Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Discussions & Débats » » Bilan 2022
75 messages • page
1234
Auteur Bilan 2022
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, The Chants, Princess Peach : Showtime

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32821
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2022-12-30 20:22
Citation :
Le 2022-12-30 18:01, Sebinjapan a écrit :
New Super Lucky’s Tale

Rhaaa j'en ai parlé pourtant de la différence entre le normal et le super. Ca n'est pas que le camera


Bon pour ma part je rajoute un jeu que je viens de finir :
DEATHLOOP
Je ne rappellai plus que c'est realisé par la boite derriere Dishonored mais dès le 1er niveau on s'en rend vite compte. C'est le meme moteur, quasi les meme pouvoirs et ca se joue presque pareil.
Au debut j'ai voulu la jouer furtif mais en fait c'est contre MA nature, et surtout le jeu n'est pas vraiment fait pour ca ^^
C'est mon 3e jeu serie X et je pense que oui j'hallucine pas, tous les jeux next gen ont les memes gymmick, pas d'upgrade, du debut à la fin du jeu n'importe quel peon peut te butter etc...
Ca rajoute de la difficulté et parfois c'est penible vu qu'on a que 3 vies

Y'a aussi un mode online, en fait un ennemis peut envahir votre jeu pour vous butter. J'ai essayé de le faire et comme tu gagnes des armes avec les niveaux, au debut tu te fais défoncer.
Idem dans l'autre sens, quand t'es à un gros level tu defonces facile Colt (le heros) du coup c'est chiant de jouer, se faire butter par un gars qui vient squatter ta partie
J'ai vite desactiver le online parce que ca me fait perdre du temps, et meme si je gagne 1 fois sur 2, on ne peut pas conserver les armes que l'on prend sur les gens qui joignent ta partie

Le jeu est donc un dead rising avec le moteur de condemned. 4 maps, 4 moment de la journée et des evennements différents. Surtout qu'au debut on te lache là dedans sans explications.
C'est ca qui est un peu dommage, certains events se debloque en faisant un truc sans un autre quartier, et certains trucs sont super par naturels.... j'ai du checker une soluce parce que j'arrivai pas à trouver un code ou comment ouvrir une porte.
Ce qui est con c'est que y'a un appart caché dans 3 des 4 niveaux mais pour le debloquer c'est super tordus (il faut sonner x fois), et en plus ca marche pas toujours du 1er coup....
Ce qui est con c'est qu'on a plein d'infos utiles dans ces chambres ....
Et comme toujours dans les Dish, tu ne trouves les chemins alternatifs qu'apres avoir reussi à entrer dans un lieu... certains trucs sont ultra bien cachés

Le principe du jeu est donc comme Dish, il fait tuer des gens pour se barrer d'une boucle. A chaque game over on repart de 0. Et donc on perd tout son equipement si on ne l'a pas infusé avant

L'autre truc qui me chagrine un peu c'est que c'est un open world mais certains scripts ne se lancent que si tu fais certains trucs dans le bon ordre ... du coup j'ai decouvert certains trucs trop tot et j'avais pas les scenes de dialogues eclairantes

Mais le jeu est plutot plaisant, ca manque un peu de finition et de truc qui te fait adore le jeu, un peu comme les Dish, mais ca reste un bon jeu quand meme.
J'espere que y'aura une suite (y'a des rumeurs) et qu'on en saura plus.
Parce que au final à la fin du jeu on en apprend pas autant que j'aurai voulu. Beaucoup de questions restent sans reponses et logiquement j'ai eu tous les docs...
En tout cas bon jeu à faire

_________________

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2022-12-30 21:20
@Florent06 : c'est bien celui là, le dernier puzzle étoile avant la fin du jeu. On avait beau se creuser la tête, impossible de (re)trouver la solution, obligés d'aller voir sur le net

  Voir le site web de Sebinjapan
Manuel
Pixel monstrueux


Inscrit : Jan 02, 2003
Messages : 3905
De : Grenoble

Hors ligne
Posté le: 2022-12-31 19:09   [ Edité le: 2022-12-31 19:17 ]
Deathloop se déroule dans le même univers que Dishonored, ça a été confirmé par Arkane.
Du coup la parenté du gameplay est complétement logique.
Les autres jeux qui m'ont marqués en 2022 ne sont pas forcément sortis cette année.

-Marvel's Guardians of the galaxy : De l'action-aventure bien tripante dans l'univers bariolé des gardiens, c'est encore meilleur que les films et ça dure une vingtaine d'heure en plus avec l'humour et le spectacle qui va bien. (Il paraît que c'est plus proche de l'esprit des comics que je ne connais pas).
J'ai adoré, on voyage beaucoup, c'est varié et bien rythmé.

- Disco Elysium : RPG en mode Point&click à l'écriture brillante, je compte me faire un 2e run pour en découvrir davantage.

-Final Fantasy VII Remake, je n'avais pas vraiment joué à l'original j'ai savouré l'aventure et le gameplay dynamique, plus qu'à attendre la suite qui arrive fin 2023.

Grim Fandango Remastered : Enfin j'ai joué à ce monument du jeu d'aventure et c'était génial même si je me suis un peu aidé de vidéos YT à 3-4 reprises vu le côté assez tordu de certaines énigmes.

Stray : Premier jeu d'un studio indé, incarner un chat dans un univers post-apo rempli de robots est très original même si finalement ça reste assez classique à jouer. En tout cas c'est artistiquement très beau et le charme opère.

A Plague Tale : Requiem : Suite de Innocence le jeu reprend les même mécaniques tout en étant 2x plus long, c'est parfois un peu frustrant à jouer (le gameplay est plutôt rigide) mais l'histoire et l'esthétique sont tellement soignés que je l'ai terminé en quelques jours à peine.


  Voir le site web de Manuel
DSE76
Gros pixel


Score au grosquiz
0019652 pts.

Joue à Patrouiller entre Anvers et Charleroi

Inscrit : Mar 29, 2014
Messages : 1936
De : Normandie

Hors ligne
Posté le: 2023-01-01 00:09   [ Edité le: 2023-01-01 00:12 ]
@JC Tu as mal copié les liens, ils sont cassés.

Bref, l'année s'achève. Voici mon bilan vidéoludique de 2022 :

Nouveau :

Elden Ring :

Un des jeux que j'attendais pour cette année 2022. Il faut dire que des vidéos Youtube ainsi que le wiki Dark Souls me rappelait sans cesse son existence et une préview m'avait grandement hypé. En revanche, il m'a fallu attendre avril pour acheter le jeu car mon budget était en bazar en ce début d'année.

Elden Ring, nouveau né de From Software, est clairement Dark Souls 4 ... en Open World. Et autant dire tout de suite, c'est clairement un de mes meilleurs jeux de l'année 2022, tant ce jeu respire la réussite et la qualité.

Pour ceux qui étaient sous un rocher depuis 2011 ... ou 2009 pour les possesseurs de PS3, le gameplay Souls consiste à incarner un perso pour affronter un univers dans lequel le mob de base peut réduire vos pv très facilement, un système de combat où surveiller les anims des ennemis est importante, où XP et argent sont la même chose, que vous avez une bouteille pour restaurer vos PV mais celle ci est limité, qu'il y a des checkpoints où vous pouvez restaurer des utilisations de cette dite bouteille mais ressuscite les ennemis et des boss qui seront un gros obstacle à franchir.

Là, Elden Ring a repris tout ça et converti dans un Open World moderne puisque les zones à traverser sont plus larges et variés. Le jeu est découpé en régions qui sont toutefois séparés par de petites zones pour y accéder. Heureusement, From Software a pense à ajouter un chemin de traverse pour certaines de ces zones ... et ce n'est pas plus mal car certains passages sont de véritables murs qui feront abandonner tous ceux qui se le prendront de face.

Le jeu propose aussi des donjons aussi, où on retrouve le côté couloir des vieux Dark Souls. Ces donjons sont parfois redondants mais ça donne un petit côté Elder Scrolls ... et moi, j'aime Morrowind et Oblivion. Le jeu rajoute de nouvelles mécaniques comme la contre-attaque, qui étoffe un répertoire de combat bien fourni et emprunte des trucs à Sekiro, comme l'infiltration et la jauge de posture à ruiner pour infliger un coup critique faisant plus de dégâts qu'un backstab.

Bref, Elden Ring, c'est du bon. En plus, le jeu a une direction artistique aux oignons et la musique se fait plus entendre que d'habitude, musique excellente par ailleurs. Probablement le meilleur jeu de 2022 ... malheureusement par faute de concurrence.

Retro :

The Pedestrian :

En 2020 comme 2021, j'ai fait tourner à mort la liste de découverte pour repérer des petites perles cachés ça et là. Et parmi les jeux qui n'ont intrigué, y a celui ci : the Pedestrian, un jeu d’énigmes dans lequel on incarne un/une petit bonhomme qui va falloir guider dans divers tableaux. Malheureusement, après l'avoir acheté, je l'ai mis de côté car, ayant acheté en gros, je n'ai pas pu m'y intéresser. Heureusement, l'année 2022 est arrivé pour que je puisse vider mon backlog hyper chargé de jeu.

The Pedestrian est un jeu Enigme-Plateforme dans lequel vous incarnez un bonhomme qui doit se frayer un chemin à travers divers tableaux. Pour cela, il faudra passer porte et échelles, manipuler des interrupteurs et leviers ...
Beaucoup de choses en perspectives.

Mais la grande originalité de The Pedestrian est que les tableaux sont déplaçables et surtout que vous pouvez les relier entre eux manuellement. Ainsi, toute la difficulté du jeu sera de trouver quels tableaux seront à relier pour pouvoir vous sortir.

Ne vous vous inquiétez pas, ça va se complexifier très vite puisque vous aurez à agencer les tableaux pour faire passer l'électricité (et le faire aussi dans le dit tableau), manipuler leviers, interrupteurs et objets pour progresser (et parfois ne pas mourir), passer d'un tableau à un autre sans porte voire peinturlurer un tableau actuel pour pouvoir garder certains changements et changer les accès.

Bref, The Pedestrian est très inventif et renouvelle sans cesse ses mécaniques de gameplay. Il ne fait que deux heures à tout casser donc si vous voulez un jeu à énigme sympa et pa s trop long, vous savez quoi acheter sur Steam.

The Escaper :

Je continue à épuiser mon backlog de jeux à faire, avec cette fois ci un autre jeu d’énigme, quelque peu différent cette fois ci. Toute comme The Pedestrian, je l'ai acheté durant mes achats en gros grâce à la liste de découverte. Et tout comme lui, je l'ai terminé en une journée.

The Escapers est un jeu dans lequel vous êtes dans une pièce et il vous faudra vous y échapper en moins d'une heure. Pour y parvenir, il vous faudra observer vos alentours pour trouver des objets plus ou moins cachés qui vous aideront plus ou moins directement à débloquer d'autres objets avant de pouvoir enfin sortir de la pièce.

Le jeu dispose de 4 salles ayant un thème particulier, avec pas mal d’énigmes diverses et variées, allant du mettre l'objet à sa place à lire des infos pour débloquer un accès en passant par le remplissage de codes, les énigmes point & click années 90 ... c'est assez varié.

La durée de 1 heure est assez généreuse et il faut être vraiment à la ramasse pour ne pas pouvoir sortir en moins d'une heure. Néanmoins, the Escaper est vraiment sympa, plutôt court et le jeu d'escape game est vraiment plaisant à jouer. À essayer si vous voulez y jouer.

Cutish :

Encore un autre jeu acheté depuis la liste de découverte que je joue maintenant. Cutish est un jeu plus classique, comparé aux deux autres puisque le jeu s'inspire de Myst, vu qu'il y a des livres des 3 épisodes qui traîne un peu partout dans l’île.

Le jeu est à la première personne et offre une quasi totale liberté de mouvement. Le but est de s'enfuir de l'île de Cutish en résolvant tout un tas de puzzle pour pouvoir progresser. Le tout fait très Myst puisqu'on doit trouver des indices un peu partout dans l'île mais aussi utiliser des objets (heureusement, le jeu utilise automatiquement l'objet nécessaire s'il est dans l'inventaire) et entrer des codes pour débloquer des portes.

Le jeu a été réalisé par une seule personne ... un français, du coup, le jeu a eu une version française. Malheureusement, et c'est un comble, Cutish est bloqué en QWERTY. En fait, ça ne sera pas le seul problème puisque c'est toutes les options qui ne marche pas (à part la langue), certaines zones de clic sont parfois foireuses et il manque sérieusement un raccourci qui fait qu'on fait des allers-retours monstrueux vers la seconde partie du jeu.

Mais malgré cela, Cutish est vraiment bien : les énigmes sont bien foutues et, à part une qui demandera Google, tous les indices sont dans le jeu. L'ambiance Myst est très bien réussi, avec un cachet qui fait très jeu PC années 90. Bref, un bon titre si vous voulez vous casser un peu la tête.

