les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher

Poster un message
Autorisation :Tous les membres Enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'Utilisateur :
Mot de Passe :
J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message :

HTML est: Activé
BBcode est: Activé
[img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img]
Options : Désactiver HTML sur ce Message
Désactiver BBcode sur ce Message
Désactiver Smilies sur ce Message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)
 -   - 

Rappel des 10 derniers messages du topic (les plus récents en haut)
François
Gros pixel
Je crois qu'il y a eu un peu de tout : traductions approximatives de certains indices (façon Legend of Zelda) et PNJ mentant délibérément au joueur. Sûr que les deux cumulés, ça commence à faire beaucoup

Bigby
Pixel de bonne taille
Apparemment, de ce que j'ai lu, la version japonaise de Simon's Quest serait plus claire que la version anglaise pour certaines énigmes.

A confirmer si c'est vrai ou pas, quand même, cette histoire, si des gens ici maîtrisent le japonais ou pas et qu'ils ont joué aux deux versions.

gregoire01
Pixel visible depuis la Lune
Citation :
Le 2021-01-02 17:56, J a écrit :


Du coup, je me demandais : quels sont vos souvenirs de ce Simon's Quest et certains parmi vous l'ont-ils bouclé à la régulière à l'époque, sans soluce ni appel à la hot-line de Nintendo ?


étonament même si je n'y comprenais pas grand chose et que je ne l'ai jamais fini même avec un mot de passe et une soluce, j'ai des bon souvenir de ce titre, notamment sont ambiance qui m'avais bien marqué.

Par contre pas sur que j'y prendrais le même plaisir si j'y rejouait aujourd'hui.

J
Pixel monstrueux
Intéressant ; merci pour ton post, François !

Les statistiques que tu évoques pour la hot-line Nintendo, ce sont des statistiques officielles ? Si oui, il y a un endroit où les trouver en intégralité ?

François
Gros pixel
Vu la fréquence de parution des tips concernant Simon's Quest dans les mags ET son classement dans les appels à la hot-line Nintendo (3ème position, après la série des Zelda et Mario), il faut croire que rares sont les joueurs français à avoir surmonté, sans aide extérieure, ses quelques énigmes tordues.

Pour ma part, ce jeu a été une découverte retro peinarde d'il y a une dizaine d'années, avec Faq à portée de main quand je ne savais plus quoi faire, et je n'en n'ai que plus apprécié l'expérience, dénuée de frustration. Que du plaisir ! Un Castlevania à faire et refaire

A noter que son créateur, Hitoshi Akamatsu (à l'origine de la première trilogie Castlevania, The Goonies II sur Nes -- c'est Chatpopeye qui va être content -- et du plus controversé Metal Gear Snake's Revenge) se serait inspiré de Knightmare II The Maze of Galious, sur MSX, pour créer son jeu. Probable aussi que la structure de Vampire Killer sur MSX2, plus ouverte que celle du très linéaire Castlevania sur Famicom, ait joué aussi un rôle

L'article source :
http://shmuplations.com/castlevania/

L'article dédié à Maze of Galious sur Grospixels
https://www.grospixels.com/site/mazegalious.php
(bien écrit, mais il faudrait corriger une erreur récurrente sur le site : le Vampire Killer du MSX2 est postérieur au Castlevania du Famicom Disk System, et non l'inverse)

Et puis, pour commencer l'année sur un bon pied, les quelques rares photos de Hitoshi Akamatsu existantes, à l'époque du développement de The Goonies II (et à quelques mois près, celui de Simon's Quest):
Image

J
Pixel monstrueux
Up.

La publicité de l'époque m'avait fait rêver quand j'étais gamin, j'ai donc profité des promos Steam pour acheter Simon's Quest (ou plutôt la Castlevania Anniversary Collection, qui inclut le jeu).

Ce deuxième épisode de Castlevania sur NES a vraiment des points forts. Techniquement, le jeu ralentit parfois pas mal mais il est graphiquement très propre et la jouabilité est bonne. Les musiques, elles, vont du très entraînant (le thème diurne en extérieur) au répétitif (le thème des manoirs) mais de manière générale, on peut dire que l'ambiance "vendue" dans la publicité de l'époque est bien là. Contrairement à Castlevania I et III, le jeu dispose d'une composante aventure (voire RPG) et prend en compte l'écoulement du temps pour alterner jour et nuit, ce qui a non seulement des conséquences sur la résistance des ennemis mais aussi sur les villes, dont les habitants restent cloîtrés de nuit car les monstres rôdent.

Je pense qu'à l'époque, ça devait vraiment être un jeu idéal quand on n'avait pas les moyens de s'en acheter/faire offrir souvent et qu'on avait donc beaucoup de temps à consacrer à chaque cartouche. Enfin, idéal jusqu'à un certain point car le jeu est vraiment retors. Non seulement les villageois peuvent mentir et donc vous donner de FAUX indices (ça avait beau être indiqué dans le manuel NES de l'époque, ça surprend !) mais en plus, même les "bons" indices sont parfois vraiment obscurs (pour ne pas dire plus). Etant assez mauvais dans les jeux d'aventure, j'ai préféré voir ce qui se disait sur Internet et les avis semblent concorder sur ce point et donc sur certaines "énigmes" vraiment abusées.

Du coup, je me demandais : quels sont vos souvenirs de ce Simon's Quest et certains parmi vous l'ont-ils bouclé à la régulière à l'époque, sans soluce ni appel à la hot-line de Nintendo ?

