Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
La première décennie de Laurent
Date de Sortie : 1971
Systèmes : alors aime-le
Développeur : peul in rock
Editeur : 9 heures
Supports : de hamster et d'âme

1) Bonjour Laurent, peux-tu te présenter aux lecteurs les plus récents ?

Mon nom est Laurent Roucairol, je suis contrôleur aérien, je vais avoir... gloups... 40 ans cet été. Mes deux passions principales sont les jeux vidéo et la musique, que je pratique constamment en donnant la priorité à l'une ou l'autre en fonction de mes impératifs familiaux. Mes premières machines de jeu ont été un Pong-clone dans les années 70, puis une Atari VCS, un clone de Game&Watch, ainsi qu'un ZX-81 sur lequel j'ai eu un ou deux jeux, mais qu'on avait surtout acheté pour apprendre à programmer. Ayant deux frères plus âgés que moi d'une dizaine d'années, j'ai baigné dans la micro-informatique familiale alors que je n'étais encore qu'un enfant. J'ai eu aussi un MSX, qui a beaucoup compté pour moi, avant que l'Amiga ne prenne la relève. Et bien entendu, j'ai passé des heures sur des bornes d'arcade, en particulier quand j'étais au lycée, soit entre 86 et 89. C'était l'époque de Rygar,Trojan,Double Dragon,Flying Shark, autant de jeux qui m'ont énormément marqué. D'ailleurs, de manière générale, les meilleurs souvenirs que j'ai de cette époque sont des jeux vidéo, ils m'ont fait rêver dans des moments où j'en avais besoin.

2) et 3) Comment es-tu arrivé sur GrosPixels ? Comment as-tu décidé d'écrire pour le site puis intégré l'équipe ?

J'ai participé à sa création, en 2000. Phyl, que j'ai connu en 1990, m'a proposé de créer un site de roms et d'y écrire des tests de jeux. Je me suis mis à écrire comme un fou, c'est devenu comme une drogue. Je ne sais pas combien j'ai écrit d'articles pour le site, mais ça doit tourner autour des 200. J'étais frénétique.

4) Que représentait le site pour toi à l'époque et que représente-t-il aujourd'hui ?

Le site a tenu une place considérable dans ma vie entre 2001 et, disons, 2008. C'était la meilleure manière d'assouvir un besoin d'écrire sans doute assez ancien. Ça me donnait un but, la sensation que j'avais quelque chose d'intéressant à raconter. Il y a eu aussi la prise de conscience que les jeux vidéo pouvaient constituer une culture, c'était un choc pour moi. Chaque jour je découvrais de nouvelles manières d'aborder le sujet et des personnes capables d'une vraie réflexion. C'est allé trop loin, même, car à un certain stade j'ai commencé à m'agacer sérieusement face aux gens qui prenaient le jeu vidéo de haut, je ne voulais parler que de ça et j'étais sur la défensive. J'ai donc dû, depuis deux ou trois ans, prendre du recul par rapport au site. J'écris beaucoup moins, et j'essaie d'encourager du mieux que je peux les membres plus récents de l'équipe, pour qu'ils prennent la relève. Je tiens à ce que Grospixels soit durable, pérenne, qu'il ne repose pas toujours sur les mêmes personnes, car faire vivre un tel site demande beaucoup d'énergie. C'est une démarche passionnée, donc épuisante.

5) Quels ont été tes gros coups de coeur dans ta vie de joueur, tes trois jeux préférés et pourquoi ceux-là ?

Flying Shark, qui représente le jeu vidéo de ma jeunesse. C'est un très grand jeu d'arcade, un des meilleurs shoot'em up de tous les temps, une vraie merveille de précision, de rythme, doté d'une difficulté élevée mais surmontable. C'est le jeu en 2D parfait, je ne m'en lasserai jamais. Ensuite Half-Life, pour tout ce qu'il a apporté au jeu vidéo en 3D, aux ambitions artistiques, narratives qu'il affiche désormais. Et enfin Project Gotham Racing, série sur laquelle j'ai passé le plus grand nombre d'heures dans les années 2000, archétype du jeu fait avec amour, bourré d'idées, excitant, captivant.

6) As-tu conservé un attachement particulier au retro gaming ? Joues-tu encore à d'anciens jeux ?

Je joue de temps en temps à mes classiques fétiches, et j'ai aussi beaucoup joué à d'anciens jeux Nintendo, que j'avais un peu ignorés à leur époque. Mais pour ce qui est de découvrir des jeux rétro, je me cantonne à la lecture des articles que l'équipe et les contributeurs nous envoient pour le site.

7) Même question pour les jeux actuels.

J'y joue énormément, j'y passe une bonne partie de mon temps de loisirs. Les 10 dernières années, en matière de jeu vidéo, ont vu l'apparition de titres extraordinaires et j'essaie de profiter du plus possible d'entre eux. Je n'achète pas les toutes dernières nouveautés car je n'arrive pas à suivre le rythme, mais il est clair que ma passion pour le jeu vidéo n'est en aucun cas passéiste. C'est une chose à laquelle je tiens, et je pense que toute l'équipe de GP est sur la même longueur d'onde sur ce point.

8) Passes-tu encore sur le site ? T'es-tu engagé auprès d'un autre site ? Voire possèdes-tu un blog sur le sujet (ou un autre) ?

Il n'y a pas un jour où je ne passe pas sur le site et le forum. Je n'ai jamais voulu m'engager sur d'autres projets, à part des contributions ponctuelles. Et je ne vois pas l'intérêt d'un blog, ni même des blogs en général. Ce phénomène est un fléau pour des sites comme Grospixels, il nous prive du talent de nombreux contributeurs qui pourtant fréquentent nos forums. J'en connais qui écrivent à longueur d'années des milliers de lignes passionnantes sur les jeux auxquels ils jouent, mais les réservent à leur blog que trois pelés liront, alors que des sites collaboratifs leur tendent les bras, leur donneraient une meilleure visibilité et leur permettraient de participer à des projets inscrits dans la durée... Enfin bref.

Travail de Lee Vidal.

9) Dix ans après sa création, comment vois-tu GrosPixels, ce qu'il est devenu et son futur ?

Je pense sincèrement que l'équipe de Grospixels est en bon état de marche et que le site sera là encore longtemps. Les gens sont motivés, constants dans leur disponibilité, ont beaucoup à dire et à apporter au site, et prennent de plus en plus d'initiatives. Vu du côté coulisses, c'est assez net. En ce qui concerne la petite communauté qui gravite autour du site et y contribue occasionnellement, je suis très heureux qu'elle fasse preuve d'une telle longévité. Certaines personnes viennent sur le forum depuis tant d'années qu'on en vient à se dire qu'il a pris une petite place dans leur vie. Je regrette juste que la camaraderie qui régnait sur le forum auparavant, au point de générer de gros rassemblements IRL qui ont eu un vrai succès, ne soit plus ce qu'elle était. Il y a pas mal de disputes, d'entêtement, d'aigreur, et le désaccord est trop souvent considéré comme seul point de départ valable à une discussion. Mais c'est surtout vrai quand il est question de l'actualité du jeu vidéo, heureusement c'est resté bon enfant, constructif et détendu dans les rubriques rétro.