Myst :

Vu le paquet de jeux point & click que je suis tapé, il était grandement temps que je m'attaque au grand-père de tous ces jeux qui ont grandement repris son système de déplacement et d’énigmes. Je veux parler de Myst, dont ... oui, je n'ai jamais joué en 28 ans d’existence. J'habitais sous un rocher, en effet !

Myst narre l'histoire d'une personne qui trouve un livre et tombe sur l'île de Myst et qui est en fait le joueur. On découvre qu'un homme du nom d'Atrus a construit cette île ainsi que divers mondes pouvant être reliés par des livres. Malheureusement, il s'est passé des trucs chelous car l'île de Myst est vide, tout comme les autres mondes que vous aurez à visiter.

Le but sera d'aider deux hommes emprisonnés dans des livres en récupérant leurs pages pour les libérer. Ce sont les fils d'Atrus mais vous rendez compte, au fil de l'aventure, qu'ils ne sont pas net puisque l'un est un avide fourbe qui adore poignarder ses "alliés" tandis que l'autre est complètement dérangé et tortionnaire.

Myst propose une structure que quasiment tout les point & clicks vont copier en améliorant plus ou moins : des tableaux auquel vous pourrez vous déplacer et interagir pour certains, des énigmes dont la solution se trouve un peu plus loin ... bref, du classique pour un joueur de point & click de 2022.

Mais Myst reste distinct des jeux qu'il a engendrés par de nombreux points : des mondes reliés par des livres, des énigmes de rapidité, des univers relativement restreints ... Bref, Myst a été vraiment sympa et, même si j'ai du utiliser une soluce, j'ai bien aimé me plonger dans ce grand père du PnC.

Riven :

Vu que j'ai joué au premier, pourquoi ne pas continuer avec le second ? J'ai donc acheté Riven : the sequel to Myst, deuxième épisode sorti 4 ans plus tard. Comme c'est un jeu gog, j'ai pu l'installer comme le reste et 10 minutes plus tard, j'ai pu le lancer.

Riven est, comme son sous-titre l'indique, la suite de Myst. Atrus vous appelle pour une mission : vous devez vous rendre à Riven, libérer sa femme, Catherine et capturer son père, Gehn, qui s'avère aussi net que les fils d'Atrus. Ah, aussi sauver les habitants d'un désastre qui ravagera le monde de Riven si rien n'est fait.

Le jeu reprend le même système que le précédent épisode, à savoir un système de tableau dans lequel on peut se déplacer en cliquant simplement une direction. Le jeu se compose toujours d'écrans fixes dans lequel on peut interagir avec certains éléments du décor en cliquant dessus.

Les nouveautés de Riven ? Le jeu est largement plus beau que Myst, avec une plus haute palette de couleurs, ce qui permet des environnements impressionnants. Aussi, vous avez un inventaire. Bon, il ne sert uniquement à stocker les livres et à les consulter mais cela permet surtout d'avoir accès à des indices très rapidement pour résoudre les énigmes du monde.

Les énigmes, justement. Elles sont à la fois simples, bien fichues et comme d'habitude dans la série, demande de chercher les indices éparpillés dans Riven. Bref, Riven tient bien l'épreuve du temps et reste un magnifique Point & Click à faire.

Doom 2 :

Non, ne me regardez pas comme ça ! Je n'ai pas joué à Doom 2. Enfin si ... mais je n'ai pu passer le niveau 13. Enfin bref, depuis l'année dernière, je suis un Youtuber du nom de Decino qui décortique en long, en large et travers le code de Doom. Du coup, ça m'a redonné envie de replonger dans ce deuxième épisode d'Id Software.

Doom 2 reprend là où Doom premier du nom s'est arrêté : à savoir que les démons foutent la merde sur Terre et que Doomguy va devoir nettoyer la racaille infernale à coup de fusil à pompe, minicanon, fusil plasma et lance roquette. Il aura aussi un nouveau magnifique joujou : le super fusil à pompe, une arme qui transcende l'original et sera l'arme principale pour flinguer les gros monstres.

Si Doom 2 reprend le principe du premier, outre de rajouter 30
nouveaux niveaux, 6 nouveaux monstres feront leur apparition et seront tout aussi iconiques que ceux du premier. On a donc le revenant et ses missiles casse couilles, le chevalier infernal, version mini du baron infernal, l'arachnotron, version mini de l'araignée qui balance du plasma, le Mancube, un sac à PV qui balance des projectiles dur à esquiver, l'Archevile, nouveau cauchemar des joueurs de Doom et le Mitrailleur zombi, un mob digne de Dark Souls qui réduira vos PV à 0 en 10 secondes, même en mode Hurt Me Plenty.

Doom 2 part sur une autre direction que le premier. Doom 1 était plus orienté horreur avec des couloirs étroits où esquiver les démons était rarement possible. Doom 2 est bien plus ouvert et offre des environnements à l'extérieur et des combats légèrement plus rythmés.

Autant dire tout de suite, j'ai trouvé Doom 2 très sympa. En fait, je le préfère à l'original ... si les Mitrailleurs n'existaient pas. Il propose un expérience légèrement différente de l'original, avec de bonnes améliorations pour renouveler la formule. Bref, pousse bleu pour moi !

Duke Nukem 3D World Tour :

Parmi tous les jeux que j'avais achetés en lot, il y avait une seconde édition du fameux Duke Nukem 3D. J'ai joué à ce jeu d'anthologie depuis un moment, à l'époque de mon BTS où je découvrais les émulateurs et DOSBox était devenu mon outil de choix pour faire fonctionner les vieux jeux PC sous DOS. De ce fait, j'ai donc joué à l'original sous DOSBox ... puis j'ai acheté la version Megaton Edition en 2016 (plus disponible depuis) et j'avais fait presque tous les épisodes ... sauf le quatrième, très difficile.

Eh, l'envie me prend de jouer World Tour, sorti en 2016 mais que j'ai acheté en 2020. Megaton edition regroupait tous les opus plus ou moins officiels du fameux épisode 3D. World Tour se contente des trois épisodes originaux, du quatrième de la fameuse "Atomic Edition" mais rajoute un cinquième nommé Domination Extra Terrestre, un épisode tout neuf créé par les designers originaux de la série.

World Tour garde exactement le feeling de la série : à savoir que vous incarnez le Duke et devez coller des tirs de pistolet/Fusil à pompe/Canon Mitrailleur/Lance Roquette pour éclater les extraterrestres mais aussi les Porco-Flics, policiers de Los Angeles transformés en porc. Le tout dans des environnements parfois destructibles et surtout très interactifs, qui ont parfois plusieurs étages, le tout sous les remarques assez piquantes du Duke.

Si World Tour propose le jeu en 16/9 modernisé ... ce que faisait Megaton, c'est surtout par son cinquième épisode qu'il se distingue. Domination Extra-Terrestre est un nouvel épisode réalisé par deux des designers originaux du jeu qui, comme le nom de la compil l'indique, se déroule tout autour du monde. Les environnements sont vraiment beaux et détaillés tandis que le jeu contient plus ennemis (et les munitions qui vont avec). Il y a une nouvelle arme, l'incinérateur, qui permet de cramer les ennemis mais aussi un nouvel l'ennemi qui l'utilise : le soldat luciole, qui peut se réduire par éviter les tirs ... mais se fait écrabouiller par une roquette bien placée. En revanche, si vous trouvez Naissance (le quatrième épisode) difficile, accrochez-vous pour ce cinquième épisode car Domination Extraterrestre est juste brutal, avec les boss des précédents épisodes vers la fin du niveau qui mettront vos nerfs à rude épreuve.

À part ça, World Tour est vraiment sympa, propose de refaire ce monument du FPS sous de bonnes conditions. À acheter si vous voulez jouer avec le Duke.

Henry Stickmin Collection :

Pour je ne sais quelle raison, Youtube a décidé de me mettre en recommandé (probablement l'algorithme qui fait ça) des vidéos de compilations d'un personnage nommé Henry Stickmin, que j'ai trouvé marrantes. En revanche, je m'attendais à ce que ça soit en fait un jeu vidéo. Je l'ai un peu mis de côté ... jusqu'à ce que l'algorithme remette une vidéo et là "Fuck it, je vais acheter le jeu !". C'est chose faite en Juillet.

The Henry Stickmin Collection est, comme son l'indique, une compilation de jeux ... flash, qui ont été remastérisés ... et purgé de tout copyright parce que les jeux originaux utilisaient à mort tout un tas de sons et musiques provenant de jeux ou films. Le jeu contient les cinq épisodes sortis au fil des années : Breaking the Bank, Escaping the Prison, Stealing the Diamond, Infiltrating the Airship et Fleeing the Complex. Un sixième épisode tout neuf a été rajouté : Completing the Mission qui mixe les fins de Airship et Complex pour pas moins d'une douzaine. Mais il n'y a pas Crossing the Pit, l’ancêtre de tous ces jeux ... en fait si, il y a été recyclé dans une des branches de Complete the Mission.

Le principe de ces jeux : un tableau où il faudra faire le choix entre plusieurs objets pour progresser et envoie une scène où soit Henry progresse au tableau suivant, soit échoue lamentablement, selon le choix. Le but est de choisir le bon objet ... et parfois vite car certains tableaux virent au QTE.

Du coup, vous vous demandez : mais comment The Henry Stickmin Collection peut être intéressant avec un gameplay aussi basique ? La réponse ? La série des Henry Stickmin est en fait une véritable Web Animation interactive, et une des plus impressionnantes car Puffball United a un sacré talent niveau écriture et d'animation. Le pauvre Henry est généralement embarqué dans des plans foireux (souvent de son plein gré), où il se prend plein la tronche façon cartoon, où la solution est généralement la plus tordue et où le joueur essaie plus de voir comment Henry se vautre à chaque fail que d'essayer de progresser, le tout sous une bonne couche de pop culture bien maîtrisé.

D'ailleurs, l'interface est carrément taillée pour ça : il est possible de réessayer un tableau échoué, de revenir en arrière pour voir des Fails qu'on n'a pas découvert ou une Map pour aller d'un embranchement à un autre. Il y a des achievements à accomplir comme obtenir tous les fails, cliquer sur les persos pour obtenir leur bio (et il y en a une tonne) et accomplir des trucs parfois bien tordus.

Les différents épisodes ont été remastérisés pour être au même niveau que le dernier sorti "Fleeing the Complex", ce qui permet d'être un peu plus souple. Les derniers épisodes sont beaucoup plus ambitieux que les précédents, principalement parce qu'ils sont rangés par ordre chronologique de sortie.

Bref, The Henry Stickmin Collection est vraiment un jeu d'enfer. Si vous voulez vous payer une tronche de rire tout en vous amusant, c'est le jeu pour vous.

Poké World :

My Pokémon Ranch :

Sur Twitter, je suis un gars du nom de Lewtwo, un Pokétuber qui fait des vidéos intéressantes sur la série, auquel je me suis abonné à sa chaîne. Cette année, il y a eu l'idée de dessiner chaque semaine (idée qu'il a abandonné très vite au passage) un perso de la série et il commence par un très obscur : Eulalie, la gérante du Ranch d'un jeu bien méconnu, My Pokémon Ranch.

My Pokémon Ranch est un jeu Wii qui sert de boite de stockage externe pour vos Pokémon pour Diamant/Perle, un peu comme Pokémon Box sur la troisième génération. Problème : My Pokémon Ranch est un jeu Wii Ware et Nintendo a coupé les serveurs Wii en 2019. Si j'ai pu trouver et installer le jeu sur Dolphin, il est strictement impossible de faire ce que le jeu a été prévu à la base : transférer ses pokémons depuis Pokémon Diamant/Perle. Si Dolphin est équipé pour communiquer avec les émulateurs DS, aucun émulateur DS n'a pensé à pouvoir communiquer avec Dolphin. Bruh !

Du coup, j'ai dû faire un truc pas très net : installer une chaîne à homebrew pour pouvoir mettre My Pokémon Ranch sur ma console ... et ça marche très bien. J'ai pu même transférer depuis ma 3DS quelques Pokémons pour vérifier si la connexion fonctionne. Ouf !

Bon, My Pokémon Ranch est un logiciel de stockage dans lequel vous pouvez stocker vos pokémons que vous avez capturé dans Diamant/Perle. Mais c'est un peu plus qu'un système de stockage ... parce que vous pourrez voir vos Pokémons en pixels et polygones s'ébattre dans le ranch.

Le but est d'aider la pauvre Eulalie à remplir son ranch. Vous ne pouvez mettre qu'un certain nombre de pokémons dans le ranch. Toutefois, après un certain nombre de Pokémons capturés ont été déposés, le ranch peut s'agrandir et accueillir plus de Pokémon. Répétez le procédé pour atteindre le niveau 30 et 1000 Pokémons à accueillir.

Mais ce n'est pas tout : en connectant sa DS/3DS à la Wii, le jeu permet de suivre sa progression et surtout, Eulalie va demander de capturer certains Pokémons. Si vous parvenez, elle demandera un échange qui vous donnera un Pokémon assez puissant ... trop même, puisque qu'il a un niveau un peu trop élevé et vous ne pourrez pas l'utiliser car désobéissant.

