les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher

Poster un message
Autorisation :Tous les membres Enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'Utilisateur :
Mot de Passe :
J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message :

HTML est: Activé
BBcode est: Activé
[img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img]
Options : Désactiver HTML sur ce Message
Désactiver BBcode sur ce Message
Désactiver Smilies sur ce Message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)
 -   - 

Rappel des 10 derniers messages du topic (les plus récents en haut)
french snake
Gros pixel
Marrant de mémoire il me semble avoir plus galérer avec l arme rubis. Il me semble qu il y avais une technique qui permettait de faciliter le combat.

J
Pixel monstrueux
Up.

La news date de quelques semaines mais je viens seulement d'en entendre parler et il ne me semble pas que ça ait été évoqué sur le forum :

Dragon Quest III : Un remake HD 2D annoncé avec le producteur d'Octopath Traveler

François
Gros pixel
Il est vrai que c'était surtout l'Arme Emeraude, le gros challenge de FFVII : alors que le combat durait depuis près d'une heure, je me suis lamenté de m'être lancé dans pareil marathon (qu'est ce que ça aurait été si j'avais fait les 24h du Mans dans Gran Turismo 3 )

J
Pixel monstrueux
Complètement d'accord sur le fait que l'Arme Emeraude de FF7 (version PS1) est une référence quand on parle de "superboss" / boss optionnel de JRPG. En revanche, c'est pour moi... un chouette souvenir !
Vu les immenses possibilités qu'offrait le système de materias au joueur, Square avait placé la barre particulièrement haut pour cet affrontement et du coup, on avait un vrai bel objectif quand on aimait "leveler" ses persos et booster ses materias.
Un petit regret en revanche sur le fait que l'Arme ne pouvait être ré-affrontée une fois vaincue. Du coup, après avoir tant cravaché pour optimiser ton équipe, tu te sentais un peu seul une fois ton meilleur adversaire définitivement disparu !
L'Arme Rubis m'avait moins marqué, j'avais moins galéré pour la vaincre.

Dans le même genre, le boss optionnel de Lufia II sur SNES est lui aussi bien sympathique (et lui peut être ré-affronté une fois vaincu), c'est d'ailleurs par lui que j'avais découvert le principe-même du superboss dans un RPG... et j'avais trouvé l'idée incroyable !

François
Gros pixel
Dans le genre obstiné, tu te poses là, J

Les boss de RPG optionnels, aux conditions délirantes pour les battre, me renvoient à chaque fois aux Armes Emeraude et Rubis de FFVII : avec le recul, ce n'est pas le meilleur souvenir que j'ai conservé du jeu... Enfin, c'était un bon gros challenge de geek

J
Pixel monstrueux
Citation :
Le 2020-11-08 11:20, J a écrit :

Up.

Mine de rien, j'ai ressorti Dragon Quest III (version Android) pour essayer de battre le boss optionnel Xenlon, que j'avais déjà réussi à vaincre en moins de 35 tours, puis en moins de 25 tours il y a quelques mois mais qui réclamait ensuite d'être vaincu en moins de 15 tours (et le réclame toujours, vu qu'il continue de me résister ).

C'est vraiment un concept tout bête (presque paresseux) mais qui a le mérite de donner un objectif aux joueurs comme moi qui aiment farmer l'XP dans les RPG (et il faut dire que le smartphone est probablement le support idéal pour faire ce genre de choses).

Après avoir fini Dragon Quest II récemment, je me suis remis sur ce challenge. J'avais déjà réussi à battre ce boss optionnel de Dragon Quest III en moins de 35 puis en moins de 25 tours mais pas moyen de le battre en 15 tours ou moins comme "demandé" par le jeu, malgré une équipe de 4 personnages que j'avais tous montés au niveau 99.
J'ai donc finalement décidé de remettre l'ouvrage sur le métier en "recyclant" l'un de mes quatre personnages, c'est-à-dire le faire repartir au niveau 1 (en conservant une partie de ses stats précédemment acquises). Et ça y est, après avoir amené celui-ci au niveau 52, j'ai enfin réussi à battre la bestiole en 15 tours tout juste !

Rogntudjuûû... la bestiole aura été coriace !

J
Pixel monstrueux
Ça y est, après le troisième opus l'an dernier, après le premier il y a quelques semaines, j'ai bouclé cette semaine Dragon Quest II sur Android.
Eh bien... il est vraiment sympa !
Je dirais même que globalement, je l'ai préféré au troisième volet mais c'est peut-être aussi parce que j'étais mieux préparé à ce qui m'attendait (un jeu au scénario assez light qui vire rapidement à l'open-world).

