Mastodon
Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Brain Dead 13
Anne : 1995
Systme : Windows ...
Dveloppeur : Readysoft
diteur : Readysoft
Genre : Film Interactif / Action
Par Jean-Christian Verdez (19 avril 2004)
Habituellement lorsque l'on parle de films interactifs, c'est pour aborder (souvent de manire pjorative hlas !) des jeux d'aventure de type point'n click tels que Gabriel Knight 2 ou les Phantasmagoria. De faon plus gnrale, un film interactif dsigne tout type de jeu dont le gameplay s'apparente la rsolution d'nigme, et dont les cinmatiques sont ralises avec de vrais acteurs. Cela dit, si on remplaait les acteurs rels par des sprites en 2D (par exemple), on ne parlerait plus de film interactif alors que finalement le jeu serait strictement identique. Tout a pour dire que les jeux prcdemment cits ne sont pas considrer comme des films interactifs, mais comme des jeux d'aventure ( interface P&C ou non) utilisant sans retenue la technique de Full Motion Video. Le choix de vido live n'en fait pas des productions meilleures ou pires que s'ils avaient bnfici de dessins 2D ou d'un moteur en 3D, a ne change rien au type de jeu et il ne s'agit finalement que d'un choix purement artistique, libre chacun d'y tre sensible ou pas. Outre les jeux d'aventure classiques , cela inclut aussi des productions comme The 7th Guest, Myst et autres productions associes. Ce cas est d'ailleurs plus ambigu car si ces derniers jeux ont tout du film interactif (raction prcalcule une intervention ponctuelle du joueur), leur relative lenteur et leur ambiance gnralement trs contemplative les rend parfois plus difficiles classer dans la catgorie film ... Toujours est-il que l'expression Film Interactif employe tout va lors de la dmocratisation du support cd-rom dans les annes 90 fait plutt office de promesse non tenue, ce qui a beaucoup nui ce mode de reprsentation, et d'une certaine faon au jeu d'aventure dans sa globalit... En revanche, il existe d'autres jeux qui associent la perfection film et interactivit : formul en termes vidoludiques, un film n'est finalement rien de plus qu'une cinmatique unique et continue. L'interactivit se dveloppe dans le fait que le joueur est rgulirement sollicit pour faire des choix propres modifier le film. En fait, si l'on ne tient pas compte du fait qu'elles utilisent un moteur 3D et que l'on se focalise uniquement sur l'aspect action du joueur / raction du programme, les squences de Quick Time Events (QTE) de Shenmue reprsentent un des aboutissements du film interactif, fond sur le rflexe (on pourrait aussi citer Road Avenger)... Ce type de jeux a aussi explor plusieurs autres voies, comme par exemple celle des shoot en vue subjective (Escape from cybercity, Hardline, sortes de FPS dplacement automatique). Certains jeux d'aventure ont parfois quelques phases orientes films (ainsi The Daedalus Encounter, bien que proche d'un jeu nigmes conventionnel, comporte aussi de nombreux passages typiques d'un film interactif).

Mais le film interactif de rfrence reste le classique Dragon's Lair (1984), mme si malgr sa popularit et un nom connu de tous les joueurs ou presque, il ne s'agisse pas du jeu ultime. En effet s'il est graphiquement trs russi et d'autant plus impressionnant que nous ne sommes alors qu'au milieu des annes 80, sa jouabilit souffre de pauses incessantes destines laisser au joueur le temps de prendre une dcision (par exemple aller gauche ou droite). Le rythme est donc perptuellement bris et pour le coup regarder les squences d'une traite comme un vrai court mtrage (le DVD sorti quelques annes plus tard en propose l'option) est assez frustrant, mme si ces pauses sont ncessaires pendant la partie. Ce jeu reste tout de mme un monument de l'animation interactive et son auteur, Don Bluth, remettra le couvert un peu plus tard avec par exemple Dragon's Lair 2 ou encore Space Ace.

