les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Jeux » » Red Dead Redemption 2, il était une fois dans le Bayou
14 messages • page
1
Auteur Red Dead Redemption 2, il était une fois dans le Bayou
Manuel
Pixel monstrueux


Inscrit : Jan 02, 2003
Messages : 3710
De : Grenoble

Hors ligne
Posté le: 2018-11-05 15:49   [ Edité le: 2019-01-10 01:25 ]
J'ai commencé Read Dead Redemption II sur PS4, la carte est immense et le rythme assez différent du I, on fait partie d'une bande de hors-la-loi (celle évoquée dans le premier) auquel il faut contribuer par diverses actions (vols, chasse etc...).

On y joue Arthur Morgan, un cow-boy taciturne et bourru qui sent venir la fin de son mode de vie, plus lourd à manier que John Marston (présent lui aussi comme personnage secondaire).
Pour le moment pas trop de surprise niveau gameplay, on retrouve la même recette du premier si ce n'est qu'il y a plus de micro-management avec des armes qui s'usent, un personnage à nourrir ainsi qu'un cheval à entretenir.

Pour le moment je dirai que c'est comme le I mais en plus grand, plus réaliste (notamment les colisions!), plus âpre aussi car les gunfights sont plus rugueux et le personnage peu résistant.
Enfin je n'en suis qu'au début dans la 2e zone investie par la bande.

L'ambiance est toujours à tomber, je suis passé du son de la télé au casque et je pense faire tout le jeu avec ça maintenant tellement rockstar a soigné le moindre petit détail à ce niveau, du bruit de sabot du cheval selon le relief du sol (terre, boue, pierre) en passant par la musique toujours parfaitement dans le ton à l'ambiance des saloons...
Je passe rapidement sur les graphismes, inutile d'en rajouter je crois vu les images disponibles un peu partout, c'est vivant, les nuances de couleurs claquent, le climat change avec nuance. Là aussi tout est soigné dans le moindre détail.

Bien sûr il y a toujours plein de mini-jeux et des petits quêtes qui se déclenchent un peu partout, la carte étant plus grande ils sont cependant plus espacés.
Après je ne sens pas le jeu révolutionnaire, simplement l'aboutissement d'une formule éprouvée, mais il est encore trop tôt pour que j'en tire une critique.

  Voir le site web de Manuel
Manuel
Pixel monstrueux


Inscrit : Jan 02, 2003
Messages : 3710
De : Grenoble

Hors ligne
Posté le: 2018-11-08 22:29   [ Edité le: 2018-11-08 22:33 ]
3e chapitre, la bande de Dutch arrive dans la région du deep south avec son cortège de dégénérés, racistes et de soldats jamais sortis de la guerre de sécession, c'est bien croqué avec des quêtes secondaires bien senties ex : Le vieil esclavagiste devenu clodo parce qu'il n'a plus de boulot, on visite son ancienne maison avec ses "souvenirs" à récupérer. Glauque!

Le jeu sent la sueur et le sang, peut être que la polémique autour de son développement était justifiée mais il est clair pour ce que j'en ai joué jusqu'ici que c'est bigger&stronger avec une atmosphère de décrépitude du vieux Far-West toujours aussi soignée (le jeu se déroule 12 ans avant) avec une nature sauvage riche et très vivante.

Ha oui cette fois le personnage ne craint pas l'eau et il peut pêcher.

  Voir le site web de Manuel
Manuel
Pixel monstrueux


Inscrit : Jan 02, 2003
Messages : 3710
De : Grenoble

Hors ligne
Posté le: 2019-01-10 00:27   [ Edité le: 2019-01-10 01:27 ]
Fini après 6 chapitres d'intensité narrative rarement atteinte dans le jeu vidéo.