Le jeu propose deux ultimes récompenses : après avoir amené 250 Pokémons, Eulalie propose d'échanger un Phyllali contre ... un Phione. Ouaip ! Mais ce n'est pas tout : en atteignant le but assez fatigant de 999 Pokémon dans le ranch, Eulalie demande d'échanger un oeuf (n'importe lequel) contre ... un Mew. Oui, un Mew ! Avant BDSP, c'était le seul moyen d'en avoir un ingame. Autant dire que je me suis attelé à atteindre 999 Pokémons pour l'obtenir.

En bref, My Pokémon Ranch est un logiciel de stockage sympa et offre des interactions avec les Pokémons assez amusantes. Le jeu pousse à attraper des Pokémons pour avoir Mew. Bref, un jeu bien sympa, qui m'a poussé ma partie de Diamant jusqu'au bout.

Pokémon Diamant :

Comme My Pokémon Ranch nécessitait soit Diamant ou Perle pour pouvoir transférer ses Pokémons, j'ai dû acheter un exemplaire pour le faire tourner sur ma 3DS. Du coup, j'ai dû jouer le jeu en entier alors que je n'ai pas achevé Diamant Etincelant sur ma Switch.

Pokémon Diamant voit donc le joueur incarner soit Loukas ou Aurore dans la région de Sinnoh. Le but est classique : starter, pokédex, arènes, badges, sbires, admins, boss, fin du monde, légendaire, conseil des 4, championne ... la routine quoi !

Bon, on va être plus sérieux car Diamant apporte tout un tas de trucs (à part 107 Pokémons) : déjà, les types ne sont plus liés à une catégorie de statut. Par exemple, eau était entièrement Spécial (toute attaque eau utilise l'attaque spéciale du Pokémon) et vol physique (toute attaque vol l'attaque). Désormais, c'est au cas par cas pour chaque attaque. Par exemple, les poings élémentaires sont désormais physiques et utilise l'attaque (Tygnon apprécie !) tandis que Tornade devient spécial. Et croyez que ça change la donne, en plus de permettre à Game Freak de créer plus d'archétypes pour leurs Pokémons.

Aussi, DS oblige, le jeu utilise le stylet, principalement pour sélectionner les menus. Et je vais être franc : je trouve ça horriblement lourd, en grande partie parce qu'on passe des contrôles au pad sur la map à celui de l'inventaire/combat ... bah, ça m'oblige de saisir le stylet, de passer quelques secondes à trouver l'option et à appuyer sur l'écran tactile ... bref, c'est tout sauf fluide.

Le jeu aussi profite pour de meilleurs graphismes puisque, outre une réalisation plus fine, le jeu fait appel aux capacités graphiques (certes limités) de la DS pour mettre quelques éléments 3D par-ci par-là, qui donne un peu de profondeur (hahaha) au jeu.

En revanche, bordel, qu'est ce que c'est mou ! Absolument tout est lent dans ce jeu, surtout avant d'avoir joué à la version BDSP, qui, oui, est supérieure à l'originale. Je n'ai pas encore eu l'occasion de tester le meme "Leuphorie qui met trois ans à perdre ses PV après Close Combat" mais rien que dans les combats du début, on ressent la mollesse du titre et les combats en prennent un coup.

À part ça, Pokémon Diamant est sympa mais sans plus. L'aventure est sympa mais le jeu est tellement mou que je classe avec les jeux switch.

Pokémon Legends Arceus :

Alors que Diamant Étincellent et Perle Scintillante sont sortis à il y a peine 2 mois, Nintendo et Game Freak décide de sortir Legends Arceus, la nouvelle expérimentation de la série. Contrairement à DEPS, j'étais très circonspect quant à ce jeu, avec ce que j'ai vu. Fort est de constater que j'avais raison de me méfier.

Donc Legends Arceus permet d'incarner un dresseur qui ressemble étrangement à Loukas/Aurore ... qui est en fait bien Loukas/Aurore parce que l'écran du choix du perso est littéralement le même que dans DEPS (et en fouillant les fichiers du jeu, les hackers ont trouvé la fameuse chambre de DPPt). Ce dernier est apparemment téléporté dans le temps ... par Arceus lui-même, qui demande de capturer tous les Pokémons. OK, le jeu a commencé il y a deux minutes et déjà, on sait que l'histoire sera de la merde. Et spoiler, ça l'est puisque le jeu réussit l'exploit de faire pire dans ce domaine que le jeu Pokémon moyen puisque celle-ci se limitera au cliché surutilisé de l'élu qui va aider des habitants qui savent rien faire de leur dix doigts mais sont des électeurs moyens du FN et de régler quasiment tous leurs problèmes. Ajoutez que 90% des dialogues sont de l'exposition inutile et soûlante, une infantilisation juste énorme des personnages, que la structure narrative se répète 5 fois de suite et vous avez probablement une des pires histoires vidéoludiques que j'ai eu à écouter ... alors que je suis Sonic Fan et que, niveau désastre scénaristique, j'en ai connu du lourd.

Si le niveau scénaristique n'était pas ça (truc habituel de la série), niveau graphisme ... mon dieu ! Si vous pensez que Epée/Bouclier avait pas mal d'années de retard, Legends Arceus est juste pire : des pans entiers de décors clippent sans arrêt, le jeu est juste incapable de gérer la distance d'affichage correctement, l'herbe beugue sans arrêt à chaque combat ... Ouf ! Et en plus, Legends Arceus se paie l'exploit d'être le degré zéro de la direction artistique avec des décors aux textures insipides, des pokémons qui sont des figurines en plastique et seuls les humains qui sortent un peu du lot ... sauf qu'ils sont tellement statiques, vu leur peu d'animations. En parlant d’animations, Game Freak a juste abusé du "écran noir pour masquer une animation trop difficile à faire", issu du post game de Épée/Bouclier, et qu’on retrouve juste absolument partout. Et le level design n'est pas mieux : les niveaux sont peu remarquables avec une mention spéciale au tunnel de fer, grotte qui réussit l'exploit d'être pire que les Mines de Galar (en plus d'être une référence random aux mines de Charbourg, que les traducteurs n’ont même pas remarqué) et surtout ... au Lac Vérité, probablement un des environnements vidéoludiques les plus dégueulasses que j’ai vus de ma vie.

Heureusement, Legends Arceus se rattrape niveau gameplay. En effet, le jeu change bon nombre d’éléments, particulier la capture. Il est possible de capturer en temps réel des Pokémons avec un système de visée. Je croyais sérieusement qu’ils allaient se foirer à ce niveau là mais non, c’est plutôt réussi. Les commandes sont maniables et on se prend plaisir à choper plusieurs Pokémons à la fois … sauf qu’au bout de quelques heures, on se rend compte que ça devient vite très répétitif parce qu’à part introduire les hautes herbes (où c’est le joueur qui s’y cache (lol blague subtile!)) et l’attaque dans le dos qui augmente les chances de capture, y a absolument rien qui vient renouveler le système de capture au fil de l’aventure … ce qui est un peu con, vu que Game Freak a basé tout le jeu dessus. Résultat, on se fait vite très chier au bout de quelques heures. Puis, y a les captures aquatiques … juste de la merde en barre, en grande partie parce qu’au bout d’une certaine distance, les ball rebondissent sur les Pokémons sans rien faire (sinon se faire repérer), probablement LA grosse mécanique de merde.

Pour ne rien arranger, on se rend vite compte qu’Hisui est un monde horriblement artificiel … pour ne pas dire vidéoludique. Parce que oui, Legends Arceus est juste incapable de rendre son monde crédible, la faute à l’intelligence artificielle des pokémons, toujours au même point que Épée/Bouclier : à savoir qu‘ils errent sans but et ont quatre … ah non, trois actions en fonction du joueur ! Parce que oui, dans Épée/Bouclier, quand un pokémon repérait le joueur, selon son espèce, il pouvait soit s’en battre les steaks, fuir, charger ou alors le saluer avec son cri (ce qui était le summum du wholesome). Dans Legends Arceus, y en a que trois … car la dernière a été sucré parce que Game Freak a voulu rendre les Pokémons comme des bêtes sanguinaires … sauf que vu le design de certains (au hasard, Évoli et Pichu), c’est juste pas crédible une seule seconde. En plus, on a des trucs ultra vidéoludique comme les Pokémon volants qui font des cercles, au point que je fais la blague du forain sur un stand de tir à chaque fois que je m’approchais d’eux.

Et niveau interactions, c’est juste la catastrophe ! Déjà, les Pokémons s’ignorent toujours entre eux mais aussi, les interactions avec le joueur et ses Pokémons sont réduites au minimum, avec juste des actions pour récolter des ressources (ce qui renforce un peu l’impression que les Pokémons sont des outils) ou sortir ses Pokémons … qui restent plantés là … de façon menaçante ! Ah, ils ont réintroduit les Pokémontures … ce qui était une bonne grosse idée de merde parce que pour les justifier, Game Freak a totalement nerfé le personnage joueur … mais vraiment ! Il est incapable de monter des pentes pour forcer le joueur à utiliser Cyberlin ou Farfurex, soit se noie au bout de trois secondes dans la moindre étendue d’eau pour forcer le joueur à utiliser Paragruel … ce qui fait qu’on peut se noyer dans la tranchée de la forêt lointaine. Niveau connerie, ça me rappelle Tails qui peut se noyer dans le bassin du Jardin Chao dans Sonic Adventure parce qu’il est plus petit que les autres persos. Pour ne rien arranger, les Pokémontures se débloquent en visitant chaque monde et chaque monde se débloque de façon classique, après avoir battu un boss. Résultat, il vous faut faire la moitié du monde 3 pour pouvoir surfer sur l’eau.

Aussi, le jeu a un système de crafting … oui, ils ont rajouté un truc des plus génériques. Durant l’aventure, vous allez ramasser tout un tas de trucs qui permettent de fabriquer des objets qui vous aideront durant votre périple. Il y a deux problèmes à ça : premièrement, pour crafter, vous devrez soit sélectionner la boite à outils dans le camp, soit sélectionner la trousse à outils que Aurel/Lucia vous a donné au début de l’aventure. La dite trousse est dans la section objet rares de l’inventaire. À chaque fois que vous voulez crafter quelque chose, il faudra ouvrir l’inventaire et sélectionner la trousse et selectionner ce que vous voulez crafter. Un raccourci ? Ha ha ha ha ha ! Ils l’ont sucré. Non, je ne plaisante pas, y a plus de touche raccourci pour les objets rares dans le jeu. Résultat, vous allez passer votre temps à faire la manip ci-dessus un sacré paquet de fois.

Deuxièmement : du fait du système de crafting qui parmet d’avoir tous les objets qu’on veut, y a pratiquement pas d’exploration dans LPA. Le level design ne favorise pas ce genre de truc mais si en plus, y a pas d’objets pour pousser le joueur à aller à tel ou tel endroit … Parce que l’exploration se limite juste à "Y a tel Pokémon dans ce coin et que dans ce coin". C’est vraiment du pur "Il y a des Pokémons !".

Oh, un truc sur l’inventaire : vous adoriez, dans Rouge/Bleu, devoir vider l’inventaire au PC parce que celui-ci était plein ? Non ? Eh bah, Game Freak ne vous a pas entendu parce que l’inventaire limité fait son grand retour ! Vous avez entendu : vous avez désormais 20 places d’inventaire pour stocker vos objets. Amusez-vous bien à n’avoir plus de place au bout d’une heure de jeu et devoir faire des aller-retours incessants pour le vider. Oh, mais ne vous inquiétez pas, un perso permet d’augmenter votre place … à la moitié du premier monde … et en plus, c’est payant. Oui, vous avez entendu : Game Freak a transformé l’inventaire en un putain de Money Sink. Résultat, non seulement la gestion de l’inventaire est redevenue une purge mais il faut payer 4 MILLIONS de pokédollars pour débloquer tous les espaces d’inventaire !!! Délirant !!!!

Game Freak a revanche fait de gros efforts pour simplifier l'évolution des pokémons puisqu'il n'est plus nécessaire de faire des échanges pour certains d'entre eux et le tout est simplifié. En revanche, les objets pour l’évolution des Pokémons est juste immonde à obtenir. Y a trois moyens de l’obtenir : acheter depuis la boutique de Rusti-Cité … sauf qu’il faut des points de bonnes actions et le seul moyen d’en obtenir de récupérer les sacs perdus dans la nature pour les renvoyer à son propriètaire dans un menu. C’est long, c’est chiant et il en faut au moins 10/15 pour se payer le moindre objet.

La seconde est de farmer les rochers et les pokémons. Les chances sont infinitésimales, c'est fastidieux et vous mettrez 25 heures pour avoir certains objets. La troisième est les failles interdimensionnelles, dangereuses et qui respawnent jusque après 50 mn (!!!) de jeu et parfois se situent en plein milieu d'un Alpha. Donc ouais, faire évoluer ses Pokémons dans Arceus est plus long et fastidieux que sur Épée/Bouclier.

