Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Groblog RobertGlucose : Séquences de fin
264 messages • page
12345678 ... 14
Auteur Groblog RobertGlucose : Séquences de fin
RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-10-24 19:29
Jackie Chan's Action Kung Fu - PC Engine - 1991 / 1992



Jackie et sa sœur Joséphine, qui a le même prénom que ma grand-mère, protègent la Chine de l'envahisseur étranger grâce à leur maîtrise du Kung Fu. C'est alors qu'un sorcier maléfique enlève Joséphine et attaque la grande muraille.

Vers la fin du jeu, Joséphine est délivrée avant le combat final. Le sorcier prend alors la forme d'une araignée affreuse, mais facile à battre.



C'est l'heure des retrouvailles :



Le générique a la particularité de présenter des caricatures des développeurs, sous la forme d'ennemis affrontés au cours du jeu, lors de petites séquences animées.


RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-10-30 09:57
Double Dragon - NES / Master System - 1988



Article sur Grospixels.

Dans Double Dragon, Marian est kidnappée par le gang des Black Warriors, avec ou sans culotte visible, selon la version. Bimmy et Jimmy, tous deux amoureux d'elle, partent à sa rescousse.

A la fin de la version NES, le héros choisi affronte le boss des Black Warriors, puis son propre frère, pour savoir qui gagnera les faveurs de Marian.



Bizarrement, Sega n'a pas gardé le fratricide dans sa version Master System.



Et voilà la séquence de fin de chaque version (NES / MS) :


Bonaf
Gros pixel

Score au grosquiz
1044270 pts.

Inscrit : May 09, 2005
Messages : 1952

Hors ligne
Posté le: 2012-10-30 10:11
Citation :
Le 2012-10-30 09:57, Mia a écrit :

Bizarrement, Sega n'a pas gardé le fratricide dans sa version Master System.



Si, mais il faut jouer à deux. Les deux joueurs s'affrontent et le vainqueur gagne les faveurs de la belle.

  Voir le site web de Bonaf
MTF
Modérateur groovy


Joue à faire l'imbécile.

Inscrit : Jan 28, 2005
Messages : 6690
De : Caen

Hors ligne
Posté le: 2012-10-30 10:27
Quand on y pense, la fin de Double Dragon était un sacré twist en son temps... Je ne l'avais absolument pas vu venir à l'époque. Marrant de voir combien DD soigne son intrigue : l'introduction est exemplaire de simplicité et de clarté, et le final est ahurissant, tout cela sans une seule ligne de dialogue.

  Voir le site web de MTF
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, Ghostwire Tokyo

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 33028
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2012-10-30 12:19
J'ai fini double dragon en arcade et y'avait le combat fratricide à la fin, ce qui se comprend. Mais j'ai jamais essayé en 1 joueur.
Du coup ca me choque pas plus que ca que ca se finisse direct après le boss
_________________

Image


RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-10-30 12:28   [ Edité le: 2012-10-30 12:40 ]
Citation :
Le 2012-10-30 10:11, Bonaf a écrit :
Si, mais il faut jouer à deux. Les deux joueurs s'affrontent et le vainqueur gagne les faveurs de la belle.

Ah ok. Sur NES, le fratricide a lieu dans les deux cas.

@MTF : Tout à fait. D'ailleurs, ce twist a peut-être influencé la mauvaise fin de Streets of Rage, qui est assez fofolle aussi (il faut absolument que je la traite dans ce groblog d'ailleurs). En moins couillu, parce qu'on a le choix.

MTF
Modérateur groovy


Joue à faire l'imbécile.

Inscrit : Jan 28, 2005
Messages : 6690
De : Caen

Hors ligne
Posté le: 2012-10-30 17:36
Citation :
Le 2012-10-30 12:28, Mia a écrit :

@MTF : Tout à fait. D'ailleurs, ce twist a peut-être influencé la mauvaise fin de Streets of Rage, qui est assez fofolle aussi (il faut absolument que je la traite dans ce groblog d'ailleurs). En moins couillu, parce qu'on a le choix.