Ce qui nous amne Brain Dead 13. Tout comme ses anctres prcdemment cits, il s'agit d'un film interactif, un vrai. On notera d'ailleurs que Brain Dead 13 propose un menu runissant les dmos de Dragon's Lair 1 & 2 ainsi que de Space Ace. L'histoire vous place dans la peau de Lance, un jeune rparateur d'ordinateurs appel la rescousse par le Dr Nero Neurosis dont l'ordinateur est victime d'une panne. Une fois sur place, notre sympathique hros fait ce pour quoi il est venu (grce un chewing-gum... Si seulement a se rparait aussi facilement dans la vraie vie, les PC. Enfin bref). Ce qu'il ignore encore, c'est que le Dr Neurosis a dans la vie un objectif qui se rsume ni plus ni moins vouloir conqurir le monde ! videmment le bon fonctionnement de son ordinateur en dpend, d'o votre prsence ici. Mais cela fait de vous un tmoin potentiel gnant et Neurosis doit donc dsormais se dbarrasser de vous. Le Docteur fou lance alors vos trousse son fidle, cruel, et mchamment arm homme de main : Fritz. S'ensuit une course poursuite travers cette trange demeure labyrinthique et mal fame qui va durer, eh bien, tout le jeu !

L'improbable chteau, et son propritaire le machiavlique Dr Neurosis.

Le droulement du jeu ne droge pas aux rgles du genre : sous vos yeux se droule une squence anime durant laquelle il faudra faire des moments prcis un choix en appuyant sur le bon bouton (une des quatre directions ou bien le bouton d'action). Si vous ralisez la bonne action, votre personnage agira en consquence et l'histoire continuera se drouler jusqu'au choix suivant et ainsi de suite, les choix faire s'enchanant parfois de faon frntique. Si vous commettez une erreur, c'est la mort assure et le droit de recommencer la squence. L'avantage de Brain Dead 13 sur plusieurs de ces anctres, c'est qu'il n'y a pour ainsi dire aucun effet de pause entre les diffrentes scnes, le joueur intervenant pendant la cinmatique. La plupart des squences sont ralises de manire vous laisser juste assez de temps pour agir. Ainsi, si votre personnage arrive un embranchement, il s'arrte, regarde rapidement droite et gauche le temps de vous laisser faire un choix, puis il part dans la direction que vous lui aurez indique ; la squence suivante s'enchane immdiatement et les transitions entre chaque plan en deviennent totalement transparentes. On a donc vraiment l'impression de regarder un dessin anim, et non pas des petits sayntes qui se chargent les unes aprs les autres. Seule la musique change parfois un peu brutalement et trahit le passage d'une squence une autre bien que a ne soit pas vraiment flagrant et que cela se remarque surtout en tant que spectateur.

Lance, un hros sympathique et branch.

Concernant les choix faire, il n'y a pas le moindre indice visuel ( l'instar d'autres productions, on aurait pu imaginer une flche qui clignoterait au dernier moment), nous ne sommes pas l en prsence d'un jeu de rflexes dans lequel il faut presser le bouton demand le plus vite possible. En revanche le jeu met un son lorsque vous appuyez sur une touche (quelle qu'elle soit) et ce son sera diffrent lorsque vous trouverez la bonne action effectuer. Mais la difficult s'accrot par moment par le fait qu'il ne suffit pas toujours de savoir quoi faire, mais aussi de le faire au bon moment. Le timing est parfois serr et appuyer sur le bon bouton au mauvais moment quivaut faire un mauvais choix ; l encore le son sera une indication prcieuse. En fait Brain Dead 13 respecte totalement le principe die&retry (c'est--dire qu'on devine comment gagner en analysant la faon dont on vient de perdre) et s'il est possible de trouver du premier coup quoi faire face un problme pos, russir une squence sous-entend le plus souvent de la connatre par cur au prix de nombreux checs. Pour viter la lassitude du joueur, le jeu est pourvu d'une ambiance trs humoristique, que ce soit grce des graphismes cartoonesques ou des situations improbables. Les personnages que vous ctoyez sont aussi loufoques que dangereux, du bibliothcaire zombie aux fantmes de la chambre coucher qu'il faudra vaincre coup d'oreiller, en passant par une coiffeuse-manucure vampire nomme Vivi (en rfrence Elvira ?) qui tentera par exemple de vous faire les ongles avec un hachoir ! Il y a d'ailleurs plein de faon de mourir dans le jeu, toutes plus invraisemblables les unes que les autres. Vous serez suivant les circonstances dcoup, noy, hach, brl, mang, trononn, acidifi, digr par une plante carnivore, etc. Mais votre pire ennemi dans le jeu c'est Fritz, l'homme de main qui vous course depuis le dbut. Si vous tardez trop prendre une dcision, il vous rattrape et vous extermine. Fritz semble avoir eu Nol la panoplie du petit tueur amusant puisqu'il se ballade avec une multitude de maillets, couteaux, sabres, armes feu, canons, trononneuses, bombes et autres dangereusets. Sachez que lors du combat final, il utilisera un bon nombre d'armes.