Et les combats … oh, mon dieu, les combats ! Déjà, y a pratiquement plus de combats entre dresseurs, ce qui fait qu’on se bat pratiquement contre des Pokémon sauvages … ce qui a toujours été l’antithèse du fun dans la série (sauf quand le dit pokémon sauvage est un Légendaire). Mais aussi, ils ont trituré tout le système. Déjà plus d’IV et EV, génial diront certains … sauf que certains Pokémons qui n’étaient pas ouf à la base n’ont juste aucun intérêt à être utilisés, vu que les EV contrebalançaient un peu leurs stats de base, mais le retirant et en remplaçant par un niveau d’effort qui booste les stats de base disponible pour tous les pokémons … bah, certains ne servent juste strictement à rien. Par exemple, le Lixy que vous avez capturé au début de l’aventure ? Bah, vous pourrez le bazarder de suite parce que dans la même zone, vous pouvez obtenir un Évoli et un Pichu et, même si les deux demandent une pierre foudre, Voltali et Raichu seront infiniment supérieurs à Luxray.

Mais le système en lui-même ? Déjà, ce n’est plus du tour par tour simultané mais séquentiel … euh quézako ? Bien, au lieu que le Pokemon le plus rapide prend son tour ensuite l’autre attaque, le Pokémon peut attaquer plusieurs fois de suite dans le même tour. Ce système rend les combats juste bordeliques, parce qu’à part activer l’option pour savoir qui fait son tour, c’est juste impossible de le deviner. Aussi, les règles de qui débute le combat sont juste débiles parce la façon comment vous avez lancé la Pokéball détermine si le Pokémon sauvage va avoir son tour et peut partir en premier, même si votre Pokémon a plus de 30 niveaux de différence. Résultat, vous allez passer votre temps à vouloir frapper les Pokémons par-derrière pour éviter ce genre de connerie.

En plus de ça, vous pouvez attaquer plusieurs fois durant le même tour : plus la différence de vitesse est grande, plus le pokémon rapide aura d’attaques. Vous vous souvenez de pourquoi ne pas utiliser Luxray mais Voltali ou Raichu ? Bah, les deux pourront attaquer deux/trois fois avant que Luxray puisse lever la patte. La série principale donnait déjà un énorme avantage aux Pokémons rapides mais là, leur avantage est juste débile vu qu’ils peuvent attaquer plusieurs fois de suite sans que vous ne pussiez faire quoi que ce soit, ce qui fait que les Pokémons lents sont presque inutilisables … pas aidé par le fait qu’il n’ait plus Distorsion pour contrer ça.

Parce que oui, y a eu un second Movexit (des capacités qui ont jartées) dans la Gen 8 et celle ci est encore plus violente que dans Épée/Bouclier ! Par exemple, y a plus Surf, oui Surf ! Résultat, mon Aquali se retrouve à utiliser Vibraqua comme attaque eau principale et je ne peux même pas utiliser Hydro Canon parce Hydro Canon, Fatal Foudre et Déflagration ont été jarté du moveset des Évolitions originales. Bruh ! Dans le même genre, on a la disparition de séisme … oui SÉISME (!!!!!!!!!!), la capacité qui est là depuis Rouge et Bleu et une des plus utilisées en compet. À la place, y a Cavalerie Lourde, qui 5 points moins puissant et précis. Oh, tout le monde ne l’a pas : Rhinoféros l’a … mais pas Grolem, qui se retrouve comme un couillon à devoir utiliser Piètisol pour utiliser un de ses STAB.

Les effets de statuts ont aussi changé et sont devenu moins efficaces qu’avant, en grande partie parce que qu’ils sont limités dans le temps, ce qui fait que les objets de soin ne servent strictement à rien … en plus de favoriser à mort le stall. Oh, ils ont complètement nerfé sommeil, qui est devenu confusion (qui a été supprimé),un des pires effets de statut, ce qui fait que le sommeil ne sert juste à rien. Autre truc limité dans le temps, les boosts de statistiques comme Danse Lames ou Plénitude. Ouaip, y a plus de niveau de boost, relancer la capacité réinitialise le nombre de tours. Mais attendez, ce n’est pas tout : lancer Danse Lames augmente l’attaque … et l’attaque spéciale. OUI, les deux stats d’attaque sont liés entre elles, tout comme les stats de défense. Ce qui fait que balancer Plenitude augmente l’attaque, la defense, l’attaque spéciale et la défense spéciale. Oui, quatre stats !!!! Apparemment, Gamefreak veut revenir au temps d’Amnésie version Gen 1.

Ouf ! Et je n’ai pas parlé du fait que LPA n’est même cohérent avec BDSP niveau géographie, qu’il est très facile d’atteindre le niveau 70 dès le premier monde, que les Alphas ne servent à rien, sinon à être des mid-boss, que le respawn des Pokémons juste est merdique comparé à Épée/Bouclier, que Rusti-Cité est un putain de camp romain … Ouais, Légendes Arceus est une catastrophe vidéoludique, qui ne mérite absolument pas les bonnes notes qu’il a obtenues. On est bien parti pour avoir le Pokémon 2026 qui va foutre la série dans le fossé pour de bon. Et concernant ma question sur DEPS sacrifié pour rien, yep, j'ai vu bien juste et encore une fois, le jeu le moins ambitieux est meilleur que ce dernier.

Pokémon Crystal Clear :

Juste avant la sortie de Legends Arceus, je me suis intéressé à un hack on peut plus intéressant : Pokémon Crystal Clear, basé sur Pokémon Crystal. Le jeu se veut une espèce d’open world reprenant la structure de la Gen 2 mais en supprimant absolument toutes les barrières filant la linéarité du titre, permettant de démarrer où on veut dès le départ et surtout d’avoir accès à tous les pokémons, et ce dès le début de l’aventure. Du coup, j’ai vite lancé mon emulateur GBC pour pouvoir tester.

Crystal Clear, réalisé par Shockslayer, est un hack de Crystal dans lequel on incarne un dresseur à la fois dans la région de Johto et Kanto. Comme dit au dessus, le game design de Crystal est juste intact et l’auteur a l’intention de ne pas y toucher. Mais ne croyez pas qu’il y a eu des améliorations : déjà vous pouvez créer votre personnage pour l’aventure … bon, limitation oblige, il s’agit de choisir le sprite et sa couleur mais le choix reste assez vaste, surtout pour un jeu GBC.

Crystal Clear ne se contente pas d’améliorations cosmétiques : il y a beaucoup d’améliorations quality of life dans ce jeu. Déjà, les 251 pokémons du jeu sont tous disponibles, d’une manière ou une autre. Aussi, tous les objets d’évolutions sont disponibles au centre commercial de Doublonville/Céladopole et il y a même un gamin pour toutes les évolutions par échange. Aussi, toutes les CT de la Gen 1 sont disponible par donneur de capacité. Y en a même un autre qui permet d’apprendre des capacités jamais données (ou très tardivement) comme Séisme sur Tygnon, Pied Voltige sur Pyroli ou Mâchouille sur Noctali.

Le jeu propose des environnements en plus de ceux de Crystal, ce qui est très pratique pour ceux qui ont retourné le jeu. Cerise sur le gateau : certains endroits de Kanto sont de retour comme la Forêt de Jade, le Mont Sélénite, les îles écumes (oiseau de glace inclus), le manoir pokémon et la grotte azurée (chat grincheux inclus aussi). Le jeu dispose d’un scalling pour les niveaux … mais uniquement pour les dresseurs, les arènes et les pokémons statiques. Les rencontres dans les hautes herbes, grottes et point d’eau sont fixes mais généralement fait pour que le joueur ne se fasse pas défoncer dès le début de l’aventure.

Y a plein d’amélioration comme le pokédex revu de fond en comble, un écran IV et bonheur dans les stats des Pokémons, les pokémons qui peuvent nous suivre ... Bref, Crystal Clear est vraiment sympa et probablement un bien meilleur open world que Legends Arceus. En tout cas, c’est devenu une référence en la matière.

Pokémon Rubis :

Vu que j'avais une nouvelle série à découvrir, il fallait que je joue aux vieux jeux. Problème : la fameuse spéculation des jeux rétros et bordel, vous n'imaginez pas à quel point Pokémon est touché par ce phénomène. Les jeux de la Gen 1/2/3 coûtent dans les 200 balles en complet. C'est tellement grave qu'il y a des repros pour satisfaire la demande. Oui, des repros pour des jeux vendus à plus d'une bonne dizaine de millions d'exemplaires, ce qui rend le but de trouver une cartouche qui fonctionne un total combat.

Par je ne sais quel miracle, j'ai pu trouver une dans une boutique pour 40€ (fun fact : la boutique en face, qui doit avoir le même gérant, vend une tonne de repros de Rubis/Saphir). Du coup, après avoir galéré pour faire remarcher ma GBA SP (en me rendant compte que le bouton ON était un peu capricieux) et acheté un adaptateur Jack (parce que la décision de supprimer le port pour vendre des adaptateurs est vraiment conne), j'ai pu enfin démarrer ce petit monument de la série sur du vrai matériel.

Pokémon Rubis/Saphir narre les aventures de Brice/Flora déménageant de Johto à Hoenn, région inspiré de Kyushu. Après avoir reçu son premier Pokémon du professeur Seko, notre perso part explorer l'île pour devenir le meilleur dresseur, se battre sans répit pour être vainqueur ... enfin, vous voyez le topo quoi.

De mon point de vue externe, je voyais que les deux piliers de la série Pokémon sont Rouge/Bleu et Rubis/Saphir. La Gen 3 apporte juste énormément de trucs toujours utilisés par la série à ce jour. Gros exemple : les talents. Chaque pokémon dispose de un ou deux talents qui peuvent influer dans ou hors combat. Ainsi, combattre un Dynavolt au contact est très dangereux avec Statik tandis que des Pokémons quasi impropre au combat comme Zigzaton/Linéon sont d'un aide indispensable avec leur talent Ramassage qui permet d'obtenir des objets valant dans le millier de Pokédollars très tôt dans le jeu.

Aussi, grande nouveauté : les combats duo, format qui a littéralement un championnat dédié (VGC) extrêmement populaire. En effet, vous affronterez des jumelles qui enverront chacune un Pokémon et vous envoyez les deux premiers de votre groupe. Les combats duos n'ont quasiment rien à voir avec les solos : certaines attaques touchent plusieurs pokémons à la fois, voire carrément votre autre pokémon et il y a certaines capacités uniquement utilisables en combat duo comme coup d'main. Aussi, le rythme est plus dynamique que les combats solos.

Ajoutez aussi une tonne de nouveautés : la refonte des IV et l'introduction des EV, qui permettent de customiser son Pokémon, les natures qui rajoutent un bonus de 10% d'une stat et un malus de 10 % d'une autre, une bonne centaine de capacités dont un bon nombre de type combat, ce qui permet enfin à ce dernier d'être viable. Bref, un vrai épisode fondateur.

Aussi, niveau progression, on a une nouveauté : le légendaire à capturer avant le Conseil des 4. Certes, les oiseaux légendaires de Kanto pouvaient être capturés après le badge marais et Ho-Oh/Lugia nécessitait de sauver la tour radio de Doublonville pour les débloquer, sauf que ces combats sont optionnels et se bastonner avec le Légendaire sur la jaquette est un truc apparu avec Rubis/Saphir. Bon, ce n'est plus génial, à force d'être usé à la corde, mais ça offrait un petit moment de tension dans l'histoire.

Bref, Pokémon Rubis, c'est bien. Malgré qu'il ait vieilli, j'ai bien aimé mon jeu dessus. Bon, maintenant faut que je trouve Argent, Bleu et Vert Feuille.

Pokémon X :

Autre jeu à faire : la génération 6. Autant dire que cette génération est vraiment mal aimée, vu le nombre de gens qui la tape dessus. Fort heureusement, contrairement aux générations 1 à 3, trouver un exemplaire complet de X ou Y est relativement facile et peu onéreux. D’ailleurs, j’ai eu mon exemplaire pour pas cher l’année dernière … avant de l’oublier, malgré que j’aie sorti la 3DS pour y jouer. Que cela ne tienne, on prend la console, sort la cartouche de Diamant et c’est parti.

Donc Pokémon X/Y permet d’incarner Kalem ou Serena (vu que j’ai joué Flora dans Rubis et Aurore dans Diamant/Diamant Etincelant, je vous laisse deviner qui j’ai choisi, surtout que son Pokémon dans l’animé fait partie de mon top 3) à Kalos, inspiré de la France (tintintintin tin tin tin tintin) et après avoir reçu votre premier Pokémon à Quarelis de la part d’une bande d’amis, vous partez à l’aventure pour devenir le meilleur dresseur, se battre sans répit pour être vainqueur … euh, j’ai déjà entendu ça quelque part.