Tu veux parler du fait de rejoindre le chef du crime et de se battre contre son copain pour prouver sa loyauté ? Ouais, c'était fendard Ça faisait très Commando, je trouvais...

  Voir le site web de MTF
RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-11-03 17:18   [ Edité le: 2012-11-03 17:27 ]
Jurassic Park - SNES - 1993



Chronique sur le groblog de Sebinjapan.

J'ai toujours aimé ce jeu, mais je n'ai jamais réussi à le fini sur cartouche, étant donné sa longueur couplée à l'absence totale de sauvegarde. Il est temps de réparer cette injustice grâce aux save state des émulateurs. Prends ça, Ocean.

Le nid de raptor est détruit, les œufs récoltés, l'hélico est en route. Il ne reste plus qu'à se rendre à l'hélipad ("putain, on peut SAUTER cette rivière ??").
Pas de dernier boss dans ce jeu, et d'ailleurs pas vraiment de boss tout court.



La séquence d'hélico est en vue subjective, tout comme l'intro du jeu. On y voit l'île s'éloigner peu à peu, suivie d'un simple écran de félicitations.
On est sûr que c'est la bonne île car il y a un logo "Jurassic Park" de 10km de diamètre dessus.



Le générique défile sans aucune musique, ce qui est un peu décevant étant donné la très bonne qualité des musiques tout au long du jeu.
Finalement, on peut entrer ses initiales dans l'écran des scores. Bref, pas bien terrible tout ça.


RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-11-11 11:52   [ Edité le: 2012-11-11 12:07 ]
ActRaiser - SNES - 1990 / 1992



Chronique sur le groblog de Sebinjapan.

Au début d'ActRaiser, un ange vous réveille avant de vous révéler que le démon Tanzra a scellé votre pouvoir divin, et que ses monstres ont pris possession du monde. Il faut alors débarrasser les terres de ces créatures lors de phases de plate-forme action, repeupler les différentes villes lors de phases de god-game, et ainsi regagner la foi du peuple.

Une fois ces objectifs atteints, le combat final oppose le Maître à Tanzra.



Ensuite, l'ange se lance dans un long monologue, pendant lequel il nous fait revisiter successivement toutes les villes que l'on a repeuplé : Fillmore, Bloodpool, Kasandora, Marahna, Aitos et Northwall.
Ce voyage final est l'occasion de se remémorer avec nostalgie les événements marquants qui se sont produits lors du développement des civilisations.
À Bloodpool, une pensée pour ce jeune garçon, qui a été tiré au sort pour être offert en sacrifice aux dieux, et finalement sauvé par le Maître. À Marahna, ces hommes qui ont été séduits par une autre religion, forcément diabolique. À Northwall, l'histoire de ces amoureux, dont il reste seulement les initiales gravées sur un arbre centenaire.




Mais allons voir dans l'église, où le peuple a l'habitude de se rendre pour s'adresser à leur dieu.



Personne.
Le peuple aurait-il besoin d'un dieu seulement quand il est en difficulté ? Faudrait-il donc se réjouir du fait qu'ils aient abandonné leur foi ?

Suit un zoom arrière spectaculaire, qui représente le départ du Maître de la Terre.



Une fin intéressante, car elle explore certains concepts fondamentaux de la religion, surtout si on la replace dans le contexte initial : l'intro japonaise d'ActRaiser 2 nous apprend que le Maître et Tanzra étaient en réalité Dieu et le Diable, ce qui fait que le jeu entier peut être vu comme une allégorie du monothéisme chrétien. Les personnages ont été nommés "Maître" et "Tanzra", probablement pour des raisons de censure.
De plus, les références religieuses sont courantes tout au long du jeu : les boss notamment, sont inspirés de créatures mythologiques grecques ou hindoues. Des créatures diaboliques, qu'il faut éliminer à grands coups d'épée !

La musique du générique (Yûzô Koshiro) :





Le début du thème reprend la fanfare bien connue de la 20th Century Fox, probablement pour donner une impression cinématographique à cette fin.

Amindada
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1035760 pts.