Quoi qu'il en soit, dans Dragon Quest II, pas d'énigmes comme celles qui m'avaient tant fait galérer (voire frustré) dans l'opus suivant. En étant méthodique et en prenant des notes, je n'ai pas rencontré de problèmes.
Pas besoin non plus d'enrôler un personnage particulier pour obtenir la description des objets de l'inventaire (je trouvais ça franchement bizarre dans le III). D'ailleurs, dans ce Dragon Quest II, on ne choisit pas son équipe, on part seul à l'aventure et la première partie du jeu consiste à retrouver le compagnon puis la compagne qui permettront de constituer le trio d'aventuriers (côté scénario, j'ai d'ailleurs trouvé que ça apportait un petit plus par rapport aux deux autres volets de la trilogie).
Enfin, pas non plus de possibilité de laisser l'IA piloter les combats. C'était une idée intéressante du III sur Android, justifiée par le fait qu'on y contrôle quatre personnages (au lieu de trois dans Dragon Quest II) et que ça peut être fastidieux de tapoter sur l'écran à répétition pour donner des instructions à toute l'équipe. Mais ces joutes semi-automatiques du III avaient aussi tendance à réduire mon implication en me rendant trop "spectateur" des combats. Dans le II, l'option n'existe même pas, du coup, on joue "à l'ancienne" et ça passe au final très bien avec "seulement" trois personnages à commander.

En fait, je pense que je n'ai pas vraiment accroché à certains partis pris du III, là où le classicisme du II correspond plus à mes attentes.

Mais le deuxième volet a également quelques faiblesses par rapport à son successeur.
Tout d'abord, graphiquement, il est un peu en dessous, moins fin (j'ai d'ailleurs trouvé un thread intéressant sur le sujet).
Ensuite, dans ce deuxième volet, aucun boss avant le donjon final ! Il y a bien çà et là quelques (rares) combats "imposés" mais avec des ennemis plus ou moins lambda.
Mais surtout, là où ce deuxième épisode est réputé (sur NES) être le plus exigeant de tous en termes de leveling, je l'ai trouvé au final plutôt (trop) facile sur Android. Et comme si ça ne suffisait pas, dans la dernière ligne droite du jeu (les deux derniers donjons), les combats aléatoires rapportent une quantité impressionnante d'XP. Ayant déjà naturellement une tendance au leveling, je suis arrivé face au boss final au niveau 47 (le niveau maximum étant 50). Du coup, même si ce boss final est indiscutablement plus fort que tout ce qu'on a affronté plus tôt dans le jeu, je l'ai vaincu sans vraiment trembler.
Cela me fait dire que la difficulté de cette version Android/iOS a très probablement dû être revue à la baisse par rapport à la version NES d'origine.
Enfin, autre faiblesse de ce deuxième épisode Android (par rapport à son successeur) : pas de "post-game content". En d'autres termes, pas de donjon ou de boss optionnels qui se débloquent une fois la quête terminée. Dommage car là encore, on y perd en challenge.

Bon, je pinaille parce que je m'attendais à des combats "au couteau" dans cet opus et que je suis donc resté au final un peu sur ma faim... mais je me suis quand même vraiment amusé. Si vous aimez les JRPG (très) classiques, je vous le conseille !

PS : au fait, si jamais vous avez d'autres JRPG 2D au tour par tour (hors RPG Maker) à me conseiller sur Android ou sur PC, ça m'intéresse. Parce qu'à part éventuellement le mode 2D de Dragon Quest XI, j'ai bien du mal à en trouver.

dinomasque
Pixel imposant
J'ai bien aimé Dragon Quest I sur téléphone.

Mais graphiquement c'était la cata sur mon iPhone 11 : une interpolation dégueu des pixels (alors que la résolution de base était pas bien élevée).


J
Pixel monstrueux
J'ai entamé hier soir Dragon Quest II (toujours sur Android).

Clairement, il ne joue pas dans la même cour que le premier épisode, ce serait presque injuste pour ce dernier de les comparer. Pour information, je précise tout de même que le principe des donjons plongés dans le noir a été abandonné et que les dialogues en "anglais moderne naissant" (cf. mon précédent post), eux, ont été conservés.

Après, reste à savoir comment ce deuxième opus se situe par rapport au troisième. D'un point de vue scénario, je le trouve pour l'instant au-dessus du troisième. Non pas que le scénario de Dragon Quest II semble renversant mais les héros sont des personnages imposés, ce qui leur permet d'avoir un (petit) background. Alors que dans le troisième épisode, il n'y a qu'un seul héros à proprement parler, accompagnés de trois personnages recrutés et entièrement customisés par le joueur, donc sans aucun background.

En tout cas, la motivation n'est pas la même que lors de mon run sur Dragon Quest I, que je voulais surtout finir pour sa valeur historique. Avec ce Dragon Quest II, pour l'instant, je m'amuse, tout simplement (en attendant de peut-être tomber sur des énigmes comme celles qui m'avaient fait galérer dans le III )

J
Pixel monstrueux
Citation :
Le 2021-03-05 23:03, François a écrit :

Et graphiquement, le jeu reprend les codes de la NES ou bien s'agit-il du remake sur SNES ?

Aucun des deux, c'est une "nouvelle" relecture graphique du jeu (apparemment basée sur le portage mobile de 2004).
Je n'ai pas trouvé de vidéo NES vs SNES vs Android/iOS, du coup voilà de quoi comparer :



Honnêtement, je dirais que graphiquement, cette version est correcte. Mais là encore, difficile de passer "après" le troisième volet Android/iOS, plus fin.

En revanche, petit avantage du premier volet : le jeu étant extrêmement court, pas d'énigmes comme celles qui m'ont tant fait galérer dans le troisième opus (cf. mes posts de l'an dernier dans ce même topic).




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)