De la marionnette chef d'orchestre djante au rugbyman Frankensteinesque, vraiment on croise de tout en ces lieux !

On peut sparer le chteau de Neurosis en plusieurs zones, visitables dans un ordre diffrent suivant les directions que vous ferez prendre au hros certains embranchements. Par exemple le jardin, labyrinthe aux culs-de-sacs mortels la sortie duquel vous affronterez une statue gante, mais aussi une pice hante par des fantmes de pendus, les cuisines (devinez qui les sorcires aimeraient manger midi ?), la cave vins, la salle des trophes, etc. Le jeu se poursuivra ensuite par le biais d'un long combat singulier contre Fritz dans une tour au sommet de laquelle vous affronterez finalement le Dr Neurosis en personne. Vraiment, la vie de jeune rparateur n'est plus ce qu'elle tait ! Pour finir, le jeu fourmille de clins d'il surtout travers les diffrents protagonistes qui ne sont pas sans rappeler des clbrits de la famille des films d'horreur, et de dtails sympathiques qui contribuent l'ambiance dlirante du jeu. Par exemple, quelles que soient les morts violentes dont vous serez victime, la casquette du hros reste toujours parfaitement indemne.

Le jeu est pourvu d'un dfaut, qui n'en est pas vraiment un l'origine mais qui peut s'avrer rebutant pour la jeune gnration de joueurs car il est li l'ge de ce jeu : la rsolution initiale des animations est de 320*200. Si cela ne pose pas de problmes majeurs sur les versions consoles, sur ordinateur le mode plein cran de la version Windows met vraiment en vidence les (gros)pixels, ce qui sur un jeu aussi anim se rvle un peu fatiguant surtout si l'on s'est habitu aux rsolutions quatre fois suprieures de jeux plus rcents. On prfrera donc y jouer en mode fentr (320 ou 640) d'autant que le jeu reste parfaitement lisible, et rver pourquoi pas d'une version portable...

Cela peut sembler paradoxal mais aussi gnial soit-il, Brain Dead 13 a tout du jeu nervant (puisqu'on n'arrte pas de perdre, a a un ct frustrant). Pourtant il est difficile de s'en dtacher avant d'en tre venu bout au moins une fois car le jeu en lui-mme n'a rien de compliqu et se rvle mme terriblement facile une fois qu'on le connat, aucune erreur commise n'tant consquente puisqu'on ne recommence jamais loin de l o l'on a perdu. De plus les vies sont infinies et on peut mme sauvegarder. Lorsque l'on connat le jeu par cur et qu'on ne commet pas d'erreur, il faut une vingtaine de minutes pour en venir bout. A noter enfin cette possibilit ultra classique pour ne pas dire obligatoire avec les films interactifs : un code qui permet de regarder tout le jeu comme une longue cinmatique (un menu apparat grce la touche F5).

Jean-Christian Verdez
(19 avril 2004)
Un avis sur l'article ? Une exprience partager ? Cliquez ici pour ragir sur le forum
(15 ractions)