Inscrit : Feb 02, 2006
Messages : 2388

Hors ligne
Posté le: 2012-11-11 12:31
Bien des années après, je découvre enfin la fin d'actraiser

Je n'ai jamais réussi à enchaîner tout les boss à la chaîne à la fin du jeu. Je trouve d'ailleurs cette conclusion trop dur par rapport au reste du jeu.

RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-11-19 23:17
Streets of Rage - Mega Drive - 1991



Article sur Grospixels.

La ville est tombée aux mains d'un puissant syndicat du crime, qui a corrompu tout le monde, jusqu'à la police. Tout le monde ? Non ! Un petit groupe de 3 flics irréductibles décide de prendre les choses en main et de botter le cul des méchants.
Blaze est évidemment ma chouchou, et pas seulement parce qu'elle maîtrise la lambada.

Avant de combattre, le big boss nous fait une proposition.

Alors malgré tous mes essais, il semble que c'est impossible de joindre le côté obscur quand on joue tout seul. En effet, dès qu'on choisit le "Yes", voilà ce qui se passe :



Une trappe s'ouvre alors sous les pieds de Blaze, qui se retrouve 2 niveaux plus tôt.
La deuxième fois qu'on se retrouve devant le boss, le combat commence automatiquement. Tant pis !





Wild_Cat
Anarchy in the UK


Score au grosquiz
0031906 pts.

Joue à Kiesel A2, MusicMan Sterling 5

Inscrit : May 01, 2002
Messages : 11275
De : Laval, de l'autre côté du pont

Hors ligne
Posté le: 2012-11-19 23:58
En effet, quand on joue seul on se fait juste renvoyer en arrière. La bad ending ne s'obtient qu'en jouant à deux -- j'imagine que tu vas la couvrir d'ici un post ou deux?
_________________

https://twitter.com/MaxNoelBass
https://www.youtube.com/c/TheTiberianSons


RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-11-20 10:57
C'est ce que je voulais faire au départ, mais s'il faut jouer à deux c'est difficile, surtout sur mon téléphone.
Remarque, je pourrais essayer de contrôler les 2 persos avec la même manette, ça pourrait être rigolo. Je vais voir si mon émulateur le supporte.

RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-12-09 14:41   [ Edité le: 2012-12-09 14:54 ]
Streets Of Rage II - Mega Drive - 1992 / 1993



Article sur Grospixels.

Un an après les événements de Streets Of Rage, Axel et Blaze ont quitté la ville pour reprendre une activité professionnelle : Axel travaille à mi-temps comme garde du corps, et Blaze est prof de danse. Adam quant à lui, est gardien de la paix avant tout. Il vit avec son petit frère Skate.
C'est alors que Mr. X et son syndicat reviennent en ville pour semer le chaos à nouveau. En plus de ça, il capture Adam.
Axel, Blaze et Skate, aidés par leur pote Max, un lutteur professionnel, décident de secourir leur ami et, par la même occasion, mettre un terme à la violence à grands coups de poings.

Le combat final contre Mr. X est très proche de l'épisode 1.



Contrairement à Streets Of Rage, il n'y a qu'une seule fin possible ici : la bonne, et donc la moins cool.
Tant pis, on va se contenter de cette séquence de fin héroïque, classique mais bien faite, et efficace.




Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Lost Judgment

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9737
De : Massy

Hors ligne
Posté le: 2012-12-09 19:35
J'adore la musique de fin de Streets of Rage 2. Je me souviens que j'essayais de la jouer à la flûte, ça faisait au moins une utilité à cette atrocité qu'on nous avait mis dans les pattes au collège !
_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron
RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-12-25 17:14   [ Edité le: 2012-12-25 17:28 ]
Streets of Rage 3 - Mega Drive - 1994



Article sur Grospixels.

Le 3e épisode de Streets of Rage développe davantage son scénario, via de nombreuses cut-scenes et dialogues.