L'open world surpasse tout ce qui s'est fait jusqu'ici dans un jeu solo d'action même si comme souvent chez Rockstar son exploration est laissé à la bonne volonté du joueur entre 2 phases de l'histoire. Tout fourmille de détails, la faune, la flore, le climat etc...
En plus les environnement sont plus variés, il y a de la montagne, des plaines, le Bayou avec son cortège de consanguins racistes sécessionnistes, une grosse partie du jeu s'y déroule vu que la grande ville en fait partie, une grande ville, un village amérindien Cette partie de l'histoire est vraiment poignante etc...
C'est gigantesque (bon peut être pas autant que la carte de Zelda BOTW).

Le gameplay est grosso modo le même que le 1, même si le crafting est plus développé, que l'on peut s'occuper du camp de la bande ainsi que d'autres petites choses ici et là.
Le jeu est très long j'ai mis plusieurs semaines à terminer l'histoire principale en prenant certes mon temps mais c'est clairement bien plus que le 1.

Les 2 s'imbriquent dans un tout au point de rendre la carte du 1 accessible vu que certaines missions s'y déroulent lors du très long épilogue Je me demande si Rockstar compte faire un remake histoire de recoller quelques détails de l'histoire.

Je pense qu'après celui-là il faut clairement faire évoluer la formule de l'open-world solo, il n'y a pas d'innovation de gameplay dans ce RDR2, c'est l'aboutissement d'une recette commencée avec GTAIII et enrichi au fil des jeux du développeur depuis 15 ans. Au point sans doute de rendre l'interface assez lourde et parfois peu intuitive.
En tout cas impossible de ne pas adhérer si on a aimé le premier, tout est ++ au niveau technique, le design sonore est dantesque, les dialogues ciselés, les graphismes de toute beauté (il parait que c'est énorme en 4k sur One X, ma PS4 de base s'en sort déjà très bien). Tout au plus je reprocherai un personnage principal assez balourd par rapport à John Marston que l'on rejoue dans l'épilogue pour faire le lien mais c'est voulu et on finit par s'y faire.

  Voir le site web de Manuel
gregoire01
Pixel visible depuis la Lune



Inscrit : Oct 23, 2005
Messages : 6090

Hors ligne
Posté le: 2019-01-10 09:10
Citation :
Le gameplay est grosso modo le même que le 1, même si le crafting est plus développé,


Le crafting est pour moi un des point faible du jeu et montre les limite du "s'approcher le plus possible du réalisme", ne pas pouvoir crafter plusieurs objet en même temps et devoir attendre la fin de l'animation du craftage du précédent objet pour pouvoir refaire exactement le même est juste lourd.

Mais sinon je passe un bon moment sur ce Red Dead 2, et c'était pas gagné parce que le premier chapitre est poussif au possible, c'est vraiment au fur a mesure de mes partie que j'ai vraiment accroché à l'ensemble.


Citation :
Ha oui cette fois le personnage ne craint pas l'eau et il peut pêcher.


Y a d'ailleurs une pique balancer au héros du 1 à ce niveau


Note à part : Le magazine Première a fait un article dessus et à souligner un truc interessant. Les Blockbuster cinéma actuel ne laisse plus le temps au spectateur de respirer ou de prendre la pause comme c'était le cas avant, a contrario, de plus en plus de jeux vidéo se permette de ralentir le rythme et de laisser le joueur reprendre son souffle.

Je me dit que quelque part c'est ce qui fait le succès du dernier Zelda et de ce Red Dead 2, ils te laissent le temps de prendre ton temps.
_________________

Image


Manuel
Pixel monstrueux


Inscrit : Jan 02, 2003
Messages : 3710
De : Grenoble

Hors ligne
Posté le: 2019-01-10 23:15   [ Edité le: 2019-01-10 23:33 ]
Oui, c'est un point commun très intéressant à relever, d'ailleurs je n'ai jamais utilisé le déplacement rapide (bien plus restreint que dans le 1 d'ailleurs) et quand c'était vraiment loin je prenais le train pour peu que la région de destination était accessible.