Donc, qu’apporte X/Y ? La 3D pardi ! X/Y est le premier jeu Pokémon 3D … oui, je sais : les Stadiums, Snap et Poképark mais ces jeux ne comptent pas. Et autant dire que ça en jette ! Bon, les animations, c’est pas vraiment ça mais en revanche, le cel shading sur les Pokémons, ça pète la classe ! … comme quasiment tous les jeux en cel shading, en fait. La caméra est fixe mais la direction artistique est vraiment réussie, Bref, une petite réussite graphique.

L’autre ajout est carrément l’ajout d’un nouveau type (chose qu’on a pas vu depuis Or/Argent) : le type fée, efficace contre les dragons, les ténèbres et les combattants et donne une raison d’exister à Poison et Acier puisque ces deux types sont fort contre elle. Le jeu rajoute évidemment pas mal de Pokémons de ce nouveau type … dont une nouvelle Évolition (:)) mais aussi retcon pas mal de Pokémons au nouveau type comme la lignée Mélo, Toudoudou, Azurill ou Snubull. En revanche, elle fut partie pour remplacer Dragon comme type le plus pété de la série.

Et la troisième nouveauté, les Mega Évolutions ! Bon, je n’ai suffisamment pas avancé dans le jeu pour y avoir accès mais vu que cette transformation a littéralement changé la face de Smogon et VGC (respectivement le format solo et double), autant dire qu ça n’est rien. Il faut dire que cela rajoute 100 de stats et remplace le talent actuel par un nouveau … et c’est parfois pété comme Mega Kangourex qui peut attaquer deux fois à chaque capacité offensive. D’ailleurs, un bon paquet de Megas sont en Uber, le tier des légendaires … c’est dire !

Sinon, le jeu a revu son système de leveling a été revu : le gain d’expérience ne dépend plus du nombre de Pokémons qui participe au combat, ce qui rend le "switch le pokémon à faire entrainer par un plus puissant" enfin utile. Sinon, il y a le Multi Exp, qui sert enfin à quelque chose. Le petit souci est que les dresseurs qu’on rencontre n’offre en fait pas de résistance … en fait, tout le jeu est assez facile car les pokémons qu’on affronte n’ont même pas 4 capacités.

Sinon, j’ai vraiment aimé Pokémon X, qui est injustement mal aimé. Il va falloir que je regarde pour la Gen 7 et aussi ROSA.

Pokémon Battle Revolution :

Depuis que je me suis mis à Pokémon, je suis une chaine nommée False Swipe Gaming. Le gars fait des vidéos qui retracent la carrière compétitive de chaque pokémon, généralement choisis par ses patreons, à travers toutes les générations, jusqu’à la Gen 8 pour les plus récents. Parmi le contenu vidéo, les quatre premières Gens sont représentés respectivement par Pokémon Stadium, Stadium 2, XD Le souffle des Ténèbres et la Gen 4 par le jeu qui nous intéresse : Pokémon Battle Revolution.

Pokémon Battle Revolution est un jeu que je voulais obtenir en dur, en grande partie à cause du bazar qu’a causé la gen 8 sur les animations et je voyais ce jeu mis en exemple. Finalement, j’ai pu avoir mon exemplaire à Paris, une de mes dernières excursions là-bas, car ma sœur a déménagé depuis. J’ai un peu mis de côté jusqu’en Novembre, où, voyant l’animation juste dégueulasse d’Aurasphère par Lucario sur Légendes Arceus (ah, vous ai-je dit que LPA a une animation dégeulasse ?), j’ai dû essayer de faire tourner le jeu sur Dolphin … ce qui était un combat car je devais obtenir une sauvegarde de ma console … et j’ai eu une crise de nerf à un moment, vu que je n’arrivais pas à faire tourner le logiciel pour copier la sauvegarde. Mais j’ai pu enfin y arriver et j’ai eu une sauvegarde qui me permet enfin de jouer sur Dolphin.

Pokémon Battle Revolution est un jeu dans la droite lignée de Colosseum et XD, à savoir un jeu orienté sur les combats de pokémon : un battle simulator si vous préférez. Mais là où ces deux derniers avait une composante RPG (studio composé d’anciens devs de Dragon Quest oblige), PBR revient à un style plus classique, hérité des Stadiums : à savoir, des arènes dans on défie des dresseurs avant de s’attaquer au maitre de l’arène. Le truc est que chaque arène propose un truc particulier : la première ne permet de se battre qu’avec des pokémons de location, la seconde est un match classique, la troisième est 1vs1 où celui qui remporte 3 manches gagne … Une assez bonne varièté en somme.

Bon, comme je l’ai dit, j’ai joué à ce jeu sur Dolphin, et ce pour deux raisons : un, si vous connaissez les Stadiums, vous savez que ce jeu est conçu pour être lié avec Pokémon Diamant et Perle, surtout après avoir terminé le jeu, pour transférer son équipe sur le jeu. Or je n’ai pas du tout fini Diamant. Deux, comme l’explique Im A Blisy ici, construire une équipe de toute pièce demande un grind monstreux de centaines d’heures. Du coup, pour conserver ma santé mentale, j’ai dû utiliser un programme tierce nommé PKHex … qui permet de fabriquer un pokémon de toute pièce depuis une sauvegarde compatible. Le programme est très flexible, simple et régulièrement mis à jour (actuellement, les pokémons de la 9ème génération sont disponibles) … mais c’est du hacking, ce qui veut tout dire. Autant dire tout de suite, ce montage permet de mieux profiter du jeu qu’en condition réelle, au point que si Nintendo veut ressusciter les Stadium, va falloir introduire un truc de ce style … surtout quand le domaine est dominé par le mastodonte qu’est Pokémon Showdown.

Surtout que ce montage permet de construire des équipes comme je le veux j’ai pu profiter du jeu sur ce qu’il fait le mieux : les combats. Parce qu’autant le dire tout de suite, Battle Revolution a de loin les meilleurs de la série. Grace aux superbes animations et mouvements de caméras, on a de loin les combats les plus dynamiques de toute la série. En fait, ce jeu wii de 2006 écrase absolument tout ce que Game Freak a fait depuis X/Y … et j’inclus Légendes Arceus et Écarlate/Violet dans le lot.

Donc ouais, Pokémon Battle Révolution est un excellant Battle Simulator, le meilleur même de sa catégorie. Et c’est dépriment de voir que Game Freak refuse de défier un jeu vieux de 16 ans dans ses nouveaux jeux.

Pokémon Violet :

Puisque Nintendo a décidé qu’on aurait deux Pokémons la même année, j’ai pu me procurer la Gen 9 qui, comme n’importe quel fan le dirait avant sa sortie, sort beaucoup trop tôt. Du coup, le 19 Novembre, je me retrouve avec Pokémon Violet que je fais tourner sur ma Switch.

Donc Pokémon Violet permet d’incarner (attendez, je regarde sur Poképédia …) … Florian et Juliania … désolé pour le truc mais ça fait apparemment depuis Soleil/Lune que les PC sont devenus génériques et servent à être customisés et dans EV, on atteint un niveau de généricité incroyable ! À ce sujet, Game Freak a enfin abandonné le gendrage pour visage : il est désormais possible de mettre des cheveux longs pour les garçons et une coupe à la garçonne pour les filles, Wouhou ! En revanche, ce qu’on gagne en customisation visage, on pert version vêtement : genre, il y a que quatre habits en tout et c’est marre ! Résultat, attendez-vous à voir tout le monde se ressembler un peu.

Bref, où j’en étais moi ? Ah oui ! On incarne Florian et Juliana dans la région de Paldéa qui traverse le pays pour devenir dresseur, se battre sans répit pour être le meilleur … Ouais, la même rengaine que d’habitude mais je ne m’en plains pas car ça reste moins pire que Légendes Arceus. D’ailleurs, c’est littéralement ce qui décrit Violet : un jeu médiocre, qui utilise à la fois Lance-Flammes et Laser Glace mais qui n’est pas la catastrophe vidéoludique qu’est LPA.

Bon commençons : déjà, premier truc vite fait, le jeu est une grosse catastrophe technique, bien plus que EB et LPA. Pour aller vite, je vais mettre la vidéo de Digital Foundry, qui résument parfaitement ce que j’ai à dire sur le coté technique du jeu ... à part un détail : je préfère largement la direction artistique de EV, surtout comparé à celle de LPA … tout du moins, les décors, car les Pokémons réussissent à être encore plus dégueulasses (en même temps, pourquoi faire des Pokémons réalistes ?!).

Ensuite, le jeu est séparé en trois quêtes dont on peut faire dans l’ordre que l’on veut … ou presque parce que le jeu est dénué de scaling … enfin pas tout à fait puisque les seuls trucs qui scalent sont les objets de la pharmacie et les ingrédients ainsi que le niveau des raids Téra. Oh, seule une quête permet un tel scaling, ce qui fait que les deux autres ne servent juste pratiquement à rien, à part débloquer le reste de la map (pas rien, me direz-vous) ou des CT.

Le jeu est intégralement open world et il faut avouer, c’est plutôt pas mal : le level design est satisfaisant et contrairement à LPA, Game Freak a gardé les objets, ce qui fait qu’on a une vraie raison d’explorer. Le problème est qu’il en ont mis partout … mais vraiment partout, au point que ça vire à la "Lunes de Super Mario Odyssey" qui récompense pour rien. Corollaire de ça : à force de ramasser des objets, on est juste blindé en objets de soins, à point que ça devient ridicule.

Aussi, malgré que les Pokémons sont devenus plus interactifs avec nombre d’entre eux qui savent nager, certains comme Pachirisu qui grimpent aux arbres, ces derniers sont toujours en mode zombi, errant sur la map et après même quatre jeux avec les Pokémons sur la map, y a toujours pas de réactions entre les pokémons ! What the Fuck ?!

Sinon, la map est couçi-couça : autant elle regorge de secrets et passages cachés qui donnent envie d’explorer, autant elle est générique au possible … quand elle ne vire pas au pathétique comme le nord est de la map qui fait vraiment construction amateur. Aussi, c’est ultra vide puisque hors les quêtes et pokémons, y a juste rien à faire, zéro quête secondaire. Résultat, au bout de quelques heures de jeu, je m’emmerdais bien ferme.

Malgré tout ça, j’ai relativement bien aimé Violet, surtout que les combats sont bien et ils ont rendu encore plus accessible la construction d’équipes. Le problème est que ça reste un jeu médiocre prétri de bug, dont le seul avantage est de n’être pas aussi nul que Légendes Arceus. Aussi, truc que j’ai vu avec LPA et qui s’est confirmé ici : faut qu’ils arrêtent avec les Open Worlds ambitieux qu’avec 200 personnes. C’est le meilleur moyen de foutre la série dans le fossé pour la Gen 10.

Pokéwilds :

Puisque Pokémon Violet m’a déçu, je me suis mis à chercher des vidéos sur Open World et Pokémon, histoire de voir une analyse intéressante mais au lieu de ce que je recherche (trop tôt, j’imagine), je tombe sur une vidéo d’un fan game 2D avec monde généré procéduralement et dont le but est de juste survivre. Ni une, ni deux, le jeu finit dans mon disque dur.
Pokéwilds (à ne pas confondre avec un Mod Minecraft qui a apparemment un nom similaire) est un fan game très inspiré de la generation 2 niveau graphismes. Vous êtes un dresseur arrivé sur la plage d’une île et le but est simple : survivre. Heureusement, vous avez un Machoc de niveau 6 pour vous défendre et vous pouvez recruter tout un tas de pokémons sur la map, dont bon nombre de pokémons de base, starters compris. Oh, la plage est aussi blindée de Pokéballs abandonnés qui serviront à obtenir des pokémons, cette fois ci par rencontre aléatoire.

Le jeu ne se contente pas d’être un simple open world pokémon puisqu’il y a une composante Bac à Sable ajouté au mix. En effet, votre Machoc (ainsi que Makuhita/Hariyama et Riolu/Lucario) peuvent construire des trucs grace à la commande Build … qui est une CS que le Pokémon a de base. Oui, y a des CS mais elles sont pas des capacités à apprendre mais des capacités utilisables sur le terrain et propre à chaque type (bien que certains pokémons en ont plus). Ainsi, le truc indispensable dans le jeu est chopper un type plante afin d’avoir Cut, afin de couper les arbres permettant, outre d’ouvrir un passage, de collecter du bois pour construire votre maison et même aménager l’intérieur.

Aussi, il est possible de construire un enclos pour votre Pokémon afin qu’il puisse vous donner des récompenses … mais pour cela, il faut le rendre heureux et donc un avoir un terrain adapté à son type : un type insecte aime avoir des fleurs à proximité, un type vol des arbres et eau … bah, de l’eau, ce qui vous obligera à creuser pour amener l’eau à l’endroit où vous voulez. Oh, les Pokémons avec double type combine les exigences de leurs deux types : ainsi, Papilusion demandera aussi bien des fleurs que des arbres pour être heureux.