Pour la 3e fois, Mr. X et son syndicat du crime sont de retour pour semer le chaos en ville. Cette fois, sa stratégie consiste à remplacer les grands pontes de la ville par des cyborgs, d'apparence identique, qu'il peut contrôler à sa guise. Pour occuper les forces de police pendant ce temps, Mr. X a aussi truffé les rues d'explosifs.
Le Dr. Zan, lui-même un cyborg, découvre ce plan et contacte Blaze et ses potes, avant de partir latter du cyborg à mains nues.

Streets of Rage 3 a plusieurs fins possibles, déterminées par 2 embranchements : chef de la police sauvé ou pas, et dernier boss détruit avant le compte à rebours, ou pas. Je vais présenter ici la meilleure.

Lors du combat final, Mr. X n'est plus qu'un cerveau, qui contrôle un robot à distance. Très simple à battre, grâce à un pattern cassé.
Les bombes ayant été activées, il faut absolument gagner avant la fin du compte à rebours, pour avoir la bonne fin.



Juste avant de crever définitivement, Mr. X active le système d'auto-destruction du labo.



Toutes les issues sont bloquées, nos héros sont pris au piège...
Mais heureusement, Adam vient à leur rescousse en hélicoptère, juste avant l'explosion.



La musique de fin est une des meilleures du jeu. Contrairement à beaucoup d'autres, elle n'est pas aléatoire, et rappelle fortement le style du 2e épisode.



L'épilogue défile sur un chouette dessin des 4 héros...



.. Ainsi que le générique.



Blaze en maillot de bain : c'est sûr, c'est la bonne fin.

L'image finale présente les protagonistes principaux, dans une pause typiquement héroïque.
Notez l'apparition de Max, qui n'est pourtant pas jouable dans cet épisode.


RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-12-28 21:14   [ Edité le: 2012-12-29 13:51 ]
Psycho Fox - Sega Master System - 1989



Article sur Grospixels.

Psycho Fox est un jeu qui s'inspire largement de la mythologie japonaise. Dans cette mythologie, les renards sont des créatures qui peuvent changer d'apparence à volonté, d'où les transformations du héros en singe, tigre et hippopotame.
Ironiquement, bien que basé sur la mythologie japonaise, Psycho Fox est sorti partout sauf au Japon.

Le jeu ne présentant aucun élément de scénario, il faut jeter un œil au manuel pour mettre en place le contexte.

Les Inari Daimyojin sont les divinités renards des récoltes, résidant aux temples Inari. Un jour, un renard maléfique devient prêtre Inari, et part à la conquête du monde grâce à ses pouvoirs surnaturels.
Un jeune renard, Psycho Fox, est alors désigné pour arrêter le Madfox Daimyojin.

Et voilà le fameux Madfox :



La séquence de fin prend place devant un dohyō, qui est la plate-forme sur laquelle ont lieu les combats de sumo. Plusieurs animaux sont rassemblés autour, et une autruche annonce la fin du jeu.



Psycho Fox débarque ensuite, habillé d'un keshō-mawashi, le tablier décoré des sumo, et effectue des shiko : mouvements de frappe du pied sur le sol, ayant pour but de chasser les esprits.



La corde horizontale autour de la taille est le signe que Fox est un Yokozuna, le rang le plus élevé pour un lutteur sumo. Les cordes enroulées sur elles-mêmes sont des shimenawa, souvent utilisées dans les rites de purification shinto.
L'exclamation "Dosukoi" est un cri traditionnel du sumo, qui n'a pas de signification particulière à ma connaissance. On peut l'entendre également dans Street Fighter II : c'est le cri que pousse parfois E. Honda.

Dans le générique de fin, chaque membre de l'équipe a droit à sa caricature, sortie d'un polaroid, comme si le jeu prenait en photo ses créateurs.


Tonton Ben
Pixel monstrueux


Joue à HearthStone, Overwatch, Diablo III ROS, Retropie

Inscrit : Dec 05, 2003
Messages : 4257
De : Lille (le pays de la bière)

Hors ligne
Posté le: 2013-01-02 16:04
Merci pour tes explications qui sont très intéressantes !