J'aurai pu passer plus de temps à chasser et crafter mais ça m'a surtout servi à me nourrir, je n'ai même pas agrandi les sacoches de base.
Ce n'est pas indispensable pour suivre l'histoire et ne m'a jamais gêné niveau réserves.
J'ai même lu que certains avaient fait le jeu sans s'occuper du camp ni pris de la nourriture pour soi ou le cheval de toute leur partie, bon après ça a quand même une incidence sur le gameplay.
Rockstar a tendance à rajouter des "features" juste pour ceux qui ont l'envie d'explorer les moindres possibilités.

Tout au plus je faisais le plein chez les armuriers et achetait toutes les armes disponibles ainsi que leurs améliorations pour tenir en respect toute la faune animale et humaine de la carte, souvent assez sauvage et peu diplomate.
Spécialement quand le seuil de recherche commence à grimper et que 5 chasseurs de primes collent au train d'Arthur.

J'ai le souvenir d'avoir été pourchasser après avoir tiré par accident, j'ai patienté quelques minutes en haut d'un rocher le temps que ça se calme, on sent vraiment la tension d'être traqué. Une autre fois 4 chasseurs de primes m'ont surpris alors que j'étais en pleine chasse d'animal légendaire perdu à des kilomètres de la moindre habitation, l'effet de les voir aux jumelles fût saisissant.
Ce qui est l'essentiel de l'histoire pour la bande d'ailleurs, du début à la fin. Arthur Morgan tient d'ailleurs un carnet qu'il est possible de consulter.

  Voir le site web de Manuel
gregoire01
Pixel visible depuis la Lune



Inscrit : Oct 23, 2005
Messages : 6090

Hors ligne
Posté le: 2019-01-11 12:02
Citation :
J'ai le souvenir d'avoir été pourchasser après avoir tiré par accident, j'ai patienté quelques minutes en haut d'un rocher le temps que ça se calme, on sent vraiment la tension d'être traqué. Une autre fois 4 chasseurs de primes m'ont surpris alors que j'étais en pleine chasse d'animal légendaire perdu à des kilomètres de la moindre habitation, l'effet de les voir aux jumelles fût saisissant


Au passage les policier sont des fous dangereux à te tirer dessus jusqu'à la mort pour une prime de 5 $ tout ça parce que tu a bousculer quelqu'un en voulant monter sur ton cheval

JPB
Camarade grospixelien


Joue à FS2020, Control

Inscrit : Apr 25, 2002
Messages : 3102
De : Liverdun

Hors ligne
Posté le: 2019-01-11 20:53
Je découvre le jeu (je suis encore aux 3/4 de Bloodborne) et je confirme : aux niveaux visuel, sonore et ambiance, c'est un Red Dead Redemption puissance 10 voire plus. C'est beau, c'est varié, et encore je ne suis allé qu'autour de Valentine. Mais c'est réellement impressionnant de déambuler tranquillement et de regarder le monde vivre autour de soi. Bref, je m'y mettrai sérieusement quand j'aurai fini Bloodborne - qui est dans son style réellement génial soi dit en passant - et je me doute que je vais y passer un bon moment.
_________________

JPB,
tombé dans les jeux vidéo depuis TRON


DSE76
Gros pixel


Score au grosquiz
0019652 pts.

Joue à Sauver Tamriel

Inscrit : Mar 29, 2014
Messages : 1873
De : Normandie

Hors ligne
Posté le: 2019-01-18 22:39
Je laisse ça là :


_________________

La maturité, c'est être capable de jouer à un jeu mettant en scène des lapins roses sans avoir l'impression de mettre en jeu son identité personnelle. (Petitevieille)


Manuel
Pixel monstrueux


Inscrit : Jan 02, 2003
Messages : 3710
De : Grenoble

Hors ligne
Posté le: 2019-01-21 00:38   [ Edité le: 2019-01-21 00:53 ]
A noter que l'on peut visiter New Austin, la (petite) zone du premier sans la partie mexicaine, en tout cas j'ai pas trouvé de passage pour y aller et le curseur de la carte semble de bloquer à quelques encablures de la rive sud du fleuve.
Je déconseille d'y aller avant d'avoir fini le jeu, en effet New Elizabeth, là où se situe Blackwater et le ranch de John Marston est le lieu de l'épilogue à coté de New Austin, c'est très dangereux tant que l'on joue Nathan Morgan et pour cause vu que la bande de Dutch est en fuite depuis ce coin au début de l'histoire.

