout doucement, de façon permanente. C'est moins perceptible quand on se déplace, car l'effet se fait oublier au profit du scrolling horizontal et autres effets habituels de caméra... Après enquête sur les forums, je n'ai vu que 2 personnes s'en plaindre, donc Laurent j'espère que tu n'auras pas de soucis pour jouer... Pour le coup, je m'en voudrais de t'avoir suggéré un jeu injouable . Déjà que c'est pour ça que je n'ai volontairement pas cité Darq dans mon précédent message (Darq est un bon jeu inspiré des Limbo&cie quoique beaucoup plus axé puzzles, mais le gameplay implique que la caméra/décor tourne régulièrement dans tous les sens).

  Voir le site web de JC
Simbabbad
Pixel intergalactique

Score au grosquiz
0000684 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10578

Hors ligne
Posté le: 2022-03-05 04:09   [ Edité le: 2022-03-05 04:10 ]
Content d'apprendre que tu as aimé Darq, il dort dans ma collection depuis des années, il faudra que je m'y mette (et même chose pour Inside, évidemment).
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam - Compte Twitter


  Voir le site web de Simbabbad
David
Glaçon du sentiment


Joue à Forza Horizon 3

Inscrit : Mar 17, 2002
Messages : 10251
De : Lille, en l'an 3000.

Hors ligne
Posté le: 2022-03-05 11:45
Citation :
Le 2022-03-05 01:43, JC a écrit :
Honnêtement, je ne vois pas pourquoi tu serais moins légitime que qui que ce soit pour donner ton ressenti sur un jeu.

Je ne fais qu'appliquer à moi-même ce que j'applique aux autres : une certaine méfiance lorsque je sais mon interlocuteur très "bon public". Le gars "bon public" en ce moment, c'est moi. Méfiance, donc !

En tout cas, vous m'avez fait comprendre un truc : je devrais me remettre à Little Nightmares. Je n'ai plus trop souvenir des raisons pour lesquelles je l'ai mis de côté... Une réalisation moyenne sur XBox One, peut-être ? Je crois que le jeu tourne en 30 fps. Une physique un peu flottante et manquant de précision ? Voilà ce dont je me souviens (... mais la marge d'erreur est grande).

  Voir le site web de David
chatpopeye
Camarade grospixelien


Joue à World War Z

Inscrit : Jan 19, 2003
Messages : 6133
De : Poitiers

Hors ligne
Posté le: 2022-03-05 12:24
Citation :
Le 2022-03-05 04:09, Simbabbad a écrit :

Content d'apprendre que tu as aimé Darq, il dort dans ma collection depuis des années, il faudra que je m'y mette (et même chose pour Inside, évidemment).


Darq est court (trois heures de jeu il me semble, DLC inclus). Mais cela reste une chouette expérience, tant par l'atmosphère qui se dégage du jeu, cette ambiance un peu cauchemardesque qui rappelle effectivement Little Nightmares, et sa mécanique de jeu qui fait que non seulement on doit faire tourner le décor sur 90, 180, ou 270 °, mais que l'on doit aussi par moments projeter son personnage en profondeur, tout ça pour pouvoir résoudre des énigmes.
La durée de vie ne m'a pas dérangé, d'autant que le jeu était offert à l'époque.



Index du Forum » » Jeux » » Inside - la suite spirituelle de Limbo

23 messages • page
12




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)