Si vous rendez vos Pokémons heureux, qu’ils sont mâle/femelle et qu’ils font parti du même groupe d’œuf, vous pourrez les reproduire et obtenir un œuf. Le truc est que les pokémons sauvages peuvent faire de même : ainsi, au cours de pérégrinations, vous aurez la chance de voir des œufs un peu partout. Vous pouvez même en prendre un mais juste un truc : pour courir, maintenez B parce que les parents ne risquent pas d’apprécier de voir leur progéniture "réquisitionnée" ainsi.

Le jeu comporte plusieurs biomes bien différents où vous pouvez trouver différents pokémons : plage, forêt, forêt dense, montagne, neige, volcan, désert … Y aussi deux donjons : un manoir abandonné (hum, ça me dit quelque chose) et des ruines désertiques. En revanche, le jeu est en Alpha et ça se voit par moment parce que certaines mécaniques (surtout de combat) ne sont clairement pas terminé, sans compter que le moveset de certains pokémon frisent le niveau de la Gen 1. En outre, certain trucs sont un trop fidèle à la gen 2 comme la gestion des capacités qui est inexistante.

Mais malgré cela, Pokéwilds est un excellant jeu et, avec Crystal Clear, un modèle pour faire de l’open world Pokémon. Faudra juste attendre que le jeu soit plus complet et jouable dans les futures mises à jour.
_________________

La maturité, c'est être capable de jouer à un jeu mettant en scène des lapins roses sans avoir l'impression de mettre en jeu son identité personnelle. (Petitevieille)


Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à Bomb Rush Cyberfunk

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2874
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2023-01-01 10:06
Ça me fait très plaisir de lire du bien de Pokémon Battle Revolution ! On en entend peu parler et les fanboys des épisodes Stadiums ont l'air d'ignorer son existence, mais c'est effectivement le meilleur épisode dérivé du genre. J'y ai beaucoup, beaucoup joué avec un ami à l'époque, et même encore maintenant ses combats et ses options de customisation sont inégalés - j'adorais pouvoir changer les phrases de mise en jeu et de retrait des Pokémon !

----------------------------------------------------------------------------------------------

Sinon de mon côté, 2022 a été compliqué. Moins de temps, plus de fatigue professionnelle, et surtout une remise en question constante de ma manière de parler du jeu vidéo m'ont tenu éloigné des espaces de discussion. J'avoue ne plus trop savoir quoi dire quand le jeu vidéo est concerné, tant mes modèles de pensée me semblent dépassés à l'heure actuelle. Bref, je me cherche encore.

Image
Ninja Gaiden, celui qui éclipsa Cyber Shadow

En même temps, à quoi est-ce que je m'attendais en le traitant de "merde infâme", même si c'était mon ressenti tout à fait sincère ? J'ai détesté, je continue de détester ce jeu et je lui préfère de loin sa version Master System. Cela étant, ça fait une très bonne expérience de saut dans le passé et je ne regrette en rien les quelques heures qu'il a exigé de moi pour en voir la fin.

Image
Blue Shadow, le ninja posé

Ce "Shadow of the Ninja" m'a surpris par son design poussant le joueur à marquer des temps d'arrêt et de réflexion, de telle sorte qu'il en résulte un jeu plus cérébral qu'énervé. Une école très différente de celle de Tecmo, j'ai bien aimé !

Image
Shatterhand, tout avec lui dit boum

Peut-être plus brouillon que Blue Shadow, plus porté sur l'esbroufe aussi (mais ça marche !), j'ai trouvé Shatterhand très bon lui aussi, même s'il demande une certaine gymnastique cérébrale pour gérer l'environnement, l'armement et l'opposition en même temps.

Image
Soul Blazer, le merveilleux

Je m'étais lancé dans une quête des sources de CrossCode (un jour, j'arriverai à écrire un truc dessus...), ce qui m'a lancé dans le premier épisode de la trilogie Quintet, que je qualifierais de "frère de Y's qui ne carbure pas à la farine rigolote". C'est l'élément "merveilleux" qui m'a marqué le premier, cette faculté à articulier l'extraordinaire comme étant ce qu'il est : un élément sortant réellement de l'ordinaire, avec toute la naïveté qu'il implique. C'est un très bon jeu mêlant donjons et tranches de vie de manière assez habile pour qu'on s'attache un minimum à ce qu'il se passe, et qui brasse des thèmes somme toute assez profonds avec bien moins de maladresse que ses comparses plus récents.

Image
Pokemon Legends : Arceus, il ne voit pas plus loin que le bout de son nez

À sa décharge, il faut reconnaître qu'il tente quelque chose – en fait, il en tente même plusieurs. Mais comme d'habitude chez Game Freak, un pas en avant, deux pas en arrière : chaque bonne idée est retenue par le col par une mauvaise exécution, et il ne va pas bien plus loin que son idée de base, "attraper des Pokémon", qui est somme toute fort limitée tant dans son concept qu'en jeu. J'allais rajouter qu'il est très moche et qu'il fait du clipping comme un jeu de 1994, mais en jouant à Pokémon Violet je me suis rendu compte qu'Arceus s'en sort assez bien au final !

Image
Elden Ring, la confirmation

On pourrait se contenter d'un constat lapidaire et de dire qu'il n'est "que" Dark Souls 4 en monde ouvert (ce qui n'est pas faux du tout), il n'empêche que le sous-genre est manié d'une main de maître ici, moyennant quelques faux pas assez difficiles à éviter, comme la répétition des mini-donjons et le trop-plein de contenu qui peut le rendre assez étouffant pour celles et ceux qui auraient la folie de vouloir tout faire. Il n'en reste pas moins un excellent jeu auquel j'ai consacré 3 runs entiers, et l'un des Souls-like les plus agréables, bien qu'il n'est pas fondamentalement difficile pour ceux qui sont habitués à sa formule.

Image
Unpacking, elle déballe sa vie, sa vie m'a emballé

Car j'ai rarement vu une narration sans aucun mot aussi bien marcher que dans Unpacking, petit jeu "chill" que certains prétendent trop cher - il est temps d'amener l'idée "1 dollar = 1h de jeu" au fond des bois et de lui mettre une balle dans la nuque une bonne fois pour toutes. En quelques heures, on participe sur quelques années à la vie d'une jeune femme dans tout ce qu'elle a de plus banal (et donc), de plus extraordinaire, via un emménagement, une activité particulièrement pénible que le jeu rend ici déstressante au possible, la transformant même en une simulation de déballage très réussie. Et le petit ami est un red flag ambulant !

Image
Vampire the Mascarade Swansong, le cygne qui chantait faux

D'un strict point de vue narratif, ce qu'il raconte est très intéressant. Mais d'un point de vue ludique, le jeu est juste barbant, longuet et son système d'expérience est trop déséquilibré, forçant à faire des personnages des stéréotypes pour qu'ils puissent arriver à faire quelque chose. D'autant que sur la technique, le jeu n'est pas bien beau et plante régulièrement...Décidément, White Wolf a confié le renouveau de la licence à un studio qui n'a pas les épaules pour ça. Dommage, Choice of Games et Draw Distance avaient fait du très bon boulot.

Image
Dark Souls en randomiseur, où diable a t-il caché cette Tablette de Titanite ???

En lisant les aventures de MTF sur Zelda, je me suis lancé moi aussi pour la première fois dans la randomisation, mais sur Dark Souls Prepare to Die. J'ai eu effectivement quelques belles surprises, notamment une des rares Tablettes de Titanite planquée au fond des bois de Noiresouche...du DLC d'Artorias ! Fort heureusement mon expérience sur le jeu et sa propension à récompenser une approche méthodique m'ont fait triompher assez facilement de ce défi.

Image
Environmental Station Alpha, l'envahisseur envahi

ESA prend la formule de Metroïd en l'arrangeant à l'ambiance Alien 1 : on est isolé et les seuls traces d'humanité sont passées depuis un temps incalculable, laissant la place à une nature ayant repris ses droits et nous considérant (à juste titre ?) comme son ennemi. Je me suis vite pris au jeu tant la progression est régulière sans être routinière, un défaut que je retrouve vite chez les jeux de ce sous-genre. Et puis, rares sont ces jeux qui épousent ce genre d'ambiance en refusant de conforter le joueur dans son délire de toute-puissance viriliste. Un peu comme dans Metroïd 2, on joue le rôle d'un exterminateur et sa justesse morale est pour le moins douteuse...mais il n'est pas le seul à être bancal tant chaque être dans ce jeu n'aspire qu'à vivre en écrasant tout le reste sur son passage.

Image
Remember Me, un vague souvenir

Je sais que la métaphore est facile à filer, mais je la fais quand même : je ne me souviendrai de pas grand-chose concernant Remember Me. Le seul élément m'ayant un tant soit peu attiré est l'écriture très aérienne d'Alain Damasio ; le reste, c'est du jeu d'action banal de son époque à la Batman mais sans le côté "traqueur de l'ombre". Dontnod et moi, on n'est pas faits pour s'entendre.

Image
Knightmare, celui qui a une très jolie couette sur le menu Pause !

Une belle surprise que ce Knightmare qui m'a poussé à découvrir un peu le MSX en dehors des (très bons) Metal Gear. C'est un shmup où l'on contrôle un chevalier, c'est super dur super vite, mais ça a beaucoup, beaucoup de charme grâce à une combinaison de vitesse, d'options utiles et de lisibilité. Les boss sont tout le temps différents, le jeu est un tout petit peu vache mais pas trop et surtout le sprite du chevalier qui dort sous une couette quand on met le jeu en Pause est juste adorable !

Image
Toki, un meilleur souvenir

J'avais un vague souvenir de Toki dans sa version Megadrive quand j'étais plus jeune, surtout de la tronche du singe aux épaules affaissées tel Gaston Lagaffe. Avant de lancer le remake, j'ai tout de même relancé le jeu d'origine pour me souvenir de sa difficulté : cette nouvelle version tempère tout de même pas mal le tout, en étant un régal pour les mirettes. Mais sorti de ça, il reste un jeu d'arcade pur et dur, à prendre pour ce qu'il est.

Image
Evoland, celui ressemble à tout le monde

Cela a déjà été dit sur le forum comme ailleurs, Evoland est sympa mais son idée tombe à plat très vite, si bien qu'il n'y a pas grand-chose à en dire. En revanche, je me suis tout de même posé la question tout au long du jeu jusqu'à ce générique de fin qui égrène les jeux qui les ont inspirés : tous ces créateurs n'ont pas "tous" les mêmes références ludiques, tout de même ? Je veux bien que Final Fantasy et Zelda aient été fédérateurs et à raison, mais personne pour avoir aimé des jeux obscurs, ou alors même un poil moins adulés, à un point d'en faire des nouveaux ? J'en ai un peu marre de voir toujours les mêmes voués aux gémonies pour, in fine, produire toujours la même chose.

Image
The world next door, le puzzle angoissé pour pas grand-chose

WND, comme Evoland, a une idée, et reste bloqué dessus jusqu'à la fin sans vraiment la secouer, ce qui fait qu'on en a vite fait le tour d'un point de vue ludique. Heureusement qu'il est plus intéressant narrativement, mais là encore la simulation de vie sur campus a pris du plomb dans l'aile depuis Persona 3. J'ai passé un bon moment, mais clairement pas exceptionnel.

Image
Midnight Fight Express, le gâteau sans liant

Loin d'être inintéressant, j'ai entendu parler de MFE pour la première fois sous la forme de .gif faisant office de démo de la physique. J'étais tout de même très curieux d'essayer le jeu finalisé sur le GamePass, qui est pas mal mais sans plus. Beat'em all aux sensations de frappe très, très réussies, et au style "free-fighting" tout à fait convaincant, il est à mon avis miné par sa focale à 100% scoring. Le fait d'avoir fait de tous petits niveaux pour faciliter le replay (et donc le scoring) les empêchent d'être mémorables individuellement parlant, ce qui fait qu'on les enchaîne sans réellement les intégrer. Au final, le jeu ressemble plus à un "logiciel de scoring" qu'à un jeu vidéo, le résultat reste très froid et mécanique.