Bon ça n'a qu'un intérêt limité pour le moment à part celui de voir la différence graphique, chasser quelques bestioles, il n'y a guère que des coyotes à foie jaunes braquant les honnêtes gens et Armadillo est sous quarantaine de choléra.

Peut être que ça servira pour un futur contenu additionnel.

  Voir le site web de Manuel
Rousquilles
Pixel imposant


Joue à Divers jeux

Inscrit : Jan 07, 2009
Messages : 594

Hors ligne
Posté le: 2020-12-22 10:50
Finalement j'ai acheté(et fini) le jeu sur Steam(sur PC donc). Profitant d'une bonne petite réduction et surtout malgré les nombreux messages de joueurs qui disent que chez eux le jeu crash...
Mais il a très bien fonctionné, pas de plantages et animation graphique fluide.

Depuis l'annonce de sa version PC, c'est un titre que je voulais pratiquer. Sans même vérifier dans des tests ou autres avis. Juste pour sa réputation et l'époque far-west qui est finalement assez peu représenté dans les jeux-vidéos.

Au début du jeu, ce qui m'a frappé c'est la gestion du personnage, notamment le fait de devoir le nourrir et le faire dormir.
Je m'y attendais pas du tout, et j'ai mis un moment avant de comprendre que ça avait un impact sur la forme du perso.
Du coup j'ai passé autant de temps a chasser et m'occuper du bien être du perso, que faire des missions.
J'ai pas trouvé que c'est une bonne idée. Mais comme l'aventure, les décors, et toutes les autres composantes du jeu sont splendides et rarement aussi bien travaillés, j'ai fait avec.

D'ailleurs contrairement à un post plus haut, je trouve que le jeu ne laisse pas le temps de parcourir son univers tranquillement. Le cycle jour-nuit défile trop vite, et dans ce laps de temps il faut s'occuper du perso et du camp de la bande(en plus). Ce qui réclame du temps et de l'argent.
Heureusement après une certaine mission rémunératrice, on a un peu plus de fonds et l'effet s'estompe un peu. Notamment en ne pratiquant plus la chasse mais en achetant directement aux commerces la viande nécessaire.
Mais j'ai quand même rushé le jeu à moment donné à cause de ça.
A noter que j'ai pas trouvé de mods qui permettent de contourner cela.

Après l'avoir fini, j'ai recommencé une partie avec l'éditeur de sauvegardes de XB36Hazard. En mettant un max de thunes, l'effet contraignant du temps qui passe s'estompe significativement mais pas complétement. Je me sens quand même un peu plus libre de visiter la carte aux grès des envies et aussi de faire les missions secondaires.

Manuel
Pixel monstrueux


Inscrit : Jan 02, 2003
Messages : 3710
De : Grenoble

Hors ligne
Posté le: 2020-12-22 13:49   [ Edité le: 2020-12-22 13:55 ]
Je me souviens avoir fait le minimum avec l'entretien du camp et les à cotés pour me concentrer sur l'histoire principale qui est déjà suffisamment longue. Franchement j'ai pas fait de zèle sur le perso non plus et c'est passé pareil.
Le premier RDR reste pour moi plus fun, plus ramassé et donc plus intense. C'était le premier open-world façon western et ça rendait le jeu très attachant vu que Rockstar maîtrise bien son concept.