MTF
Modérateur groovy
Alors bizarrement, je redoutais également beaucoup le stage de l'horloge, mais j'ai finalement réussi à moindre frais. Les têtes de Méduse ne sont pas très méchantes, du moins, elles sont moins embêtantes qu'ailleurs, il y a peu d'ennemis, le boss - la momie - est une blague une fois obtenue l'eau bénite, que le jeu nous offre juste avant la confrontation. La seule chose un peu compliquée, c'est lorsque l'on s'accroche aux anneaux mobiles : il faut se faire avoir une première fois pour savoir où se détacher et affronter un monstre ou éviter un piège.

En revanche, les catacombes avec les pics mortels et leurs hitboxes peu évidentes ; et le "boss rush" du bloc B (notamment le premier boss avec la lance et le bec d'oiseau, que l'on retrouvera dans Symphony of the Night d'ailleurs) m'ont été bien plus compliquées. La phase 2 de Dracula, avec les boules de feu, est aussi peu évidente mais avec le Boomerang, cela passe tranquillement.

LVD
Pixel visible depuis la Lune
C'est vraiment le stage de l'horloge que je trouve le plus penible, le reste ca va a peu pres.

MTF
Modérateur groovy
Toujours sur la Snes mini, voici venir Super Castlevania IV. Comme de coutume, mon temps : 2h30 pour le terminer, mais cela n'a pas été sans mal, et je pense que j'ai dû passer pas loin d'une heure sur le dernier stage uniquement...

Un peu comme la série des Megaman, j'ai surtout connu la saga Castlevania par l'intermédiaire de l'émulation ; mais contrairement à celle-là, j'ai rapidement acquis plusieurs jeux originaux - notamment ceux de la mouvance des "Metroidvania" -, y compris la cartouche de SCIV, que j'ai donc expérimenté véritablement jadis. Il y a même de cela deux ou trois ans, je l'avais terminé avec un ami, avec lequel nous alternions les niveaux : il était assez fort pour les boss, je préférais faire les niveaux en eux-mêmes.

Je connais bien moins SCIV que Megaman X, mettons, mais il faut dire également qu'il y a là moins de choses à retenir. On peut certes mémoriser où se situent les bouts de viande dans les murs, ou prévoir de garder telle ou telle arme secondaire pour faciliter un futur combat mais, globalement, il n'y a rien d'autre à faire qu'avancer, avoir des réflexes et surmonter les épreuves les unes après les autres. Là encore, mon âge avançant et l'expérience acquise depuis mon enfance m'a permis de progresser assez facilement dans le jeu, du moins jusqu'au stage 8, les catacombes : à partir de là, il me semble que le jeu grimpe bien trop en difficulté, et de façon très injuste de plus.

À partir de là effectivement, l'aventure commence à multiplier les pics instantanément mortels, les gouffres sans fond, voire aligne quatre boss successivement, en nous ramenant au début de l'épreuve en cas de game over. Aussi, quand bien même aurions-nous des continu infinis, il y a là comme une forme d'injustice qui m'a amené, pour la première fois de mon parcours de cette compilation, à utiliser les save states pour faciliter l'ultime parcours du jeu.

Le jeu, sinon, a cette patine propre aux premiers titres de la console : les sprites sont travaillés à l'extrême, avec beaucoup de couleurs distinctes, ce qui nuit parfois à leur design ou leur lisibilité (Simon le premier : j'ai toujours trouvé ses contours un peu flottants, étrangement...), les effets de distorsions et de transparence abondent, les arrière-plans bougent souvent. L'esthétique gothique fonctionne néanmoins à merveille et les situations sont toutes plus ou moins distinctes, ce qui restitue bien notre progression au sein de ce château démoniaque. Si ce n'est, comme je le notais, le dernier quart de l'aventure qui peut être assez injuste, ce me semble, quant à sa difficulté, le jeu est très agréable à parcourir et on se surprend à s'améliorer assez facilement et ce bien que la maniabilité, mais cela était déjà le cas dans les trois premiers épisodes, soit un peu raide aux regards des autres jeux du type "plates-formes action". Néanmoins, le fouet, à présent utilisable dans les 8 directions du pad, amollit notablement notre avancée en nous permettant de tuer les ennemis plus facilement qu'auparavant.

Je ne suis cependant pas fan du jeu, je dois dire. Dans son genre, dans son esthétique, ses musiques, ses sons, tout en lui est aimant : mais il me manque un petit quelque chose, une plus grande variété de gameplay peut-être, pour définitivement être convaincu. Je dois être davantage intéressé par les Metroidvania, et par Symphony of the Night, que par cette plate-forme linéaire et ce malgré toutes ses qualités...

Florent06
Gros pixel
Depuis le début de l'année, je me refais Castlevania : Circle Of The Moon (et je pense me refaire Symphony Of The Night dans la foulée).

J'avais le jeu original à l'époque. Peut-être à cause de la GBA 1ère version que j'avais (celle où l'on voit pas grand chose), peut-être aussi parce que le seul Metroidvania que j'avais joué auparavant, c'était (l'excellent) Super Metroid sur Super Nes, mais je trouvais ce Circle Of The Moon extrêmement dur. Je l'avais fini mais il m'en avait fait beaucoup bavé.

Bizarrement, et même si je suis encore au début (lors de ma dernière partie, j'ai récupéré le pouvoir pour casser les blocs de pierre), je trouve la difficulté moins marquante. Bon, le premier boss (le cerbère) m'a bien mis la race, mais une fois levellé d'un ou 2 niveaux (ça va assez vite je trouve), ça roule ma poule. Un peu de sueurs froides pour le nécromancier, mais c'est passé comme papa dans maman.

Ca faisait longtemps que je voulais le refaire celui-là car c'est vrai que, contrairement aux autres, je ne m'en rappelais pratiquement plus. Je n'y joue pas tous les jours, de temps en temps.




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)