Ca mériterait d'être ajouté à l'article du site.
_________________

Your face, your ass, what's the difference? - Duke Nukem

Image


RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2013-01-12 17:10   [ Edité le: 2013-01-12 18:55 ]
Double Dragon II: The Revenge - NES - 1989



Article sur Grospixels.

Le scénario de la version NES reprend en partie celui de la version arcade, mais s'en éloigne vers la fin, en introduisant notamment un nouveau dernier boss.

New York, 19XX.
Le crime est partout, et les frères Lee paient cher leur opposition aux Shadow Warriors : Marian est assassinée ! Les Double Dragon partent alors venger sa mort.
L'intro désigne d'ailleurs Marian comme la copine de Billy, ce qui en fait le vainqueur officiel du combat fratricide de l'épisode 1.

À la fin du jeu, il n'y a plus de combat entre les deux frères, mais un combat contre un clone maléfique. Même en mode deux joueurs, chacun affronte son clone simultanément.



C'est alors que les frères Lee aperçoivent une silouhette familière. Se pourrait-il que... Impossible !



Une fois vaincu, le guerrier mystérieux parle d'une légende, évoquant le retour du mal et la descente d'un ange sur la Terre. Bref, il est temps qu'il crève.



Comme le dit la légende, un ange est finalement descendu, et a redonné la vie à Marian, comme ça, pouf !

Un peu de musique pour fêter ça :





Il faut souligner le soin apporté à la présentation dans les cut-scenes et la fin, avec des petits dessins accompagnant systématiquement le texte, dans un style BD. Les dialogues en sont d'autant plus dynamiques et expressifs. C'est réussi.

RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2013-01-27 13:38   [ Edité le: 2013-01-27 14:08 ]
The Legend Of Zelda: Link's Awakening DX - Game Boy Color - 1993 / 1998



Article sur Grospixels.

Je suis un fervent défenseur de la version originale N&B, non censurée et plus charmante, mais je voulais me refaire les quelques nouveautés de la version DX, et par la même occasion, parler de cette fin magnifique.

Alors qu'il navigue en mer, Link est surpris par une tempête, et son bateau fait naufrage. Il échoue sur une plage de l'île Cocolint, où il est recueilli par une jeune fille du nom de Marine, qui finira par tomber amoureuse de lui.
Pour s'échapper de l'île, Link doit retrouver les huit Instruments des Sirènes. Au cours de son aventure, il apprend que Cocolint est en fait un monde issu des songes du Poisson-Rêve. Lorsque ce dernier se réveille, Link pourra repartir, au prix de la disparition de ce monde et de ses habitants, auxquels il s'est attaché.



Note 1 : Aviez-vous remarqué, sur la 9e image, Toutou a eu un bébé chien

Note 2 : le générique de fin utilise un effet de transparence par clignotement, donc les captures d'écrans du texte ne rendent pas bien.

Note 3 : après le générique, un portrait de Marine apparaît si le jeu a été fini sans perdre aucune vie (c'est le cas ici). Dans la version originale en N&B, Marine apparaît sous sa forme de sprite, avec des ailes.

Musique du générique (Kazumi Totaka - Totaka's Song trouvée) :



Je n'apprendrai rien à personne en disant que c'est une fin magnifique, chargée de mélancolie, qui a marqué les joueurs. À titre personnel, je me rappelle encore avec précision du moment où je l'ai fini pour la première fois, vers 93/94, sur ma Game Boy brique.
Cette fin est d'autant plus prenante que ce genre d'écriture est inhabituel sur la petite Game Boy. Elle est aussi la preuve, s'il en faut, qu'on peut tout à fait créer des moments forts émotionnellement, avec des ressources limitées.
L'écriture de Yoshiaki Koizumi est remarquable sur ce support, dans sa simplicité et son efficacité. Miyamoto a tendance à éclipser les autres grands talents de Nintendo, mais ils sont nombreux, et Koizumi en fait définitivement partie.

Tout est parfait dans cette fin, à l'image du jeu dans son ensemble, authentique chef-d'œuvre.


Index du Forum » » Groblogs » » Groblog RobertGlucose : Séquences de fin

264 messages • page
12345678 ... 14




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)