J'ai trouvé le 2 plus réaliste mais aussi plus... chiant quelque part, ça dilue la sauce. Attention j'ai bien aimé globalement mais c'est pas un coup de coeur comme le premier, c'est juste la même formule avec plus de trucs à faire et un souci de détail énorme diluant le fun au profit du réalisme. C'est une simulation de far-west très bien réalisée.
Après certains joueurs prennent leur pied à traquer l'ours pendant des plombes pour se faire des super bottes en cuir (j'ai un peu oublié en détail mais voilà l'idée), pas trop mon truc!

Il y a même des fossiles de dinosaures répartis sur la carte, si ça te tentes!

C'est royal pour celui qui aime avoir 50 000 trucs à faire dans un grand espace, pour les autres c'est surtout un bon jeu de cow-boy au gameplay bien rôdé et à l'histoire prenante.

  Voir le site web de Manuel
Bonaf
Gros pixel

Score au grosquiz
1044270 pts.

Inscrit : May 09, 2005
Messages : 1774

Hors ligne
Posté le: 2020-12-22 16:10
C'est également un super simulateur de balade à cheval, j'ai rarement aussi peu utilisé le déplacement rapide dans un open-world.

  Voir le site web de Bonaf
Rousquilles
Pixel imposant


Joue à Divers jeux

Inscrit : Jan 07, 2009
Messages : 594

Hors ligne
Posté le: 2020-12-26 13:55
Ce qui est frappant aussi, c'est la qualité des animations des personnages ou même des animaux. Elles sont très travaillées. Et la gestuelle et les attitudes sont très convaincantes.
Chaque personnage ou animal a les siennes. Ce qui donne à chacun une personnalité et dans l'ensemble une vie comme dans les films.

En parlant de personnalité, les personnages de la bande à Dutch sont loin d'être dans la caricature. Au contraire, ils paraissent réalistes, chacun avec leurs motivations, leurs pensées propres. On apprend à les connaître aux fils des discussions, parfois les voir changer aussi. Et de temps en temps faire la fête aussi ^^
En parlant de discussions(je suis bidon en anglais), il y a bien un menu qui permet de relire les derniers dialogues. Mais d'une manière assez incompréhensible, il repart de la première page à chaque fois que l'on l'ouvre. Et apparemment il n'y a pas de touches qui permettent d'aller directement aux derniers dialogues. Et vu que le défilement des textes est bien trop lent, ça le rend inutilisable tellement c'est peu pratique.
Heureusement, on a en général bien le temps de les suivre, sauf quand ils sont en pleine action. Ça m'a pas trop gêné au final.

Les environnements que propose la carte font la part belle à la nature et sont diversifiés. Des marécages aux monts enneigés, en passant part des grandes plaines. D'une petite bourgade à la grande ville de St-Denis. Il y a de quoi être dépaysé.
Et comme dit dans le premier post, l'ambiance sonore est extrêmement soignée. Par exemple, c'est un vrai plaisir de se balader dans la campagne et d'écouter les sons de la vie de la faune locale, c'est bucolique. Ou d'être dans un petit village et d'entendre au loin un bruit de marteau, sans doute d'un habitant qui construit sa maison à moins que ça soit l'écurie qui frappe un fer de cheval.

On y fait aussi régulièrement la rencontre de situations différentes par des événements aléatoires, ce qui renforce encore l'effet d'un monde vivant. D'ailleurs, j'ai rarement trouvé ces rencontres envahissantes, mais dans l'ensemble plutôt bien espacées dans le temps. Sans compter qu'elles sont pour la plupart optionnelles, on est pas obligé d'intervenir.

Pour les missions en elles-mêmes, c'est du solidement réalisé. On s'amuse bien . Et elles sont souvent accompagnées de scènes très cinématographique.

Deux petites images pour finir,
Image,Image

yedo
Pixel imposant


Score au grosquiz
1033525 pts.