Image
Pokémon Perle Scintillante, le souvenir un peu amer

J'ai une relation particulière avec Pokémon Diamant, qui tient beaucoup à la manière dont je l'ai acquis. En 2007 j'étais encore étudiant un peu fauché, et si hypé par la sortie du nouvel opus que je ne pouvais pas attendre l'annonce européenne que je décidais de commander la version américaine sur Play Asia, ayant appris que la DS se fichait comme d'une guigne des régions. Impatient, je guettais l'arrivée du colis...qui ne vint jamais. En effet, le facteur m'avait manqué de peu et je devais aller le chercher en bureau de Poste, qui se situait loin de chez moi alors que je n'avais à l'époque pas de voiture, et que le centre courrier se situait en dehors des trajets de tramway de Bron. J'y suis allé à pied, avec les jambes en compote, les petons ruinés, le trajet m'a bien pris 2 heures aller-retour ! Enfin chez moi, j'ai fait couler un bain froid pour apaiser les brûlures de frottement de mes fringues et laver toute la transpiration...et bien une demi-heure plus tard je déballais enfin le colis et me lançais dans de longues, longues sessions de jeu. On dit que la faim est la meilleure des épices, je n'ai compris ça qu'en jouant à Pokémon Diamant.
Bien des années plus tard, j'ai acheté Perle Scintillante d'une manière beaucoup moins épique ! Entre temps j'ai relancé Diamant sur DS bien des fois et je me suis rendu compte de ce qui m'avait échappé en 2007, notamment son interface atrocement lente, son gros ventre mou, son intrigue peu captivante. Ce remake soigne un peu plus l'interface mais comparé à Épée/Bouclier, il reste tout de même mou ; j'ai aussi eu un souci avec l'esthétique générale du jeu, où tout ce qui n'est pas "vivant" est superbement représenté (il faut voir bouger le tout pour s'en rendre compte), mais les personnages et Pokémon eux-mêmes sont assez laids. Au final, clairement pas la meilleure génération de la série – mais je garde ce souvenir de 2007 intact dans mon cœur.

Image
FAITH, le dévôt

J'ai fait un long topic pour lui, donc je me contenterai de copier/coller le résumé : une très, très belle coquille vide.

Image
Road 96, l'adolescent boutonneux

On n'y pense peut-être plus dans un espace de discussion où la plupart des membres ont dépassé la trentaine, voire la quarantaine, mais les jeux vidéo sont pour tous les âges, et sont crées avec des tranches d'âge précises en tête. Peu (aucun ?) ont réellement la vocation de s'adresser à tous, il s'agit de cibler son audience ! Il en faut pour tout le monde...y compris pour les ados paumés fâchés avec le système, mais qui n'ont pas encore les outils pour se battre contre lui. En cela, Road 96 les brosse dans le sens du poil. Cependant, j'ai peur que le reste du public ne voie ce road-movie interactif sous un autre œil (peut-être tout aussi juste), celui d'un jeu brouillon au propos maladroit et manichéen. J'ai trouvé ça un peu mignon, mais aussi très embarrassant...

Image
Donut Dodo, (not) too many cooks

Il a son article et son propre topic, donc inutile d'en faire des caisses : jouez à Donut Dodo. Et vous aussi, vous détesterez les toilettes !

Image
Shinobi, le souvenir enfin battu

La version Master System a été un de mes tout premiers jeux vidéo, et je n'ai jamais réussi à le finir, bloquant sur Mandala. Cette version Sega Ages est bien sûr produite par le studio M2, des spécialistes du genre : il s'agit donc d'un remake de la version Arcade réalisée de main de maître, et dont les différents ajouts comme le rembobinage m'ont enfin permis de le battre. À la déloyale, certes, mais on incarne un ninja, se battre à la déloyale me semble être tout à fait dans le sujet ! Un très bon jeu d'action pas trop long, mais je ne pense pas pouvoir le finir sans le rembobinage tant il nécessiterait des semaines, des mois de pratique que je n'ai plus envie d'investir dans un jeu vidéo.

Image
ORD., Mots, Ennuyeux, Fin

ORD. Se voit comme une simulation d'histoire aléatoires, où l'action est animée par trois mots à l'écran, ainsi qu'un choix à deux alternatives...et c'est tout. Il fait de son extrême simplicité un argument, ce qui fait aussi qu'il n'y a pas grand chose à en dire. Passé les trente premières secondes de surprise dues au concept initial, je m'y suis poliment ennuyé, les histoires racontées ne sont pas très intéressantes, et le fait qu'elles bouclent sans réelle fin ne fait que m'embrouiller l'esprit, comme si aucun de mes choix n'était vraiment important. On dirait une sorte de simulacre de vieux Livres Dont Vous Êtes le Héros, mais pas les meilleurs...

Image
Akane, celle qui veut juste se venger, et mourir

Beat'em all en arène disponible pour le prix d'un pain au chocolat, Akane est très sympa par petites sessions. Malheureusement il s'épuise assez vite à cause de son manque de variété dans tout ce qu'il propose, c'est pour ça que je déconseillerais d'y jouer par longues sessions. Autrement, les sensations sont là, le concept aussi...peut-être aurait-il fallu pousser un peu plus loin ?

Image
Umurangi Generation, le selfie sous un ciel rouge

Peut-être un des meilleurs jeux de 2020, Umurangi Generation est un jeu de photo en low-poly que j'ai présenté à un copain de la façon suivante : "alors on est en 2026, le monde a été envahi par des kaïju et les Nations Unies en ont profité pour s'installer en Nouvelle-Zélande sous prétexte de protection de l'humanité, et tentent d'acculturer de force les Maoris. T'es un photographe à qui on demande de faire des clichés précis de ce monde". Je crois avoir réussi à l'intéresser.
D'abord pensé par son créateur comme une douce initiation à la photo pour les nièces, "Génération Ciel Rouge", puisque c'est son titre en maori, est un vrai jeu d'exploration qui m'a fait comprendre comment des gens ont pu se mettre en danger, voire mourir bêtement pour prendre photos et selfies : l'art de la photo et celui du jeu d'aventure partagent beaucoup de points communs, celui de s'approprier l'espace, d'en transgresser les règles admises, d'en tester les frontières. Là où le jeu fait très fort, c'est qu'il nous amène à prendre des clichés comprenant des éléments précis, mais sans jamais juger de la "qualité" des clichés à proprement parler – et de proposer de les diffuser immédiatement sur nos réseaux. Nous libérant d'une éventuelle recherche de qualité objective, on est libres de prendre les photos que l'on veut, et l'on passe au niveau suivant une fois qu'on a celles que notre commanditaire recherche. Chacun est donc libre de faire un niveau de la manière qui lui fait envie, en accomplissant des objectifs de manière différente, par exemple, quand on vous demande "un crâne et un couteau", cela peut vouloir signifier plusieurs choses, que le jeu acceptera.
C'est aussi un jeu qui mélange avec beaucoup d'habileté des ambiances feutrées, lounge et jazzy, avec une histoire somme toute assez dramatique, et des propos très amers sur la politique d'acculturation, ou encore la culture gamer très proche des mouvements fascistes et trop prompte à vendre son cul pour avoir de la reconnaissance – attention, quelques SCUDS bien sentis partent régulièrement, le tout sans jamais aucun mot, tout en photo. Bluffant.

Image
Wizard of Legend, le souvenir redécouvert

Cela fait quelques années que je ne l'avais pas relancé, j'en avais gardé un souvenir un peu plat, ayant fait l'erreur d'y chercher ce qui n'avait jamais été là en premier lieu. WoL est un bon beat'em all en rogue-like se passant dans des donjons, où toute notre manière de se battre est customisable à l'envi via un jeu de cartes assignés à un bouton précis. Il y a suffisamment de contenu, c'est jouable à deux en coop' locale et c'est très plaisant à jouer...en revanche, ce n'est pas un jeu d'exploration ni de réflexion, mais bien un beat'em all pur et dur dans le fond. Le réel plaisir est d'arriver le plus loin possible avec une donne chaque fois renouvelée, débloquer des reliques et arcanes, puis tenter de le battre à nouveau avec une configuration différente pour voir si on y arrive. Peut-être un poil limité mais c'est très bon.

Image
Virtua Fighter 5 Ultimate Showdown, l'esprit (un peu plus) libre

Cela fait bien un an qu'avec les collègues de Sega Mag, notamment Jipé et Shenron, je joue à VF5US sur PS4 par sessions régulières. J'aime beaucoup VF car c'est un des jeux "à papa" qui permet une énorme liberté d'expression au sein d'un combat, sans enfermer son joueur dans ses carcans de systèmes imbriqués et de frame-data : on peut ainsi y jouer comme le cœur nous en dit, et avec assez de travail, ça marchera sans ressentir la moindre uniformisation des styles de jeu que l'on voit tant dans ce genre. Cela étant, il n'en reste pas moins un jeu de baston classique, un genre qui a besoin d'évoluer autrement que par la fuite en avant perpétuelle, et je regrette beaucoup que d'autres jeux s'étant écartés des dogmes (comme Bushido Blade, ou plus récemment Hellish Quart) n'aient pas rencontré plus de succès. C'est aussi la preuve que le problème vient des joueurs tout autant que des studios.

Image
Yugioh Power of Chaos, le duelliste à l'ancienne

Les JCC et moi, c'est une longue histoire d'amour qui a commencé avec Yugioh, et revenir aux sources avec les Power of Chaos me fait le plus grand bien. Il faut bien reconnaître que leur interface et leur ambiance est exceptionnelle, je n'avais plus revu ça depuis Nightmare Troubadour sur DS. Et revenir à un nombre de cartes plus limitée et vraiment moins abusées aère le jeu ! Je fais encore quelques parties sur Kaiba afin d'attraper quelques cartes-clé, puis je passerai sur Joey qui me semble être l'épisode qui ajoute le plus de variété aux stratégies disponibles.

_________________

"Si Kage t'y arrives pas, essaie les pruneaux d'Agen !"

Shenron, pendant une soirée Virtua Fighter 5 Ultimate Showdown.


JC
Camarade grospixelien


Joue à Blacksad

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8592
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2023-01-01 13:42
(Oups... Liens du début de topic réparés ! Merci pour l'info !)

Citation :
Le 2023-01-01 00:09, DSE76 a écrit :
Myst a été vraiment sympa et, même si j'ai du utiliser une soluce, j'ai bien aimé me plonger dans ce grand père du PnC.

Dans le 1er Myst, y'a un endroit un peu pénible, c'est une sorte de labyrinthe dans une petite machine se déplaçant sur des rails. C'est un passage assez longuet, et donc un peu laborieux. En plus, si on cherche à collecter toutes les pages manquantes des livres bleu et rouge, on est obligé de le faire deux fois...
Mais, oui, Myst et Riven sont des jeux à faire, surtout Riven. On ne le dira jamais assez, jouez à Riven !

Citation :
Le 2023-01-01 10:06, Tama a écrit :
Ninja Gaiden, celui qui éclipsa Cyber Shadow

Perso, et même si je n'ai pas encore pris le temps d'y jouer, tu m'auras fait ajouter Cyber Shadow à ma todo-list, ce qui n'était pas gagné au départ, donc l'éclipse n'est pas totale
Et je (re)confirme : Blue Shadow sur NES, c'est bien !

Unpacking a l'air apaisant comme tout, et la seule raison qui m'a empêché de l'acheter jusqu'à présent, c'est que ça me rappelle trop la vraie vie , avec mes cartons plein de bazar que je ne veux pas jeter mais que je ne sais pas où ranger...

Aaah, Remember Me : Fait à l'époque sur PS3 grâce au saint PS+, j'ai depuis longtemps prévu de (mais hésité à) refaire un run sur PC, me demandant s'il ne vaut mieux pas rester sur mes (très bons) souvenirs... En tout cas je me rappelle d'un truc bien précis qui, lui, ne serait pas égratigné par un nouveau run, c'est le travail musical d'Olivier Derivière pour ce jeu ! Y'a notamment un combat contre un boss, en terme de musique interactive, ça variait selon l'avancement du combat, les combos, la santé du joueur... Ça fonctionnait à la perfection et je n'avais jamais entendu un truc aussi poussé et maîtrisé ! Sur ce point, le jeu plaçait la barre très haut, et au regard (ou plutôt à l'écoute) des jeux auxquels j'ai joué depuis, c'est toujours le cas.

  Voir le site web de JC
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, The Chants, Princess Peach : Showtime

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32821
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2023-01-01 13:46
Citation :
Le 2023-01-01 00:09, DSE76 a écrit :
Poké World :

T'as fait tout ces jeux cette année ???? combien sur chaque parce que c'est pas rien quand meme O_O
Surtout avec Elden Ring en plus


Tama t'as bien du courage d'avoir fait Remember Me. C'est une daube infame, je l'ai acheté parce que les preview etaient enthousiaste et jeu fr, mais ce jeu n'a rien pour lui

_________________

Image


Kollembole
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0000203 pts.

Joue à Backlog 2024

Inscrit : Feb 05, 2014
Messages : 4403

Hors ligne
Posté le: 2023-01-01 13:51
@DSE76 : C'est vrai qu'il est bien trouvé, ce The Pedestrian.
(Même enthousiasme dans l'ensemble, perso, enfin exception faite une fois arrivé au "dernier monde" ou des problèmes de Motion-Sickness sont venus tout gâcher, alors que cette partie justement tente un peu de chambouler la donne, c'est vrai. )

@Tama : Justement, sur Evoland, le soucis c'est qu'il se cantonne à un gimmick. Alors que le 2nd "épisode" bien plus étoffé, essaye quand même de se forger une identité.
Hum, peut-être sera-t'il plus convaincant que son prédécesseur ?

(Et, un fil sur World Next Door Héhé : Celui-là aussi, j'avais trouvée qu'il n'exploitait pas son potentiel, alors que le gameplay puzzle/réflexe avait tout pour plaire. :/ Surtout pour une base de Match 3. )


---

Sinon, pas mal ces idées de présentations sur ce bilan, à base de vignettes. (J'avoue n'avoir rien prévu d'aussi étoffé pour ma participation, mais on y viendra. )




Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22759
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2023-01-01 15:44
C'est déjà un grand cru, ce bilan ! Avant d'écrire le mien il faut que je finisse mon dernier jeu de l'année.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Youpla
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0002030 pts.

Inscrit : May 13, 2009
Messages : 3451
De : Villeurbanne

Hors ligne
Posté le: 2023-01-01 16:12   [ Edité le: 2023-01-01 16:31 ]
Merci à tous ceux qui prennent le temps de nous faire partager leurs jeux notables de l'année. Pour certains je ne comprends pas comment vous parvenez à en faire autant, et encore moins comment vous faites pour vous en souvenir

De mon coté je garde en mémoire Deep Rune, un RPG en pixel art au concept très original pour lequel j'avais créé un topic dédié



Et un jour il faudrait que je prenne le temps de vous parler correctement de Mages of Mystralia, un action RPG dans un univers au background élaboré. Les musiques sont excellentes et les décors sont fait "à la main", c'est à dire sans réutilisation intensive d'assets. Mais le gros point fort de MoM c'est son système original de personnalisation des sortilèges qui repose sur une interface dans laquelle on place des runes trouvées au fil de l'aventure. C'est très empirique mais ça fonctionne très bien. J'ai adoré.

Image

dante2002
Déterreur de topics


Score au grosquiz
0002009 pts.

Joue à Le GamePass sur la Serie X

Inscrit : Feb 10, 2003
Messages : 5363
De : METZ

Hors ligne
Posté le: 2023-01-02 08:52
Merci pour ce topic et pour ces tranches de souvenir

Une année interessante en terme de JV cette année pour moi, j'ai même fini 2 jeux !

D'abord As Dusk Fall, sans doute mon coup de coeur de l'année

Image

C'est beau, généreux, avec une BO d'enfer.

Je recommande vivement.

Ensuite le dernier Life is Strange

Image

C'est un peu plus téléphoné, mais les personnages sont attachant.

Enfin, j'ai voulu donner sa chance à Cyberpunk, que j'ai acheté (en opposition aux 2 jeux précédents joués sur le gamepass).

C'est beau, assez fun, mais trop difficile pour moi (je bloque sur une fuite en bagnole ou je dois détruire des drones avec un flingue pourri), et trop "pc" (les truc de piratage c'est merdique).



ps : j'ai aussi acheté Alan Wake Remastered (qui, selon une formule que j'ai beaucoup, te montre le jeu "comme dans tes souvenirs"), mais j'ai une saloperie de bug sonore, je n'ai pas les voix...
_________________

Image


  Voir le site web de dante2002
Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Dishonored (One X) / Metro 2033 (Switch)

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8696
De : Ferté sous Jouarre

Hors ligne
Posté le: 2023-01-02 10:39
Citation :
Le 2023-01-01 16:12, Youpla a écrit :

Merci à tous ceux qui prennent le temps de nous faire partager leurs jeux notables de l'année. Pour certains je ne comprends pas comment vous parvenez à en faire autant, et encore moins comment vous faites pour vous en souvenir



Je me pose la même question quant à la vie de certaines personnes!
Pour m'en souvenir, principal frein aux bilans annuels auxquels j'ai peu participé d'ailleurs, j'ai eu une révélation en allant fouiller les données de jeux et de sauvegardes de mes diverses consoles. Tout est là, et classé en plus!

J'envoie le mien dans la journée.
_________________

... mais j'ai rebranché la Master System sous la télé!


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2023-01-02 11:07
Citation :
Le 2023-01-01 13:51, Kollembole a écrit :
@Tama : Justement, sur Evoland, le soucis c'est qu'il se cantonne à un gimmick. Alors que le 2nd "épisode" bien plus étoffé, essaye quand même de se forger une identité.
Hum, peut-être sera-t'il plus convaincant que son prédécesseur ?

Oui, je plussoie Evoland 2.
Le premier m'a très moyennement convaincu : les références sont trop évidentes et lourdingues, et plus le gameplay "évolue", plus ça devient chiant en fait.
Evoland 2 est un vrai bon jeu qui tient debout et se repose sur ses propres qualités. Il y a bien sur des références mais elles sont moins appuyées et beaucoup plus variées. Le rythme est très bon, il y a une foule de gameplays différents qui renouvellent sans cesse l'intérêt, j'ai beaucoup aimé

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, The Chants, Princess Peach : Showtime

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32821
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2023-01-02 12:13
Citation :
Le 2023-01-02 08:52, dante2002 a écrit :
ps : j'ai aussi acheté Alan Wake Remastered (qui, selon une formule que j'ai beaucoup, te montre le jeu "comme dans tes souvenirs"), mais j'ai une saloperie de bug sonore, je n'ai pas les voix...

Quelle version et quelle console oO ?


Citation :
Le 2023-01-01 16:12, Youpla a écrit :
Merci à tous ceux qui prennent le temps de nous faire partager leurs jeux notables de l'année. Pour certains je ne comprends pas comment vous parvenez à en faire autant, et encore moins comment vous faites pour vous en souvenir

Autant c'est facile, j'ai pas de vie sociale ^^
Pour s'en rappeller y'a pas de secret, fichier texte pour ceux que je fini, et pour l'avis soit c'est des jeux marquants et je m'en rappelle, soit je checke ce que j'ai mis comme avis ici ^^
Les notes de ma collec (quand ca marchait) sur GK aussi
_________________

Image


dante2002
Déterreur de topics


Score au grosquiz
0002009 pts.

Joue à Le GamePass sur la Serie X

Inscrit : Feb 10, 2003
Messages : 5363
De : METZ

Hors ligne
Posté le: 2023-01-02 13:18
Citation :
Le 2023-01-02 12:13, RainMakeR a écrit :
Citation :
Le 2023-01-02 08:52, dante2002 a écrit :
ps : j'ai aussi acheté Alan Wake Remastered (qui, selon une formule que j'ai beaucoup, te montre le jeu "comme dans tes souvenirs"), mais j'ai une saloperie de bug sonore, je n'ai pas les voix...

Quelle version et quelle console oO ?


La version sur Xbox Series X.

le bug est connu sur pc
_________________

Image


  Voir le site web de dante2002
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, The Chants, Princess Peach : Showtime

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32821
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2023-01-03 00:02
ah ok je savais pas. Je l'ai fait sur one sans souci
_________________

Image


Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à Bomb Rush Cyberfunk

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2874
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2023-01-04 10:41
Citation :
Merci à tous ceux qui prennent le temps de nous faire partager leurs jeux notables de l'année. Pour certains je ne comprends pas comment vous parvenez à en faire autant, et encore moins comment vous faites pour vous en souvenir


Pour ça, rien de sorcier : je prends des notes sur un petit carnet. Rien de bien folichon, juste des faits et des observations courtes sur ce que j'ai fait dans le jeu ! Mais ça me sert de base et de carburant pour élaborer un discours sur le jeu ensuite.
Et pour ce qui "d'en faire autant", et ce même si j'en ai fait moins que les années précédentes...Pour paraphraser Daniel Pennac, le temps, ça se prend de force, ça se vole, ça se pille même, ce n'est pas un trésor qui attend sagement d'être ramassé. Personne "n'a" le temps de rien et ça n'a jamais été la question
_________________

"Si Kage t'y arrives pas, essaie les pruneaux d'Agen !"

Shenron, pendant une soirée Virtua Fighter 5 Ultimate Showdown.


Youpla
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0002030 pts.

Inscrit : May 13, 2009
Messages : 3451
De : Villeurbanne

Hors ligne
Posté le: 2023-01-04 12:25   [ Edité le: 2023-01-04 12:26 ]
Citation :
Le 2023-01-04 10:41, Tama a écrit :
Et pour ce qui "d'en faire autant", et ce même si j'en ai fait moins que les années précédentes...Pour paraphraser Daniel Pennac, le temps, ça se prend de force, ça se vole, ça se pille même, ce n'est pas un trésor qui attend sagement d'être ramassé. Personne "n'a" le temps de rien et ça n'a jamais été la question

Mais le temps ça ne se dilate pas (enfin si, mais on va éviter d'invoquer la relativité restreinte ici ).

Etant donné le temps qu'il me faut pour "faire" un jeu, je pourrais bien les enchaîner que je n'en ferais pas à moitié autant que toi.

Par exemple cette année j'ai fait Vampire Survivors (je viens de m'en souvenir), un Rogue-lite ultra simple, ultra addictif avec des trucs qui pètent partout sur l'écran (épileptiques s'abstenir), et avec beaucoup de contenu à débloquer. J'y ai passé des semaines.

Image

Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à Bomb Rush Cyberfunk

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2874
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2023-01-04 17:39
Il y a beaucoup de variables qui rentrent en compte ! Par exemple, si je fais l'addition grossière de la durée de vie des jeux que j'ai faits cette année (en prenant HLTB comme mètre-étalon, et en prenant à la louche ceux dont je n'ai pas la moindre idée du temps de jeu), j'arrive à un temps de jeu total de 330h, que je divise par le nombre de jeux joués, ce qui me donne pas loin de 12h la longueur de jeu moyenne. Ce qui se tient : les jeux auxquels je joue ne sont pas très, très longs, et peu sont ceux auxquels je consacre plus de 30h désormais, seuls 3 d'entre eux rentrent dans cette catégorie. "Rester" sur un jeu n'a jamais été ma manière de faire !

Donc avec des données telles que celles-ci, c'est normal que je donne l'impression d'en "faire beaucoup" mais c'est "trompeur", ou plutôt c'est représentatif d'une certaine manière de jouer. D'autres joueurs pourront jouer à moins de jeux mais cumuler des temps de jeux similaires, voire supérieurs, je pense à tous ceux qui jouent à des jeux multijoueurs régulièrement tels que Final Fantasy XIV, Fortnite, PUBG, Magic Arena Online ou Smash Bros, qui doivent avoir un nombre de jeux assez limités dans l'année mais dont le temps de jeu est conséquent. Vampire Survivors peut aussi rentrer dans cette lecture.
Et puis il y en a qui jouent juste moins. Ce n'est pas "moins bien" ni "mieux", c'est juste comme ça et ça ne rend pas leurs expériences et leurs avis moins intéressants, donc à ceux qui lisent ces bilans la tête dans les mains en craignant un crépuscule du gamer parce qu'ils n'ont pas joué à la moitié : tout va bien Tant qu'on joue et qu'on en parle, c'est ce qui compte !

Et aussi d'avoir un carnet de notes pour garder une trace de ses impressions hein, sinon même moi j'oublie
_________________

"Si Kage t'y arrives pas, essaie les pruneaux d'Agen !"

Shenron, pendant une soirée Virtua Fighter 5 Ultimate Showdown.


Kollembole
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0000203 pts.

Joue à Backlog 2024

Inscrit : Feb 05, 2014
Messages : 4403

Hors ligne
Posté le: 2023-01-04 19:03
(Il y aurait aussi le temps d'implication sur tel ou tel style jeu ...réflexion que j'ai pu me poser cette année face entre Rime, Stray, ou bien Vampire Survivors et Apico.

Hum, ça mériterais presque son thread dédié. )


Mais bon, enfin : Bilan 2022, en images plutôt qu'en chansons.

Image

- A commencer par les titres snobés, au premier plans.
(Et pourtant, pauvre Cuphead et Mugman, ce n'était pas l'envie d'y revenir qui me manquait ...Peut-être était-je un peu trop investie sur les autres jeux, au fond ? )

Au menu pour résumé :

Sandwich de Chat Errant au Jour-le-Jour,
entre deux tranches de Chiroptères Rescapés ?


On oubliera pas non plus Cult of the Lamb, ni The Wandering Village pour leur côté gestion très digeste, mais il sont encore un peu vert à mon goût...

( ^^' Les aléas de l'early-access - Et pourtant ce n'est pas Vampire Survivors qui s'en plaindra, justement, la survie du jeu ayant été misée là-dessus. )

Image

Live a Live, dit le "Remake le plus satisfaisant de 2022 ?" sera aussi le bienvenue s'il revient sur Pc, au fait. D'autant si cette satanée canicule estivale remet elle-aussi le couvert... :/

Image

Stray a déjà eu le droit à son propre sujet, mais je tenais aussi à mettre en lumière "Cats & the Other Lives", un point'n clic utilisant un argument félin similaire, mais sans doute plus "terre à terre" que son cousin.
(Reste que ce dernier vaux le coup d'oeil dans le genre "témoin muet qui enquète malgré-lui", malgré sa discretion.)


Et bien voilà. Bien sûr, encore aussi plein d'oubliés cette année... (Et qui reviendront la seconde après avoir édité ces lignes, comme d'hab' )

Héhé, On fait comme on peux.

















Index du Forum » » Discussions & Débats » » Bilan 2022

75 messages • page
1234




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)