Joue à Kingdom Come, Greedfall, Spyro 2, Torchlight II, Trine 4

Inscrit : Mar 25, 2007
Messages : 553

Hors ligne
Posté le: 2021-01-07 10:39   [ Edité le: 2021-01-07 11:12 ]
Sur la gestion du personnage et du camp, je suis comme Manuel : ça ne m'a jamais paru contraignant. Au début j'ai essayé d'alimenter le camp avec suffisamment de nourriture mais je me suis rendu compte que ce n'était pas si indispensable. J'ai simplement utilisé ton mon argent pour améliorer les installations du camp. De toute façon, je n'en avais pas vraiment l'utilité (je n'ai jamais été très dépensier dans les jeux). Franchement, je craignais l'aspect réaliste de RDRII car c'est ce qui ressortait dans les discussions à la sortie du jeu, mais à aucun moment je n'ai senti de la lourdeur dans les phases de jeu. Certes le gameplay n'est pas toujours bien optimisé (on reste chez Rockstar) mais l'ensemble est suffisamment souple pour laisser le joueur faire ce qu'il veut.

Pour moi, la dimension réaliste du jeu s'exprime surtout dans les environnements et dans le rapport que le joueur entretient avec cet environnement, que ce soit les PNJ, la nature ou les animaux. RDRII est presque un jeu naturaliste tant les détails foisonnent et tant le sentiment de vie déborde de partout. Les paysages sont sublimes, l'alternance des décors et des ambiances, leur variété et leur cohérence, font que j'ai rarement cru autant à un monde que dans Red Dead Redemption II. Le personnage que l'on incarne - Arthur Morgan - n'est qu'une petite pièce de l'immense monde qui grouille (le scénario tire d'ailleurs intelligemment parti de cette sensation pour faire d'Arthur Morgan une figure symbolique et tragique).

Citation :
Le 2020-12-22 13:49, Manuel a écrit :
J'ai trouvé le 2 plus réaliste mais aussi plus... chiant quelque part, ça dilue la sauce. Attention j'ai bien aimé globalement mais c'est pas un coup de coeur comme le premier, c'est juste la même formule avec plus de trucs à faire et un souci de détail énorme diluant le fun au profit du réalisme. C'est une simulation de far-west très bien réalisée.
Après certains joueurs prennent leur pied à traquer l'ours pendant des plombes pour se faire des super bottes en cuir (j'ai un peu oublié en détail mais voilà l'idée), pas trop mon truc!

Je trouve justement que ce n'est pas juste la même formule que le premier RDR avec plus de trucs à faire.
J'ai joué au premier RDR comme à un GTA au farwest, presque en mode automatique, sans m'attarder sur l'exploration de l'univers. Alors qu'à mon sens, RDRII a réussi à rendre son monde suffisamment vivant pour donner envie de l'explorer pour lui-même, pour le plaisir de l'évasion et de la balade. Et c'est la première fois que je ressens cela dans un jeu Rockstar. Je n'ai d'ailleurs pas forcément cherché à chasser ou à crafter mais juste à explorer. La carte est immense et met beaucoup de temps à se révéler si on se contente de suivre le scénario principal. Du coup j'ai régulièrement anticipé l'exploration de la carte en m'aventurant dans des coins encore vierges, juste pour le plaisir et le jeu récompense cette curiosité : on voit un point sur la map, on tombe à coup sûr sur une maison perdue, habitée ou abandonnée avec du loot intéressant ou de la narration annexe, des secrets et des mystères, voire des quêtes, qui participent à rendre le monde très vivant.
Le déroulement du scénario principal est encore un peu scolaire et dirigiste - par contre son ambition en terme de contenu est gargantuesque et totalement réussie, c'est très long et il y a une écriture très riche des personnages et une progression intéressante et dramatique avec une variété de ton et d'ambiances mémorables - mais je trouve tous les à-côtés, le monde et l'immersion, vraiment brillants. Venant de Rockstar c'est une révélation pour moi.

  Voir le site web de yedo

Index du Forum » » Jeux » » Red Dead Redemption 2, il était une fois dans le Bayou

14 messages • page
1




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)